Muranów : Que reste-t-il du quartier juif de Varsovie ?

Avant la guerre, Varsovie était la plus grande ville juive d’Europe. L’Histoire a fait son œuvre, la destruction a été quasiment totale, mais de petits îlots de mémoire ont survécu au temps.

Fragment du mur du ghetto de Varsovie

> Fragment du mur du ghetto de Varsovie.

 

Carte du quartier de Muranow à Varsovie
> Carte du quartier de Muranow à Varsovie.

 

Que reste-il aujourd’hui ?

Tout ce qu’il reste du Varsovie juif d’avant-guerre, du quartier de Muranów, c’est deux rangées d’immeubles délabrés datant des années 1880-1900 sur la ul. Próżna, près du Plac Grzybowski.

C’est un endroit vraiment irréel, complétement hors du temps, dans lequel on a l’impression de visiter une ville fantôme. Je n’ai jamais ressenti cela nulle part ailleurs dans le monde, car ces murs, si pleins de vies avant la guerre suintent encore aujourd’hui le désespoir et la souffrance.

La série de photos géantes au numéro 14 de la ulica Próżna, qui sont des photographies de vrais gens ayant habités le quartier avant la Guerre, ajoute à ce sentiment bien palpable de mélancolie pour un monde qu’on n’a finalement jamais connu mais qui a tout de même disparu à jamais.

Personne ne se résoudra à détruire ces vieux immeubles, et cela fait 60 ans qu’on hésite à les rénover, comme si, après tant de destructions, il fallait laisser intact ce vestige, ainsi que ses fantômes, en paix.

 

Informations pratiques

Adresse : Ul. Próżna 12 à 18
Accès : Métro : arrêt « Świętokrzyska ». Tram : 1, 4, 6, 15, 18, 25 et 35 – arrêt « Metro Świętokrzyska ». Bus : 171, 178 ou 518 – arrêt « Metro Świętokrzyska »

 

  Des visites guidées sont organisées sur le terrain de l’ancien ghetto de Varsovie .

 

Un bout de mur du ghetto

Le ghetto lui-même a complétement disparu, à l’exception du bout de la ul. Próżna. Un dernier bout de mur originel du ghetto subsiste encore aujourd’hui. Cette section de mur correspondait à une petite enclave dans le secteur sud du ghetto. Sauvegardé grâce à l’énergie et au dévouement de quelques riverains, c’est le dernier vestige original du mur du ghetto.

 

Le ghetto délimité sur une carte de Varsovie.  Photo de Adrian Grycuk

> Le ghetto délimité sur une carte de Varsovie. Photo de Adrian Grycuk

 

L’emplacement des anciens murs du Ghetto sont indiqués dans toute la ville de Varsovie par des marquages au sol (par exemple, sur la ul. Stawki, ul. Dzika, ul. Swiętojerska et beaucoup d’autres), avec 21 plaques commémoratives et explicatives disséminées dans toute la ville.

Informations pratiques

Adresse : Ul. Sienna – entrée par la cour de ul. Złota 62
Accès : Tram : 7, 9, 10, 11, 17, 22, 24, 25, 31, 33, 41, 77 – arrêt « Dworzec Centralny ». Bus : 127, 128, 131, 158, 160, 175, 501, 504, 517, 519, 521, 522 et 525 – arrêt « Dworzec Centralny »

 

 

Quelques lieux de mémoire

Disséminés à divers endroit de Śródmieście Nord, des lieux de commémorations rappellent cet épisode douloureux de l’histoire de ce peuple :

Le Musée de l’Histoire des Juifs polonais

Ce nouveau musée de cuivre et de verre, inauguré en 2014, raconte la riche histoire des Juifs de Pologne [lien vers article complet du musée]. Vous y trouverez également le Monument aux Héros du Ghetto (ul. Zamenhofa).

Umschlagplatz (ul. Stawki, près de l’intersection avec ul. Dzika)

Le monument marque l’endroit où près de 300 000 Juifs furent triés puis chargés dans des wagons à bestiaux à destination de Treblinka. L’Umschlagplatz, ou « place de transbordement », est le point de rassemblement où on triait les valides, qui pouvaient travailler, de tous les autres qui étaient envoyé au camp d’extermination de Treblinka. Ces derniers pouvaient attendre la déportation pendant des jours, dans des conditions sanitaires effroyables : pas d’eau, pas de toilettes, avec une boue immonde et gluante couvrant le sol… Le monument, inauguré en 1988, ressemble à un wagon ouvert en pierre, sur lequel sont gravés les 400 prénoms Juifs-polonais les plus populaires, d’Aba à Żanna. Chaque prénom représente 1000 victimes du ghetto de Varsovie.

« La passerelle de la Mémoire » (coin de la ulica Chłodna et la ulica Żelazna)

Une des images les plus connues du ghetto est le pont de bois reliant le « petit ghetto » au « grand ghetto » au-dessus de la ul. Chłodna, immortalisé dans de nombreux documentaires ou film, tel que Le Pianiste de Roman Polanski. Installée en 2011, l’installation de Tomasz Tusch-Lec se constitue de deux paires de poteau de part et d’autre de la rue, reliés par des câbles de fibres optiques qui s’illuminent la nuit, représentant la silhouette de l’ancienne passerelle. Dans les poteaux, il y a des petites fenêtres permettant de voir des images de la vie dans le Ghetto de Varsovie.

Miła 18 (ul. Miła 2)

Un monticule de terre et un monument se dresse à l’endroit du poste de commandement l’Insurrection du Ghetto, menée par Anielewicz et ses hommes. Le plus grand bunker du ghetto (il y en avait plusieurs centaines) a été construit clandestinement par des combattants de l’Organisation Juive de Combat (ŻOB). Lorsque la cachette fut encerclée par les Nazis le 8 mai 1943, il y avait à l’intérieur près de 300 personnes. La majorité s’est rendue à l’occupant, mais le commandement du ŻOB, mené par Anielewicz, refusa de capituler. Lorsque les Nazis gazèrent le bunker et préparèrent l’assaut, les derniers résistants préférèrent la pilule de poison à la capture. Quelques combattants ont réussi à s’échapper par une porte de derrière et ont réussi à sortir du ghetto par les égouts de la ul. Prosta. Les corps des combattants n’ont jamais été exhumés, tout comme les corps des autres morts dans les bunkers du ghetto… Varsovie est leur tombeau.

L’institut Historique Juif (ul. Tłomackie 3/5)

C’est la seule institution en Pologne concentrée uniquement sur l’étude de l’histoire et de la culture juive de Pologne. L’Institut organise régulièrement des expositions relatives à la vie séculaire et religieuse des Juifs de Pologne, de ses débuts à son annihilation durant la Seconde Guerre Mondiale. Vous pourrez également y trouver beaucoup d’art juif.Prix d’entrée : 10PLN.

 

 L’héritage juif dans la Varsovie d’aujourd’hui :

 

  Des visites guidées sont organisées sur le terrain de l’ancien ghetto de Varsovie .

Enregistrer

Plus de Quartiers de Varsovie

1 réponse

  1. Shabbat Goy dit :

    La rue Próżna n’a été insérée dans le petit ghetto que les 4 premiers mois de l’enfermement (09/1940-03/1941), elle n’est pas à proprement parler représentative du ghetto, mais plutôt témoin de la bourgeoisie juive aisée puisque cette rue abritait des immeubles luxueux, à forte proportion juive sur la section menant vers la place Grzybowski. Ce n’est pas le quartier de Muranów ici.
    Aujourd’hui seul l’immeuble Wolanowski (14) est en attente de restauration, les numéros 12, 7 et 9 ont été restaurés.

    Il y a 22 plaques commémoratives du mur du ghetto. La 22ème a été érigé en 2010 de l’autre côté du mur de la rue Sienna.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *