Wyspianski est l’artiste le plus célèbre du mouvement « art nouveau » Mloda Polska ou « Jeune Pologne ». Il fût un artiste total écrivain, peintre, scénographe, designer, architecte… Un musée dédié à son oeuvre est en projet à Cracovie.

 

> Projet choisi pour le musée Wyspianski à Cracovie à gauche de l'imposant bâtiment principal du Musée National.
> Projet choisi pour le musée Wyspianski à Cracovie à gauche de l’imposant bâtiment principal du Musée National.

 

 

Le Musée Wyspianski jouxterait l’actuel bâtiment principal de Musée National des Beaux Arts. En face, l’ancien hôtel Cracovia accueillerait un musée du design créant ainsi un pôle de musée à l’ouest de la Vieille Ville de Cracovie. En tout cas, voilà a peu près pour le projet.

Le musée national a de mon point de vue besoin d’une rénovation (partiellement en cours) et ouvrir 2 autres musées me semble compliqué et irréaliste à court terme. Nous verrons bien. En attendant toujours dans le coin se trouve l’intéressant musée des vitraux.

 

 

Biographie de Stanislaw Wyspianski

 

Stanisław Wyspiański est né en 1869 d’être sculpteur alcoolique et d’une mère qui succombera en 1876 à la tuberculose. Voilà voilà. Il sera élevé par sa tante Joanna Stankiewiczowa et son mari Kazimierz, tout deux appartenait à la classe intellectuelle bourgeoise. Wyspianski rencontre alors régulièrement chez sa tante le peintre Matejko, doyen de l’école des Beaux Arts de Cracovie et auteur de tableaux gigantesques inspirés de l’histoire polonaise.

 

Auto-portrait de Wyspianski en 1894.
> Auto-portrait de Wyspianski en 1894.
 

 

Au cours de sa formation, Wyspiański fréquente l’école secondaire Sainte-Anne. L’une des seules écoles où l’enseignement en polonais est toléré. Cracovie appartient alors à l’empire austro-hongrois. L’enseignement de l’histoire et de la littérature polonaise y sont particulièrement approfondie.

En 1887, Wyspiański s’inscrit à la Faculté de philosophie de l’Université Jagellonne et à l’ École des beaux-arts de Cracovie. Pendant ses études à l’ université, il suit des cours d’art, d’histoire et de littérature. Jan Matejko reconnait le talent de Wyspiański et lui a demandé de participer à la création d’une polychrome à l’intérieur de l’ église Mariacki.

Les années 1890–1895 ont été consacrées aux voyages. Wyspiański a visité l’Italie du nord, la Suisse, l’Allemagne, Prague et la France. Son séjour en France est considéré comme un moment majeur de sa vie artistique. Il a étudié à l’ Académie privée Colarossi. Pendant son séjour en France, il a fait la connaissance de Paul Gauguin.

 

 
Paysage de quartier de banlieue de Paris par Stanisław Wyspiański (1893).
> Paysage de quartier de banlieue de Paris par Stanisław Wyspiański (1893).

 

 

En août 1894, il revient à Cracovie , où il s’engage dans le mouvement moderniste. C’est alors qu’il conçoit et réalise partiellement une polychrome pour l’église franciscaine composée de motifs fleuris, géométriques et héraldiques. De plus, le prieur de l’église a encouragé Wyspiański à concevoir divers vitraux, tels que la bienheureuse Salomée, saint François Stigmata et Dieu le Père.

 

Constellation des jumeaux pour l'église des Franciscains de Cracovie par Wyspianski (1896).
> Constellation des jumeaux pour l’église des Franciscains de Cracovie par Wyspianski (1896).

 

 

En tant que peintre, architecte d’intérieur et poète, il a coopéré avec le Théâtre municipal de Cracovie. Il a d’abord conçu le mobilier et la scénographie pour les représentations théâtrales, puis il a mis en scène divers drames sur la scène du théâtre.

Ces premiers drames en tant qu’écrivain ne sont pas des succès critiques. Il faudra attendre Warszawianka (« hymne Varsovien ») et surtout Wesele ou « Noces » pour lui donner le statut de barde national. Cette dernière pièce de théâtre s’inspire du mariage de son ami Lucjan Rydel à Bronowice, un village près de Cracovie. Il s’agit d’une critique sarcastique de la société polonaise du 19e siècle. Le drame faisait référence à la situation contemporaine de la Pologne et dépeignait une société impuissante. 

En 1906, Wyspiański devient professeur à l’ Académie des Beaux-Arts de Cracovie. La santé de Wyspianski se détériore ensuite et il meurt en 1907 de syphilis alors incurable. Ses funérailles ont eu lieu à Cracovie et sont devenues un jour de deuil national. Wyspiański a été enterré dans la crypte des distingués de l’église de Skałka.

 
 

Oeuvres de Wyspianski

 
La production artistique de Wyspiański est très éclectique. Il y a la production littéraires avec des drames et de la poésie, il y a des vues de Cracovie (dessins, carnets de croquis, peintures à l’huile , dessins au pastel), des portraits et des autoportraits , des dessins de vitraux et des peintures, des illustrations , des arts graphiques et des dessins de meubles et d’intérieurs et développement de Wawel .
 

 

Maisons paysannes à Grebow par Wyspianski (1900).
> Maisons paysannes à Grebow par Wyspianski (1900).

 

 

Les dessins sont parmi les œuvres les plus connues de Wyspiański. Il a le plus souvent utilisé des techniques de pastel doux. Ses premiers dessins au pastel ont été réalisés entre 1890 et 1894.

Ils présentent principalement la famille, les amis et d’autres artistes entre autres Kazimierz Lewandowski, Jacek Malczewski , Eliza Pareńska, la famille Kryształowicz, Ludwik Solski , Irena Solska et Jan Stanisławski . Il a peint des paysages de Cracovie avec le parc Planty de Cracovie notamment et, à la fin de sa vie, des vues de son atelier jusqu’au mont Kościuszko.

 

Portrait de Maria Waśkowska de Stanisław Wyspiański (1894).
> Portrait de Maria Waśkowska de Stanisław Wyspiański (1894).
Parc des Planty à Cracovie de Stanisław Wyspiański (1894).
> Parc des Planty à Cracovie de Stanisław Wyspiański (1894).

 

Portrait de Maria Pareńska de Stanisław Wyspiański (1902).
> Portrait de Maria Pareńska de Stanisław Wyspiański (1902).
Vue sur le tertre Kosciuszko à Cracovie depuis l'atelier de Stanisław Wyspiański (1904).
> Vue sur le tertre Kosciuszko à Cracovie depuis l’atelier de Stanisław Wyspiański (1904).

 

 

Une partie de sa production se compose des vitraux, des polychromes et des intérieurs. Stanisław Wyspiański et Józef Mehoffer ont conçu ensemble 36 vitraux pour l’église Mariacki de Cracovie afin d’aider Matejko à la conservation de l’église avec laquelle il était impliqué depuis 1889.

Wyspiański lui-même a conçu des vitraux et des polychromes pour l’église franciscaine de Cracovie, la conception d’une salle d’exposition de la Société des Beaux-Arts et la décoration des escaliers et de la salle pour la Société médicale

Le Pavillon Wyspiański (sur la place Wszystkich Świętych 2) permet de découvrir gratuitement trois vitraux dessinés par Stanisław Wyspiański, représentant saint-Stanislas, le prince Henri le Pieux et le roi Casimir le Grand. L’artiste avait élaboré le projet pour la cathédrale du Wawel, mais ils ne furent jamais réalisés. L’idée du Pavillon vient du réalisateur Andrzej Wajda et elle suscita de nombreuses discussions à cause du caractère lugubre des vitraux. Le lieu accueille aussi un centre d’informations touristiques.

 

Apollo est un vitrail conçu par Stanisław Wyspiański pour la Société médicale de Cracovie datant de 1904. Une copie est visible au musée des vitraux de Cracovie.
> Apollo est un vitrail conçu par Stanisław Wyspiański pour la Société médicale de Cracovie datant de 1904. Une copie est visible au musée des vitraux de Cracovie.

 

 

En 1905, Wyspiański et Władysław Ekielski ont conçu un plan de réaménagement de la colline du Wawel (la soi-disant Acropole ).

 

Wawel depuis la rive de la Vistule à travers le projet Akropolis : Eclectisme et bizarrerie.
> Wawel depuis la rive de la Vistule à travers le projet Akropolis : Eclectisme et bizarreries.

 

 

Projet du musée Wyspianski à Cracovie

 

Le projet retenu pour le musée est l’oeuvre du cabinet d’architectes Heinle, Wischer und partner. Les auteurs sont Edzard Schultz et Anna Stryszewska-Slonska.

 

Projet choisi pour le musée Wyspianski à Cracovie à gauche de l'imposant bâtiment principal du Musée National.
> Projet choisi pour le musée Wyspianski à Cracovie à gauche de l’imposant bâtiment principal du Musée National.
Projet choisi pour le musée Wyspianski à Cracovie à gauche de l'imposant bâtiment principal du Musée National. Au premier plan, l'ancien hôtel Cracovia et futur musée (?) du design.
> Projet choisi pour le musée Wyspianski à Cracovie à gauche de l’imposant bâtiment principal du Musée National. Au premier plan, l’ancien hôtel Cracovia et futur musée (?) du design.
Vue de coupe du projet choisi pour le musée Wyspianski à Cracovie avec une terrasse panoramique sur le toit.
> Vue de coupe du projet choisi pour le musée Wyspianski à Cracovie avec une terrasse panoramique sur le toit.

 

 

 Architecture : A découvrir les projets non retenus pour le musée Wyspianski à Cracovie.

 

 


Futur musée Wyspianski à Cracovie : Vie et oeuvres de l’artiste
Projet du futur musée Wyspianki à Cracovie.

Maciej

J'aime me perdre à la recherche d'endroits surprenants.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu