Visiter Chefchaouen, ville bleue du Rif et du kif

Chefchaouen est la ville la plus touristique du nord du Maroc. Ancienne destination des hippies dans les années 60, elle attire aujourd’hui un nombre ridicule de personnes inscrites sur Instagram. A la fois spectaculaire, un peu bizarre et agréable grâce aux montagnes autour.

 

Vue sur la ville bleue depuis la Mosquée Bouzâafar à Chefchaouen.

> Vue sur la ville bleue depuis la Mosquée Bouzâafar à Chefchaouen.

 

 

Un village blanc de montagne

 

Des deux côtés du détroit de Gibraltar, en Andalousie, dans la région de Grenade, de Malaga et dans le massif du Rif au Maroc, on trouve de nombreux “villages blancs”. Des villages hauts perchés et resplendissants sous le soleil, ou sans lui, grâce à leurs murs blanchis à la chaux.

 

Chefchaouen : Un "village blanc" avant d'être la ville bleue.

>Chefchaouen : Un « village blanc » avant de devenir la ville bleue. 

 

 

Chefchaouen appartient à ces villages de montagne simples et charmants avec des jolies vues sur les sommets voisins et les vallées environnantes. Mais à la différence des autres villages, Chefchaouen est bleue.

Quand je lui demande pourquoi, mon hôte me répond que c’est récent et qu’avant les maisons étaient blanches. Il sort son téléphone et me montre une photo en noir et blanc comme preuve à l’appui.

 

Chefchaouen ou Chaouen est bâtie à 600 m d'altitude au pied des monts Kelaa et Meggou.

> Chefchaouen ou Chaouen est bâtie à 600 m d’altitude au pied des monts Kelaa et Meggou.

Le nom de la ville provient du berbère achawen, signifiant « les cornes », en raison des sommets montagneux qui dominent et l'entourent.

> Le nom de la ville provient du berbère achawen, signifiant « les cornes », en raison des sommets montagneux qui dominent et l’entourent.

 

 

 

Pourquoi Chefchaouen est la ville bleue ?

 

Alors le bleu, je suis désolé, je vais en décevoir un paquet : C’est du marketing. Marketing territorial de première classe.

 

Les femmes du village se sont réunies il y a 15/20 ans (peut être un chouia plus) avec un objectif. Trouver un moyen d’attirer plus de touristes à Chefchaouen

Est ce que leur inspiration venait de Majorelle ou de son fameux bleu Majorelle ? Ou alors des villes maritimes comme Essaouira, ou Asilah plus proche ? Nul ne sait vraiment. S’agissait-il de se référer au bleu des rivières descendant des montagnes ? Est ce le bleu métaphysique des musulmans et des juifs ?

Peu importe, le bleu c’est joli et le bleu fut choisi.

 

Ruelle du haut de la médina de Chefchaouen : Plus déserte et tranquille et dernier lieu de calme pour les habitants.

> Ruelle du haut de la médina de Chefchaouen : Plus déserte et tranquille et dernier lieu de calme pour les habitants.

 

 

En plus d’avoir eu l’idée géniale, les femmes la mirent en oeuvre. Ce sont elles qui ont peint et qui repeignent régulièrement les maisons du village.

 

 

Disneyland du Rif

 

L’effet est incroyable, surréaliste, fantastique. On se croirait à Disneyland en plein retour de LSD ou dans une suite inachevée de Fantasia (dans la même condition).  

Si vous aimez les couleurs et les ambiances psychédéliques, Chefchouan est une ville incontournable. L’enchantement dure le temps de la balade. Vous pourrez traverser la ville en 30 minutes, en 4h ou rester plusieurs jours sur place pour apprécier l’ensemble sous différentes lumières.

Artères touristiques mise à part, la médina est nettement plus tranquille que celles des grandes villes marocaines. Vu qu’il s ‘agit d’une petite ville, cela n’est pas très surprenant mais cela reste très agréable surtout après avoir visiter les médinas plus populeuses de Fès ou Marrakech.

 

Chaque ruelle de la médina de Chefchaouen est une petite merveille.

> Chaque ruelle de la médina de Chefchaouen est une petite merveille.

La médina est en pente, bien qu'assez petite, sa découverte réserve de belles surprises.

> La médina est en pente, bien qu’assez petite, sa découverte réserve de belles surprises.

Les plantes disposées par les habitants offrent des contrastes agréables.

> Les plantes disposées par les habitants offrent des contrastes agréables.

Ajoutez-y les portes, ferronneries et faiences et le charme opère à coup sur.

> Ajoutez-y les portes, ferronneries et faiences et le charme opère à coup sur.

 

 

Le succès de l’idée des femmes a malheureusement dépassé leur attente et le revers de la médaille tient presque de la malédiction. On n’est pas loin de Mickey en apprenti sorcier.

 

> Mickey, l’apprenti sorcier de Fantasia.

 

 

De nombreuses personnes se sont enrichis et s’enrichissent avec les vagues ininterrompues de touristes marocains et étrangers. La théorie du ruissellement fonctionne peut être plus dans les pays arabes. Compte tenu des salaires versés dans certaines établissements, on peut se poser la question.

Pour les autres habitants, leur ville ne leur appartient plus et ils sont devenus des acteurs malgré eux d’un spectacle rejoué en permanence. Ils ne vous voient plus ou vous ignorent avec une froideur inconnue ailleurs au Maroc. Nous y sommes devenus invisibles les uns pour les autres. La ville bleue à créer des fantômes.

 

Le spectacle à la nuit tombée est lui aussi admirable.

> Le spectacle à la nuit tombée est lui aussi admirable.

 

 

Fatigués des photos, les locaux refusent d’y apparaître et s’ils vous demandent de les prendre en photos, on vous demandera de payer après coup.

 

 

Que visiter à Chefchaouen

 

Aucun doute n’est possible sur le magnétisme touristique du village de montagne. Les visiteurs affluent en voiture ou en car : De la mosquée sur la colline, à travers la rue principale jusqu’à la place de la médina. Souvent pour la journée ou pour une seule nuit, du Maroc et du monde entier, ce qui signifie majoritairement d’Europe et d’Asie.

 

Une des artères rejoignant la mosquée sur la colline de la place centrale de la médina de Chefchaouen.

> Une des artères rejoignant la mosquée sur la colline de la place centrale de la médina de Chefchaouen.

 

 

Les hippies des années 1960 ont été remplacé par des touristes de tout âge et de toute conditions, attiré par la couleur bleue des murs et par la certitude de voir leurs publications sur les réseaux sociaux recevoir quelques approbations évidentes.

 

Chefchaouen a de nombreux édifices religieux  mais comme ailleurs au Maroc, si vous n’êtes pas musulman vous ne pourrez pas les visiter.

 

Une mosquée de Chefchaouen en contrebas des montagnes du Rif.

> Une mosquée de Chefchaouen en contrebas des montagnes du Rif.

Chefchaouen, détail d'une fontaine colorée.

> Chefchaouen, détail d’une fontaine colorée.

Chefchaouen, détail d'une maison fortifiée (?).

> Chefchaouen, détail d’une maison fortifiée (?).

 

 

La Kasbah de Chefchaouen renferme dans ses murailles les collections du musée ethnographique. C’est l’endroit à visiter pour en apprendre plus sur l’artisanat, les croyances et la culture des habitants du coin.

Le minaret octogonal de la Grande Mosquée est un autre monument remarquable de la médina de Chefchouan.

L’une des mosquées les plus pittoresques occupe une colline face à la ville : La mosquée Boushafar. La vue est simplement incroyable. Si le temps vous le permet, vous pourrez y rester un moment à admirer la ville et à taper des mains avec les touristes marocaines et marocains chantant  dans la convivialité et la joie.

 

Escalier menant à la Mosquée Bouzâafarà Chefchaouen

> Escalier menant à la Mosquée Bouzâafar à Chefchaouen

Vue depuis l'esplanade de la Mosquée Bouzâafar sur Chefchaouen

> Vue depuis l’esplanade de la Mosquée Bouzâafar sur Chefchaouen

Vue depuis l'esplanade de la Mosquée Bouzâafar sur la ville bleue de Chefchaouen

> Vue depuis l’esplanade de la Mosquée Bouzâafar sur la ville bleue de Chefchaouen

 

 

D’autres points de vue sont à chercher au dessus de la ville, au dessus du cimetière à côté de l’hôtel “brutaliste” (ok, ce n’est pas du brutalisme mais une architecture géométrique des années 1960/70 privilégiant le béton) et de l’autre côté de l’enceinte au dessus de la rivière. Vous ne verrez alors Chefchaouen qu’en partie, votre vue portant sur les vallées et les collines environnantes.

 

Cimetière au de là des murs au nord de Chefchaouen.

> Cimetière au de là des murs au nord de Chefchaouen.

L'assez repoussant Hotel Atlas de Chefchaouen.

> L’assez repoussant Hotel Atlas de Chefchaouen.

 

 

Les eaux vives de la rivière descendent de la montagne et rafraîchissent les personnes attablées dans les cafés en contrebas. Les habitués préfèrent le café plus tranquille dans le jardin en contrefort de la pente.

 

Café jardin au dessus de la rivière à l'ouest de Chefchaouen.

> Café jardin au dessus de la rivière à l’ouest de Chefchaouen.

 

 

Randonnée dans les montagnes autour de Chefchouan

 

Si le spectacle de la sur-fréquentation touristique vous désole et que vous rêvez de calme, continuez derrière la mosquée Boushafar.

Le chemin balisé se vide rapidement pour laisser la place à un sentier de randonnée où passent de rares bergers, leur chèvres et moutons.

 

Chemin de randonnée au sud de Chefchaouen.

> Chemin de randonnée au sud de Chefchaouen.

La campagne environnante offre un superbe paysage méditerranéen de montagne.

> La campagne environnante offre un superbe paysage méditerranéen de montagne.

Des montagnes abruptes et sauvages avec quelques villages sur le chemin de la boucle.

> Des montagnes abruptes et sauvages avec quelques villages sur le chemin de la boucle.

Magnifique chêne vert avec pour compagnie des troupeaux de moutons et des pierres.

> Magnifique chêne vert avec pour compagnie des troupeaux de moutons et des pierres.

 

 

Plusieurs villages se succèdent et tous proposent des séjours chez l’habitant à qui souhaite faire la boucle dans les montagnes. Comptez 200 / 250 drh pour le repas du soir / hébergement / petit déjeuner. Peut être moins si vous parvenez à négocier. Si vous choisissez la belle étoile (pas sur que ce soit conseillé), vous partagerez la nuit avec sangliers, singes et loups.

La boucle d’environ 40 km peut se faire en 2,3 jours ou plus selon votre rythme et le temps dont vous disposez.

 

Les environs de Chefchaouen comprennent de nombreuses merveilles naturelles : Des forêts, des cascades, des grottes, des ponts naturelles et des sources d’eau.

 

 

Chefchaouen et le kif (cannabis et haschich)

 

Les villages montagneux du Rif autour de Chefchaouen (et Ketama plus au sud) sont également connus pour leur production de cannabis.

 

Champs de cannabis dans les montagnes du Rif au Maroc - Photo de Rogelio A. Galaviz C.

> Champs de cannabis dans les montagnes du Rif au Maroc – Photo de Rogelio A. Galaviz C.

 

 

On vous proposera de visiter des fermes où est fait le kif. On vous proposera de goûter le kif dans une ambiance agro-touristique

 

A l’origine le kif est un mélange de cannabis et de tabac à pipe. Aujourd’hui le kif est une poudre psychoactive issue d’une premier tamisage des fleurs de cannabis (appellées “têtes”). La compression du kif donne le haschich, 1er produit d’export marocain.

 

Émile Bernard : La fumeuse de Haschisch (1900).

> Émile Bernard : La fumeuse de Haschisch (1900).

 

 

La région des montagnes du Rif est l’épicentre de la fabrication du haschich au Maroc. En 2003/2004 (donc certainement plus aujourd’hui) :

 

  • Plus de 3 000 tonnes de haschich sont produit chaque année,
  • 37% de la production mondiale du haschich est marocaine,
  • 80% du hasch saisi en Europe est marocain,
  • 134 000 hectares de champs sont consacrés à la culture de cannabis,
  • 35 000 hectares de forêts défrichées en 20 ans dans le Rif pour accroître la culture,
  • 96 000 familles sont 800 000 personnes sont concernées par la culture du cannabis (66% des familles paysannes du Rif),
  • 50% de leur revenu est liée à la culture du cannabis,
  • 14 000 000 (14 millions) de dollars de revenu pour les paysans et….
  • 12 000 000 000 (12 milliards) de dollars pour les trafiquants.

 

source : https://journals.openedition.org/espacepolitique/59

 

Si la consommation est officiellement interdite, il est évident qu’une majorité de Marocains ne souffrent pas de conjonctivite 7/7 dès les premières heures de la journée.

L’usage du cannabis (haschich, kif) par les touristes est toléré, bien qu’il faille évidemment éviter de l’afficher. Il est aussi imprudent d’avoir sur soi des quantités importantes de hasch. Le plus grand risque si vous vous faîtes arrêter n’est pas la prison mais une amende salée (sans reçu).

Un débat sur dépénalisation du cannabis fait son chemin au Maroc. Reste à savoir qui seraient ceux qui aurait le plus à gagner (les paysans) et à perdre (les trafiquants) dans cette histoire.

 

 

Comment venir à Chefchaouen ?

 

A moins d’avoir une voiture ou de venir à pieds, vous avez 2 options : Le bus et le grand taxi.

Il y a plusieurs bus par jour depuis les grandes villes du nord du Maroc : Fès, Tetouan, Tanger, Rabat. Il y a des bus depuis des villes marocaines beaucoup plus éloignées comme Marrakech ou Essaouira. Pensez à réserver en avance pour éviter de vous retrouver sans places disponibles dans le bus. Chefchaouen est très touristique, aussi les bus sont pris d’assault par des Marocains, des Chinois, des Allemands, Tchèques, Américains, Français…

Une fois arrivée à la gare routière en bas de la médina, prenez un taxi pour 20 drh pour rejoindre le coeur de la ville bleue où se trouve la majorité des hébergements.

A défaut de place dans un bus, reste l’option « grand taxi » soit une vieille Mercedes prête à partir des qu’elle est pleine. Cela peut prendre du temps. Ou pas. C’est plus cher que le bus et difficile de savoir ce qui est le plus confortable. Après 5h de route vous deviendrez familier avec vos coéquipiers, ce qui peut être génial. Ou pas. Cela fait quand même un paquet de temps dans un petit espace surtout s’il fait chaud.

 

> Dans la gare routière de Chefchaouen : Deposes bagages, cafés et au moins 2 ou 3 compagnies.

> Dans la gare routière de Chefchaouen : Deposes bagages, cafés et au moins 2 ou 3 compagnies.

Tableau d'affichage à la gare routière de Chefchaouen

> Tableau d’affichage à la gare routière de Chefchaouen

 

 

Hébergement à Chefchaouen 

 

Il y a des très nombreuses possibilités d’hébergement à Chefchaouen de l’auberge de jeunesse à moins de 10 euros la nuit à la maison d’hôte de charme un peu plus cher.

 

Hotel Goa à Chefchaouen : Auberge de jeunesse pour backpackers

> Hotel Goa à Chefchaouen : Auberge de jeunesse pour backpackers

 

 

Autant les riads peuvent être la « norme » d’hébergement à Fès, Marrakech et dans de nombreuses autres villes du Maroc, autant à Chefchaouen c’est plus rare. Vous trouverez par contre de nombreux hébergements avec une belle terrasse et une vue imprenable sur les toits de la médina, les montagnes et les vallées du coin.

Si vous visitez à Chefchaouen pendant la belle saison, essayez de réserver à l’avance pour éviter de parcourir la ville (en pente) à la recherche d’un improbable hébergement. Encore une fois, la ville est très touristique.

 

Dar Bildia – Casa Rafa : Voici un hôtel pas cher dans la médina de Chefchaouen. C’est simple et sans chichi mais cela reste agréable. La vue depuis la terrasse est exceptionnelle. A partir de 27 euros la chambre double.

Hotel Casa Miguel : Joli petit hôtel dans la partie plus haute et plus calme de la Médina. Décoration marocaine un brin plus sobre que souvent. Belle vue depuis la terrasse toit. Chambre double à partir de 42 euros

Riad Assilah Chaouen : Un riad bien placé dans la vieille ville (ou médina) avec des chambres propres, confortables et assez charmante. A partir de 55 euros la chambre double.

Dar Yakout : Agréable hôtel, spacieux et décoré à la marocaine (avec plus de bonheur dans certaines chambres). Belle terrasse et bon petit déjeuner. Chambre simple à 49 euros.

 Dar Elrio : Superbe hôtel, agréable, soigné, décoré avec gout : A la fois cosy, arty le tout avec la touche marocaine qui va droit au coeur. La vue sur les montagnes en plus. A partir de 82 euros la chambre double. 

Lina Ryad & Spa : Un des riads les plus exclusif de Chefchaouen, déco marocaine moderne, piscine et hammam. Ambiance classe. A partir de 140 euros la chambre double.

 

 Dar Wadada : Maison de campagne à l’extérieur de Chefchaouen (2 km de la médina) : Beau, apaisant et agréable. Parfait pour se ressourcer quelques jours. Système de navette gratuite pour la médina. A partir de 66 euros la chambre double. 

 

 

Où manger et cafés à Chefchaouen ?

 

La place principale de la Médina est le coin restauration de Disneyland. Vous y trouverez un demi milliards d’endroits où manger un tajine ou un couscous. Si vous sortez d’une grêve de la faim et que vos carences menacent votre vie même. Pourquoi pas. Bon, j’en rajoute un peu. 

Essayez de sortir de l’hypercentre de la médina, au nord de la place ou plus au sud derrière le marché pour trouver des lieux plus intéressants, moins chers ou fréquentés par des locaux. Il est possible de manger pour 30/40 drh.

 

Repas simple mais bon dans un boui boui de Chefchaouen.

> Repas simple mais bon dans un boui boui de Chefchaouen.

 

 

 

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Maciej

Maciej

J'aime me perdre à la recherche d'endroits surprenants.

Plus de Autour de Fès

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.