Varsovie a la chance (certains diront la malchance) de se trouver entre Berlin, Stockholm et Saint Petersbourg. Ce qui ne lui a pas toujours été favorable. Retour sur les moments clés de ces voisinages et sur l’histoire de la ville. Le musée historique de Varsovie récemment rénové offre un bel éclairage sur près d’évolution de la cité. 

 

Evolution de la sirène de Varsovie dans le Musée d'histoire de Varsovie.
> Evolution de la sirène de Varsovie dans le Musée d’histoire de Varsovie.

 

 

Le Musée Historique de Varsovie se trouve sur le Rynek dans la Vieille Ville de Varsovie. Il occupe la quasi-totalité de la façade nord de la place du marché, s’étalant sur les quatre étages des maisons bourgeoises et autour de trois cour intérieures.

 

Il ne s’agit pas d’un musée chronologique, ce qui peut être un peu déconcertant ou au contraire assez passionnant – selon si vous aimez que l’on vous prenne par la main ou non.

L’histoire de la Pologne et de Varsovie sont complexes à plusieurs niveaux :

  • Au niveau politique, le monarque est d’abord le fils ainé du roi régnant (sous la dynastie des Jagellon) ensuite le roi de dynastie polonaise ou étrangère sera élu par la Noblesse. Et cela change provoque une grande instabilité et un émiettement du pouvoir royal.
  • Au niveau géopolitique, de nombreux acteurs se disputent l’accès au pouvoir, aux ressources et aux axes de communications (fleuve et mer). Les acteurs les plus importants en plus des Polonais sont les Lituaniens, les Suédois,  les Russes, les Chevaliers Teutoniques, les Allemands (Saxons et Prussiens), les Hongrois mais aussi les Tatars, les Cosaques, les Ruthènes, les Transylvaniens et indirectement les Français et les Royaumes d’Italie du nord.
  • Au niveau économique, la monarchie peine à lever l’impôt ce qui empêchent des investissements ou de maintenir une armée régulière, les nobles exploitent leur propriété sous le mode du servage, l’économie reste longtemps agraire (blé) avec la production de matière première mais sans la transformation ou la distribution (valeur ajoutée faible). Les artisans et commerçants dans des guildes sont en conflit avec ceux en dehors notamment juif, moins cher, protégé par la noblesse et lui permettant de s’enrichir. Les églises, monastères et couvents jouent évidemment leur rôle économique via l’enseignement, la charité, la production et transformation agricole.

 

Ces aspects ne seront pas ou prou évoqués dans le musée centré sur l’histoire de Varsovie. Ils sont néanmoins important pour avoir une image plus large et complète.

Si vous aimez les rebondissements, les soubresauts, les sauts de cabris, les chutes, le sexe, les espoirs douchés, le sang et les larmes. Vous êtes les bienvenuEs !

 

 

Histoire de Varsovie 

 

« Le long accouchement de Varsovie » 

 

Varsovie est d’abord un village de pêcheurs sur la Vistule au croisement de routes commerciales reliant la Baltique et la Mer Noire, l’est et l’ouest. On est dans le village de la légende de la sirène, symbole de la ville.

 

Sgraffito de la petite sirène de Varsovie - Photo de Wdowicki Panek
> Sgraffito de la petite sirène de Varsovie – Photo de Wdowicki Panek

 

 

En 1241, un premier écrit mentionne l’existence du village au sein du duché de Mazovie, vassal du roi de Pologne.

En 1300, la Vieille Ville est fondée. En 1408, c’est au tour de la Nouvelle Ville. Quelques années plus tard, Varsovie devient la capitale du duché après Czersk.

L’ennemi mortel de la Pologne est alors l’ordre des chevaliers teutoniques. Invité par le duc de Mazovie à christianiser (autrement dit massacrer) les peuples baltes païens, les chevaliers à la croix noire sur fond blanc ont construit un état solide et prospère.

Leur capitale est à Malbork et leur puissance pousse les monarchies polonaises et lituaniennes à s’associer.

 

Bataille de Grunwald de Matejko : Événement clé de l'histoire polonaise et enseigné par beaucoup d'emphase à l'école. Au musée National de Varsovie.
> Bataille de Grunwald de Matejko (1878) : Événement clé de l’histoire polonaise et enseigné par beaucoup d’emphase à l’école polonaise. Au musée National de Varsovie.

 

 

La dynastie lituanienne des Jagellons règne sur la Pologne, la Lituanie et à certains moments sur la Hongrie et la Bohême. Elle repousse les chevaliers allemands et remportent la bataille de Grunwald en 1410.

En 1526, le duché de Mazovie est intégré au royaume de Pologne.

En 1569, il reste au roi Zygmunt II August 4 ans avant de mourir. Il est le dernier mâle de la dynastie des Jagellons et n’a pas d’hériter malgré 3 mariages successifs. Il unie les couronnes polonaises et lituaniennes en une monarchie nobiliaire élective appelé la République des Deux Nations.

Faute de successeur, Zygmunt II August laisse un pays uni avec un système permettant à la noblesse de choisir son roi. La monarchie polonaise vît alors son âge d’or

 

Carte de la Pologne et Lituanie en 1561 - Image de Maciej Szczepańczyk based on layers of user:Halibutt
> Carte de la Pologne et Lituanie (variantes de jaune) en 1561 – Image de Maciej Szczepańczyk based on layers of user:Halibutt

 

 

« Espoir et effondrement » 

 

Cette union va déplacer le centre de gravité vers Varsovie. Les grandes assemblées de nobles et les élections des futurs rois s’y tiendront dès 1573. Entre 10 000 et 100 000 nobles se réunissent alors pendant 6 semaines pour choisir leur souverain !

L’élection d’un roi de la dynastie suédoise Vasa en 1587 et l’incendie du chateau de Wawel en 1596 va donner encore plus de poids à Varsovie. Le roi sans modifier la capitale du Royaume, toujours à Cracovie jusqu’en 1793, change de résidence royale. Varsovie plus proche de Stockholm et de Vilnius devient le centre politique du pays.

 

Portait du roi de Pologne Zygmunt III Vasa par Piet Soutman (1620).
> Portait du roi de Pologne Zygmunt III Vasa par Piet Soutman (1620).

 

 

Commence une période de croissance avec la construction de nombreux palais et l’installation de nombreux aristocrates à Varsovie.

Les guerres au nord avec les Suédois pour le trône et le contrôle des ports de la mer Baltique, au sud avec les Ottomans et à l’est avec les Russes et les Cosaques fragilisent le Royaume. 

En 1655-1660, les Suédois envahissent la Pologne, pillent Varsovie et massacrent jusqu’à 90% de sa population. Praga sur la rive droite du fleuve est entièrement détruite. C’est le « Déluge suédois »

  • Avant cette épisode, la République des Deux Nations formait en superficie le plus grand État d’Europe (hors mis le discontinu et fragmenté Saint-Empire romain germanique). La Pologne-Lituanie était une puissance continentale disposant d’une puissante armée où règne une tolérance religieuse quasi-unique en Europe.
  • Après, 188 villes et villages, 81 châteaux et 136 églises furent détruites. La République perdit 30% de sa population, une grande partie de son territoire et son statut de puissance régionale. La protection des minorités religieuses par le roi se délitant…

 

Armure du roi de Pologne Zygmunt August II pillé et visible dans l'armurie royale de Stockholm
> Armure du roi de Pologne Zygmunt August II pillé et visible dans l’armurie royale de Stockholm

 

 

« Varsovie entre Dresden, Saint Petersbourg et… Paris »

 

Après la parenthèse plus glorieuse et stable du Roi Sobieski commence le développement de Varsovie sur son axe sud en direction du palais de Wilanow

Vers 1700, l’arrivée au pouvoir d’August II Mocny, électeur de Saxe et roi de Pologne replonge le pays dans une période de guerre contre la Suède et de tension avec la Russie. 

Varsovie restera pendant 70 ans lié à Dresden politiquement mais aussi artistiquement. Si la monarchie polonaise en tant qu’état indépendant perd en pouvoir, les rois saxons jouent le rôle de mécènes.

La ville se parent d’églises et de palais rococo. Le Palais de Saxe, le Palais Bruhl, le jardin de Saxe, les église Sainte Croix et des Visitandines sortent alors de terre. L’économie se développe avec une concurrence accrue entre artisans et commerçants polonais et juifs, récemment arrivés.

 

Palais et jardin de Saxe à Varsovie.
> Palais et jardin de Saxe à Varsovie.
Vue sur Varsovie depuis le Chateau Royal par Bellotto (1773).
> Vue sur Varsovie depuis le Chateau Royal par Bellotto (1773).

 
Peinture de Varsovie et de l'église Sainte Croix par Bellotto (1773).
> Peinture de Varsovie et de l’église Sainte Croix par Bellotto (1773).
 

 

En 1764, une nouvelle élection met au pouvoir Stanislaw August Poniatowski, l’amant de Catherine II de Russie. Varsovie tombe dans l’orbite de Saint Petersbourg.

Cette période verra l’avènement du classicisme avec le Palais sur l’eau de Lazienki et le Théâtre National

 

Election du roi Stanisław August Poniatowski 1764. L'amant de Catherine II obtient l'appui d'une armée russe de 7000 soldats pour faciliter le vote de la noblesse.
> Election du roi Stanisław August Poniatowski 1764. L’amant de Catherine II obtient l’appui d’une armée russe de 7000 soldats pour faciliter le vote de la noblesse polonaise.

 

 

Entre 1788 et 1792, le tiers-état tentent de faire entendre sa voix pour réformer la République et regagner une souveraineté nationale.

Le 3 mai 1791, la constitution polonaise est votée pour aller dans ce sens, ce qui provoque la guerre entre les réformistes et les aristocrates polonais opposés à la constitution soutenu par la Prusse et la Russie. 

En 1794, l’armée tsariste prend Varsovie et massacre la population de Praga (rive droite). 20% de la population de Varsovie est décimée.

 

Insurrection de Varsovie en 1794 par Juliusz Kossak.
> Insurrection de Varsovie en 1794 par Juliusz Kossak.
Vue sur Varsovie depuis le quartier de Praga - Musée d'histoire de Varsovie.
> Vue sur Varsovie depuis le quartier de Praga – Musée d’histoire de Varsovie.

 

 

En 1795, suite à l’échec de l’insurrection de Kosciuszko, le 3e partage de la Pologne met fin à l’existence même de l’État polonais. Varsovie se retrouve dans l’empire de Prusse.

Fort de ces victimes contre elle, Napoléon crée le duché de Varsovie. Le roi de Saxe Frédéric-Auguste Ier, allié de Napoléon en prend la tête de 1807 à 1813, . Le désastre de la retraite de Russie signe la fin de cet embryon d’indépendance polonaise…

 

« Varsovie russe »

 

En 1815, Varsovie est la capitale du Congrès de la Pologne, un État satellite russe avec le tsar comme roi de Pologne.

Commence une période de développement rapide avec la construction de nombreux édifices publics monumentaux : Le palais Staszic, le Belvédère, l’actuel palais présidentiel de Varsovie est reconstruit dans le style classique, l’avenue Aleje Jerozolimskie est créée, l’Université de Varsovie…

 

Palais Staszic dans le style byzantin russe à Varsovie vers 1900. La batiment est désormais dans le style classique.
> Palais Staszic dans le style byzantin russe à Varsovie vers 1900. La batiment est désormais dans le style classique.

 

 

ne insurrection éclate après le non respect de la Constitution, suivie d’une guerre polono-russe. La défaite polonaise entraîne l’exil de plusieurs milliers de Polonais.

Varsovie connait son développement urbain le plus important après 1850 :
  • En 1855, la construction de l’hôtel Europejski a commencé, c’est le premier grand hôtel de Varsovie.
  • Les riches ont construisent des palais le long d’Aleje Ujazdowskie.
  • Dans les années 1853–1855, une nouvelle usine d’eau de Varsovie est créée. En 1856, l’éclairage au gaz est utilisé à travers la ville. Au cours de la période 1864-1872, la construction d’un système d’égouts à l’échelle de la ville a commencé.
  • Dans les années 1861–1864, le premier pont permannt en fer a été construit. Le pont relient les deux rives de la Vistule : La Vieille Ville de Varsovie et le quartier de Praga.
  • La première centrale téléphonique est lancée en 1881.

 

Suite à l’échec du soulèvement indépendantiste de janvier (powstanie styczniowe) au tournant de 1863 et 1864 contre la Russie tsariste, une escalade de répression et une intensification de la russification a lieu. De nombreuses écoles ont été fermées et l’enseignement du polonais est interdit. Des enseignements clandestins a tous les niveaux scolaires prennent le relai.

La cathédrale orthodoxe Alexandre Nevski construite en 1912 deviendra un symbole de la domination tsariste. L’église sera détruite dans les années 1920.

 

Pendaisons des insurgés de 1864 par l'occupant russe à Varsovie.
> Pendaisons des insurgés de 1864 par l’occupant russe à Varsovie.
Cathédrale orthodoxe Alexandre Nevsky à Varsovie en 1910.
> Cathédrale orthodoxe Alexandre Nevsky à Varsovie en 1910.
 
 
 
La population de Varsovie en 1900 est de 686 000 habitants. Elle a presque doublé en 20 ans ! Elle est aussi l’une des plus grandes villes juives d’Europe avec 180 000 Juifs soit près de 30 % de la population.
 
En 1900, Varsovie est un centre industriel majeur avec 450 usines employant environ 30 000 personnes. Elle est aussi un noeud ferroviaire important entre Berlin, Vienne et Saint Petersbourg.
 
Varsovie n’a pas pu s’étendre jusqu’en 1909 à cause d’un double anneau de forts défensifs (dont la Citadelle au nord) marquant les limites infranchissables de la ville. Varsovie appartenait aux villes les plus surpeuplées d’Europe dans la seconde moitié du 19e siècle.
 
 
 

Krakowskie Przedmiescie vers 1880 à Varsovie - Musée d'histoire de Varsovie.
> Krakowskie Przedmiescie vers 1880 à Varsovie – Musée d’histoire de Varsovie.
 

Densité de construction à Varsovie vers 1700. Musée d'histoire de Varsovie.
> Densité de construction à Varsovie vers 1700. Musée d’histoire de Varsovie.
Densité de construction à Varsovie vers 1900. Musée d'histoire de Varsovie.
> Densité de construction à Varsovie vers 1900. Musée d’histoire de Varsovie.
 
 
 
 
En 1905, l’armée du Tsar massacre sa population à Saint Petersbourg devant le Palais d’hiver. Cela crée un retentissement révolutionnaire à Varsovie.
 

En 1914, l’archiduc d’Autriche Hongrie Ferdinand est abattu à Sarajevo. La première guerre mondiale est déclarée. La Russie déclare la guerre à la Prusse.

En 1915, Varsovie est bombardée par la Prusse. Les Russes quittent la ville en détruisant ses infrastructures.

En 1917, l’empire russe s’effondre sous la pression du peuple, des soldats démobilisés et des Bolcheviks. La Russie tsariste devient communiste.

 

 
Carte postale allemande illustrant le bombardement de Varsovie en 1914/1915.
> Carte postale allemande illustrant le bombardement de Varsovie en 1914/1915.

 

 

« Indépendance et destruction »

 

En 1918, les Allemands vaincus à l’ouest quittent Varsovie. La Pologne redevient indépendante et Varsovie est sa capitale.

Soucieux de propager la révolution, l’Armée rouge de Trotsky envahit la Pologne en 1920. Une contre-offensive de Pilsudski dans les faubourgs de Varsovie permet la victoire et le « miracle de la Vistule ». La Pologne connaîtra une période de paix de 19 ans.

Malgré une période d’agitation politique qui voit l’assassinat du premier président démocratiquement élu et la mise au pas de la démocratie par Pilsudski, la ville connait une période de modernisation et d’enrichissement. Dans les années 1924–1930 :

+ 71 km de réseau d’approvisionnement en eau sont construits,
+ 24 km de réseau d’égouts,
+ 48 km de réseau de tramway,
+ 50 km de réseau de gaz,
+ 25 000 appartements crées et de lotissements (Saska Kepa, Zoliborz, Mokotow) dans le style moderniste.
+ 53 nouveaux bâtiments publics ont été construits dont l’aéroport de Varsovie.

 

Les bonnes nouvelles ont une fin.

Le 1er septembre 1939, l’Allemagne nazie envahit la Pologne. Le siège de Varsovie dure presque un mois avec des bombardements d’artillerie et aériens laissant la ville détruite à 10%.

Lorsque la ville capitule commence une politique de terreur à l’égards des Varsoviens, juifs et non-juifs. Arrestation, assassinat, déportation et extermination à Treblinka.

Le ghetto juif de Varsovie est crée dans le quartier de Muranow. Il connaîtra une insurrection pour l’honneur et la dignité en 1943 dans la grande tradition des insurrections polonaises au cours de l’histoire. Le ghetto sera ensuite complètement détruit ne laissant plus qu’une mer de pierre brulée.

En 1944, c’est au tour du reste de Varsovie de prendre les armes pour chasser l’armée allemande et libérer la ville avant l’arrivée de l’armée rouge de Staline. L’Insurrection de Varsovie est un échec. Et Varsovie sera détruite pour l’exemple.

En 1945,  Varsovie tombe dans la sphère d’influence soviétique. Tout ou presque est à reconstruire…

 

 

Jardin potager dans les ruines de la Vieille Ville de Varsovie. Musée d'histoire de Varsovie.
> Jardin potager dans les ruines de la Vieille Ville de Varsovie. Musée d’histoire de Varsovie.
Reconstruction de Varsovie dans le style réalisme-socialiste - Musée d'histoire de Varsovie.
> Reconstruction de Varsovie dans le style réalisme-socialiste – Musée d’histoire de Varsovie.

 

 

Collection du musée de l’histoire de Varsovie

 

Le Musée vise à nous faire comprendre par des expositions archéologiques, d’art, d’iconographie, de sculptures, d’arts graphiques ou décoratifs, ou encore d’urbanisme, l’histoire de Varsovie depuis ses origines jusqu’à nos jours. Les septs siècles d’existence de la ville sont retracés dans l’exposition permanente du musée. A celà s’ajoute les expositions temporaires sur diverses époques de la vie de la capitale.

La présentation historique est pédagogique, intéressante et fourmille de détails insolites et d’anecdotes amusantes. Le nombre de salles est important, ce qui suppose d’avoir du temps ou de faire des choix. Il est aussi assez facile de s’y perdre entre les nombreux bâtiments. Le dernier étage offre une vue sur la place du marché. 

De mon point de vue, certaines salles d’expositions sont moins intéressantes que d’autres (archéologie moins intéressantes que Varsovie en photos ou en peinture par ex). Le parti pris est de rassembler une grande quantité d’objets de même nature et de les présenter dans une salle commune : Bronze, argenterie, horloges, photos, peintures, costumes…

Cela permet de comparer et de voir de nombreux objets mais cela demande de l’attention, de l’observation et de la curiosité pour en apprécier pleinement les collections. 

 

Maquette de constructions emblématique de Varsovie - Musée d'histoire de Varsovie.
> Maquette de constructions emblématique de Varsovie – Musée d’histoire de Varsovie.
 

Dans la pièce dédiée aux bonzes du Musée d'histoire de Varsovie.
> Dans la pièce dédiée aux bonzes du Musée d’histoire de Varsovie.
Statue de la sirène de Varsovie flanquée de deux voitures appelées aussi les sirènes. Musée d'histoire de Varsovie.
> Statue de la sirène de Varsovie flanquée de deux voitures appelées aussi les sirènes. Musée d’histoire de Varsovie.

 
Maquette du Palais de la Culture de Varsovie. Musée d'histoire de Varsovie.
> Maquette du Palais de la Culture de Varsovie. Musée d’histoire de Varsovie.

 

 

Informations pratiques sur le musée de Varsovie

 

Le Musée Historique de Varsovie se trouve sur la place du marché de la Vieille Ville.

Adresse : Rynek Starego Miasta 28
Accès : Accès piéton dans la Vieille Ville
Horaires d’ouverture : De 10h à 19h tous les jours.
Tarif d’entrée (en 2020) : 25 zł soit 6 euros.

Site officiel : https://muzeumwarszawy.pl/

 


Histoire de Varsovie et son surprenant musée [Vieille Ville ]
Evolution de la sirène de Varsovie - Illustration du musée de l'histoire de la ville.

Maciej

J'aime me perdre à la recherche d'endroits surprenants.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu