Tanneries de Marrakech, « passage obligé » de tout touriste perdu

Les tanneries traditionnelles de Marrakech existent uniquement grâce aux touristes qui s’y retrouvent parfois sans rien avoir demandés. Une expérience sans grand intérêt dans un paysage désolant.

Ouvrier des tanneries à Marrakech au Maroc.

> Ouvrier des tanneries à Marrakech au Maroc.

 

 

Au final où que vous vous perdiez à Marrakech vous finirez aux tanneries, c’est la case « prison » du Monopoly. Un circuit bien rodé par lequel passe un grand nombre de touristes. Inutile de chercher les tanneries, c’est elles qui vous trouvent.

 

Visite aux tanneries de Marrakech

 

Le principe est toujours le même. Vous êtes perdu ? Quelqu’un vous aide. Naif/naive vous louez l’humanité avant de découvrir que des mains du rabatteur (ou « faux guide » si vous préférez) vous finissez à celles du « guide » de tanneries.

Un masque à gaz marocain (un bouquet de menthe) pour commencer, quelques explications sommaires, quelques coins photos et 5 minutes plus tard dans un souci pédagogique on passe de la matière première au produit fini dans la boutique d’un maroquinier (ou vendeur d’objets en cuir… en métal, en bois, en laine).

 

Les peaux sèches aux soleil entre plusieurs bains dans la tannerie de Marrakech.

> Les peaux sèches aux soleil entre plusieurs bains dans la tannerie de Marrakech.

 

 

La visite n’est pas gratuite. Le « guide » des tanneries vous demandera 100 DRH, vous pourrez lui en payer 20 voire moins. Je trouve plus agréable de négocier le prix avant, même si négocier le prix avant de savoir ce qu’on obtient peut paraître un peu stupide.

Si vous ne comptez rien payer, attendez la fin puis faîtes l’idiot. Je ne pense pas que le moment d’interaction humaine qui suivra sera des plus agréables mais vous ne risquez rien. Tout au plus un peu d’agression verbale et de véhémence.

 

 

Le paysage des tanneries

 

La tannerie offre un paysage désolant. Le travail est dur et peu gratifiant. Si les travailleurs doivent développer un esprit de corps, ils demeurent en bas de l’échelle sociale. Eux n’ont rien à vendre et les sourires sont rares.

 

Les peaux sont passés dans un mélange de chaux vive, d’eau, sel et de fiente de pigeon dans des bassins en céramique. On nettoie ensuite les peaux avec du son de blé.
Elles seront ensuite teintées en rouge grâce au coquelicot, en blanc grâce au noyau de datte, en jaune grâce à l’écorce de grenadine…

Chaque peau subit un traitement spécifique et elle finira par être taillée et cousue. Pour un blouson en agneau ou en chèvre, comptez six à sept peaux.

 

Cette tannerie traditionnelle n’existe encore que grâce aux touristes amenés ici sans le vouloir : L’argent des visites est redistribué. Les visiteurs maintiennent malgré eux un travail archaïque et usant, là où des machines existent et épargnent la santé des hommes.

L’odeur de mort n’est pas agréable mais je m’attendais à pire. Et le bouquet de menthe aide bien. Vous n’aurez aucun problème si vous avez passé du temps à la ferme dans votre enfance.

 

Les nombreuses cuves par lesquels passent les peaux à la tannerie de Marrakech.

> Les nombreuses cuves par lesquels passent les peaux à la tannerie de Marrakech.

 

 

De la tannerie… à la boutique

 

Une fois le touriste dans le coin, il serait vraiment dommage de ne pas essayer de vendre quelques chose.

Chez le maroquinier, vous découvrirez la différence entre les cuirs de chèvre (bas de gamme), de mouton et de dromadaire (haute de gamme).

Les prix proposés sont exorbitant : 100 euros la housse de coussin jaune… en laine.

Un conseil : Si vous voulez couper court, proposez une misère. Disons 5 euros. C’est vraiment le prix que j’aurai payé, bien que 10 euros auraient certainement été plus correct. 6 euros lorsqu’il vous demandera un prix plus sérieux. Et comme un chat avec une souris morte, il arrêtera de jouer avec vous et vous laissera en paix.  La négociation est un jeu et il faut être deux pour cela fonctionne.

 

Informations pratiques sur les tanneries de Marrakech

 

Le quartier des tanneurs se trouve près de la porte Bab Debbagh à l’est de la Médina de Marrakech.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Maciej

Maciej

J'aime me perdre à la recherche d'endroits surprenants.

Plus de Monuments de Marrakech

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.