Shopping à Marrakech

Le commerce au Maroc a autant de visages qu’il y a de perles sur les babouches ci dessous. Bon non pas tout à fait. Quelques conseils pour tirer le meilleur de ce qui peut être une partie de plaisir ou une épreuve pour certainEs.

 

 

Shopping à Marrakech : Bienvenue dans la caverne d'Ali Baba, ici dans le coin

> Shopping à Marrakech : Bienvenue dans la caverne d’Ali Baba, ici dans le coin « babouches multicolores » ! Photo de J.Ligero & I.Barrios

 

 

 

Le génie des artisans marocains

 

 

Le Maroc a un artisanat ancien, riche, sophistiqué et protéiforme. Ils concernent à la fois la décoration avec le mobilier, les luminaires, la poterie, les arts de la table. L’habillement ou la mode : Des accessoires, sacs, sacoches, bijoux, aux vêtements, chaussures, babouches et j’en passe.

 

Les artisans marocains travaillent toutes les nombreuses matières premières à disposition : Bois, cuir, laine, argile, pierre… avec un savoir-faire à faire pâlir les consommateurs de biens standardisés que nous sommes.

 

Pas étonnant que devant cette profusion, nous ressentions l’envie de ramener plus qu’un souvenir, de beaux objets… le moins cher possible.

 

 

Une partie de la féérie de Marrakech se trouve dans ses souks tout droit sortie de milles et une nuits. Photo de Chris Brown.

> Une partie de la féérie de Marrakech se trouve dans ses souks tout droit sortie de milles et une nuits. Photo de Chris Brown.

 

 

 

Choc culturel autour des prix

 

 

Seulement voilà, entre l’offre et la demande, il existe une différence culturelle de taille. Là où en occident les prix sont fixés selon des critères que l’on imagine tangible, logique et immuable, au Maroc les prix se négocient autour d’un thé à la menthe. D’un côté les prix sont affichés, de l’autre ils découlent d’une discussion pouvant durer une dizaine de minutes !

 

A Marrakech il est très rare d’avoir des prix affichés, ce n’est pas forcément le cas ailleurs au Maroc. A Essaouira, de nombreux magasins mettent un prix sur leur objet et cela suffit souvent pour conclure la vente.

 

Bref. Selon votre envie d’acheter, votre patience, votre sociabilité et votre habilité à négocier : Faire du shopping à Marrakech relève du bonheur, du comique de répétition ou de l’agacement.

 

 

 

Conseils pour faire du commerce un moment agréable

 

Il y a plusieurs techniques de vente fréquemment utilisées, le fait de les connaître dédramatise l’échange :

 

  • Le thé à la menthe. On vous invitera à boire le thé. Jusqu’à 3 verres selon la tradition. C’est une politesse et un moment agréable à partager. Si vous avez déjà bu 12 verres, refusez poliment.
  • Le cadeau. On vous offrira parfois un objet sans grande valeur. Accepter le cadeau et remercier la générosité du marchand. Si rien ne vous intéresse, ne vous sentez pas obligé d’acheter quoique ce soit.
  • L’heure de la journée. Si vous arrivez à 10h, on vous demandera d’acheter quelques chose car le premier client de la journée porte chance. En fin d’après midi, le discours évolue. Le vendeur n’a rien vendu de la journée. Il vous propose donc un super prix. Un sourire suffit pour signifier que vous connaissez cette histoire.

 

 

Quelques conseils et techniques à utiliser en tant qu’acheteur :

 

  • Le souk est plus agréable le matin, vers 9h, lorsque les vendeurs pas tout à fait réveillés ouvrent boutique.
  • N’hésitez pas à rentrant dans un magasin où l’on vous aura invité à préparer psychologiquement votre vendeur. Dites lui que vous n’achèterez rien.
  • N’oubliez pas que l‘habit fait le moine, votre tenue, vos chaussures, votre montre… renseignent le vendeur sur vos possibilités financières. A tort ou à raison. Si l’on vous propose un prix exorbitant pour un produit (disons une housse de coussin à 100 euros), dites au marchand que c’est le prix de votre billet d’avion. Cela lui remettra les pieds sur terre.
  • Si la négociation débute sur un produit qui ne vous intéresse pas (cela arrive), proposez un prix dérisoire. Lorsque l’on vous demandera un prix « sérieux », augmentez légèrement votre premier prix pour signifier poliment votre manque d’intérêt.
  • Si un produit vous intéresse, feignez le contraire. N’hésitez pas à dire que le même produit est beaucoup moins cher une centaine de mètres plus bas dans la rue.
  • Après un échange assez long, dites au marchand que vous venez d’arriver à Marrakech et que vous reviendrez le voir plus tard durant votre séjour. Miracle le prix vient de diminuer de 20% !

 

 

 

Comment évaluer le bon prix ?

 

 

Si c’est votre premier séjour au Maroc, c’est évidemment toute la difficulté.

 

  • Le plus simple est de demander à unE MarocainE le prix à la louche des épices, du savon noir etc…
  • Ou de vous rendre dans un supermarché pour y voir les prix moyens. Vous pourrez y acheter certains produits. C’est plus simple mais moins drôle.
  • Posez-vous la question du prix que vous paieriez pour un objet équivalent chez vous. Compte tenu du niveau de vie au Maroc, il est probable que votre prix psychologique soit 2 ou 3 fois supérieur à un prix correct de vente.  Certains disent que le prix annoncé correspond à 4 fois le prix réel.

 

Vous n’aimez pas négocier ? Il existe des magasins à prix fixe. Vous y paierez légèrement plus cher que le prix réel ce qui peut être beaucoup moins que le prix que vous négocierez ailleurs. L’avantage est aussi d’y découvrir des prix et de ne pas être « encourager » à acheter tout et n’importe quoi.

 

 

Quelques notions de prix au Maroc

 

Quelques prix constatés au Maroc en 2017. Si vous avez des objections, utilisez les commentaires pour rectifier.

 

  • Epices : Le prix varie des épices entre 30 et 60 DH le kilo, le curcuma, le cumin, le ras el hanout (mélange « cache misère » comme l’appelle certains) sont parmi les moins chers.
  • Savon noir : Près de 30 DH le demi kilo dans un sac plastique (plus cher dans une boite en plastique étanche).
  • Amandes, noix : 80-120 DH le Kg selon la qualité.
 Les dates peuvent se négocier moins cher.
  • Verveine : 100 DH le kg.
  • Shisha : A partir de 150 DH pour les plus petits. Tabac pour shisha : 20 DH .
  • Djellaba : Entre 90 & 300 DH selon la qualité.
  • Bonnet tissé : Entre 10 et 15 DH.
  • Petite poterie (pour tapas, cendrier…) : 10 DH si elle tient dans votre main. 20 DH si un peu plus grande.
  • Petits jouets en bois : Entre 5 et 10 DH.
    
  • Petite théière neuve : 90-100 DH, moins cher si d’occasion. 

 

J’espère que vous vous amuserez. Cela devient agréable une fois que l’on s’est familiarisé avec les règles du jeu.

 

 

 

Carte de Marrakech : Tous les lieux du guide

 

Cliquer sur cette icône ci dessous pour sélectionner / désélectionner les calques : Hôtels, monuments, musées, parcs, bars, où sortir, shopping…

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

EnregistrerEnregistrer

Herboristerie dans le Mellah de Marrakech : Une bonne adresse secrète

1024px-Souks_Marrakech_119.jpg 0

Il y a une grande tradition d’herboristerie au Maroc à la fois chez les musulmans et les juifs. Un peu partout à Marrakech des vendeurs d’herbe à infuser. Dans le Mellah, l’ancien quartier juif vous rencontrez peut être ce vendeur volubile et sympathique.     Il vous expliquera : Que chaque religion avait son encens, le noir pour les musulmans,...