Médina de Marrakech, l’incontournable Vieille Ville millénaire

La Médina est le quartier historique de Marrakech, la vieille ville arabe quasi millénaire à laquelle on oppose la Nouvelle Ville (Guéliz) construite lors du protectorat français.

 

Toits de la Médina de Marrakech avec le minaret de la mosquée Koutoubia. Photo de Schorle.

> Toits de la Médina de Marrakech avec le minaret de la mosquée Koutoubia. Photo de Schorle.

 

 

Tous les monuments, la majorité des musées et des hébergements se trouvent dans la Médina. C’est la partie la plus touristique et la plus charmante de Marrakech. Vous y passerez la majorité voire la totalité de votre temps.

 

 

Ville arabe

 

La Médina est un labyrinthe de ruelles, impasses, placettes, souks ponctués de riads, de palais, de mosquées et d’écoles coraniques (médersa).

Même si nous sommes loin des légendaires Arabie, Irak ou Perse : Impossible de ne pas évoquer Aladin, Sindbad, Sherazade, les milles et une nuit…

Le temps semble s’y être arrêter. Les photos du Maroc prises en 1920 évoque le moyen-orient de Jésus et de ses apôtres. Depuis le téléphone portable est arrivé et la mode vestimentaire n’est plus la même, mais il en faut peu pour voyager dans le temps et revenir 2000 ans en arrière.

A première vue, la Médina semble être un ensemble anarchique d’un désordre inextricable. Dis poliment : Le bazar. En fait, c’est plus simple qu’il n’y parait.

 

 

Organisation de la Médina de Marrakech

 

La Vieille Ville se subdivise en plusieurs sous quartiers :

  • Les plus riches se trouvent autour du pouvoir temporel (palais royal) et intemporel (mosquées).
  • Les plus pauvres concentrent les industries polluantes comme les tanneries.

Dans les faits, les classes moyennes et supérieures ont majoritairement quitté la Médina lorsque les Nouvelles Villes furent construites par les Français à Marrakech ou ailleurs au Maroc dans les années 1920/1930.

La Médina est aujourd’hui essentiellement populaire avec des noyaux plus bourgeois correspondant à l’activité touristique : Musées, hôtels, riads de charme… Il y a un retour d’intérêt pour la Vieille Ville chez les classes aisées. Intérêt des Européens d’abord pour les riads puis des Marocains conscient d’un patrimoine à préserver, à conserver dans la famille ou dans lequel investir.

Là où le dynamisme de construction en occident s’observe aux grues dépassant sur l’horizon. A Marrakech, il se devine dans les ruelles aux ânes attelés à des charrues chargées de gravats. Et à l’intérieur de bâtisses poussiéreuses de nombreux ouvriers s’affairent.

 

 

Se répérer dans la Médina de Marrakech

 

La grande place de Jemaa el Fna est le coeur de la vieille ville. Ouverte et aérée, elle devient chaque soir une scène de spectacle extraordinaire où vous ne saurez où donner de la tête.

 

Au nord de la place, l’une des mosquées les plus importantes de Marrakech : Mouassine a donné son nom au quartier.

L’âge d’or de Marrakech sous les Saadiens y a laissé de nombreuses traces :

C’est également là que commence le quartier des souks. Labyrinthe dans le labyrinthe.

 

Zellige dans la medersa Ben Youssef de Marrakech - Photo de Elena Tatiana Chis

> Zellige dans la medersa Ben Youssef de Marrakech – Photo de Elena Tatiana Chis

 

 

Au nord-est près de la porte Bab Debbagh se trouve les quartiers plus pauvres des tanneurs. Quel contraste avec le quartier huppé de l’Hivernage ! Peu touristique et assez désolant on peut aussi s’y sentir un peu plus mal à l’aise. C’est la destination privilégiée des faux guides.  

 

Paysage de tanneries à Marrakech. Photo de Hector Garcia.

> Paysage de tanneries à Marrakech. Photo de Hector Garcia.

 

 

Au nord-ouest en direction de la porte Bab Doukkala, de la gare routière et du jardin Majorelle, le quartier est populaire, vivant et agréable. Sans cette insistance des vendeurs qui finit par lasser.

 

Vélos et compteurs électriques à Marrakech en direction de la porte Doukkala - Photo d'Alexandre Baron

> Vélos et compteurs électriques à Marrakech en direction de la porte Doukkala – Photo d’Alexandre Baron

 

 

A l’opposé de la place Jemaa el Fna au sud, la Kasbah et la Mellah sont deux quartiers près du Palais Royal (ne se visite pas). On y trouve une ambiance plus calme et moins touristique qu’ailleurs dans la Médina.

Vous y trouverez 2 lieux incontournables : Le somptueux Palais Bahia et le très intéressant musée d’artisanat et d’ethnologie Bert Flint. Moins essentiel mais impressionnant les ruines du palais el Badi se trouve dans le coin.

 

Vue sur la casbah de Marrakech depuis l'agréable café Clock.

> Vue sur la casbah de Marrakech depuis l’agréable café Clock.

 

 

Le Mellah est l’ancien quartier juif de Marrakech. Vous y trouverez quelques différences architecturales avec la ville arabe : Les balcons et fenêtres ouvertes sur les rues, les habitations plus hautes, les appartements plus petits. C’est ici que traditionnellement se trouvent les joailliers (les Juifs eurent longtemps le monopole de l’or). Le Mellah délimité dans sa superficie imposa une densité plus grande.

Le souk du Mellah a été renovée récemment grâce aux dons de Juifs américains et du Roi du Maroc. Aéré et agréable, il fait vivre 500 familles. Vous y trouverez un herboriste volubile et sympa.

 

 

Porte et bout de rue dans la casbah au sud de la Médina de Marrakech.

> Porte et bout de rue dans la casbah au sud de la Médina de Marrakech.

 

 

La rénovation et la mort lente de la médina

 

Un terrible tremblement de terre au Maroc en 2004 a fortement marqué les esprits et aussi les normes de rénovation des maisons.

Les constructions en béton armé ont mieux résisté aux secousses rendant quasiment obligatoire les murs porteurs en béton. Ce qui peut faire sens pour des maisons isolées – celles avec le plus de victimes en 2004 – a une conséquence de taille sur les maisons de la Médina.

Toutes les maisons de la Médina se touchent et reposent les unes sur les autres. L’introduction de murs en béton armé rompt l’équilibre des forces et provoquent à terme la destruction des maisons en terre…Où comment la rénovation des riads signe ironiquement l’arrêt de mort de la médina traditionnelle.

 

Pour en savoir plus sur l’évolution de la médina de Marrakech

 

Fès au nord du Maroc est organisée de manière similaire et a subi la même évolution au 20e siècle.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Maciej

Maciej

J'aime me perdre à la recherche d'endroits surprenants.

Plus de Quartiers de Marrakech

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.