Visiter Zakopane en Pologne (Carpates), mini-guide très illustré

Zakopane est la capitale des Carpates polonaises, célèbre pour son folklore original et pour la beauté de ses paysages appréciée de tous,  sportifs et artistes compris depuis plusieurs centaines d’années.

Chapelle à Jaszczurowka dans les montagnes à Zakopane. Photo de Robert Parma.

> Chapelle à Jaszczurowka dans les montagnes à Zakopane. Photo de Robert Parma.

 

Au pied du massif des Tatras, Zakopane est une bonne base pour partir en randonnée, faire du ski, découvrir l’architecture en bois ou parcourir les nombreux musées et galeries de la ville.

 

Quelques chiffres sur Zakopane :

  • Nombre d’habitants : 30 000 (hors saison),
  • Nombre de touristes par an : 2 500 000,
  • Longueur des sentiers dans le parc des Tatras : 275 km,
  • Remontées mécaniques : 10.
  • Point culminant : Rysy à 2499 mètres,
  • Distance de Cracovie : 98 km.

 

Ce mini guide n’a rien d’exhaustif mais c’est l’occasion pour nous de partager quelques infos et bons plans. C’est déjà ça de pris. Des liens pour trouver les adresses et des photos pour vous donner envie d’y faire un saut.

 

 

Carte de Zakopane

Cliquer sur cette icône ci dessous Capture d’écran 2016-08-30 à 16.11.26 pour sélectionner / désélectionner les calques : Hôtels, monuments, musées, bars, où sortir, shopping…

 

 

 

Que faire à Zakopane ? Les activités par saison

La Zakopane se trouve dans les Tatras, le massif le plus élevé des Carpates :

  • 80% du massif se trouve en Slovaquie,
  • 20% en Pologne autour de Zakopane.

Le relief de type alpin permet la pratique de nombreuses activités sportives toute l’année.

 

Vue sur les Tatras et sur Zakopane depuis le mont Gubalowka.

> Vue sur les Tatras et sur Zakopane depuis le mont Gubalowka.

Vue sur les Tatras à l'est du mont Kasprowy Wierch.

> Vue sur les Tatras à l’est du mont Kasprowy Wierch.

Vue sur les Tatras dans les Carpates à l'ouest du Kasprowy Wierch près de Zakopane.

> Vue sur les Tatras dans les Carpates à l’ouest du Kasprowy Wierch près de Zakopane.

 

 

Les lieux naturels les plus emblématiques et les plus visités (notamment en été) sont :

  • Le mont Gubałówka (1126 m) est le mont le plus facilement atteignable depuis Zakopane (à l’aide d’un funiculaire) et du coup le plus familial. L’arrivée au sommet s’apparente à un parc d’attraction : Des cafés, magasins, pizzérias, jeux pour enfants… Si vous venez pour marcher et apprécier la nature, vous ne trainerez pas longtemps à l’arrivée du funiculaire. Courage, fuyons !
  • Le mont Giewont (1895 m) fait partie des monts les plus populaires. A la différence de Gubalowka ou du Kasprowy Wierch, vous devrez y parvenir à pied. Beaucoup de monde en été.
  • Le mont Kasprowy Wierch (1987 m). Une gondole vous emmène jusque là-haut ! En cas de vent fort, attention de vérifier qu’elle circule bien : http://www.pkl.pl/kasprowy-wierch/kasprowy.html
  • Le lac Morskie Oko. L’ « oeil de la mer » est un lac de montagne pittoresque accessible après quelques heures de marches. Ou alors en calèche.

Par temps neigeux et brouillard, les vues depuis ces lieux sont naturellement moins intéressantes. C’est toujours moins intéressant quand on ne voit rien.

Il existe bien d’autres lieux magnifique à découvrir. Munissez-vous d’une carte, demandez conseils à l’office de tourisme ou mieux à la réception de votre lieu d’hébergement.

 

Vue sur Zakopane et sur les Tatras depuis le mont Gubalowka - Photo de Micgryga

> Vue sur Zakopane et sur les Tatras depuis le mont Gubalowka – Photo de Micgryga

Vue sur le mont Giewont et sur le mont Wielka Turnia dans le Parc National des Tatras. Photo de Jerzy Opioła.

> Vue sur le mont Giewont et sur le mont Wielka Turnia dans le Parc National des Tatras. Photo de Jerzy Opioła.

Vue depuis le mont Kasprowy Wierch à Zakopane - Photo de Sławomir Hutryk.

> Vue depuis le mont Kasprowy Wierch à Zakopane – Photo de Sławomir Hutryk.

Vue sur le lac Morskie Oko dans le parc National des Tatras.

> Vue sur le lac Morskie Oko dans le parc National des Tatras.

 

La ville ne manque d’activités culturelles avec monuments, musées, théâtres et concerts.

 

En hiver

Il y a Zakopane 30 km de pistes réparties sur 10 domaines skiables. Au programme : Ski de piste et de fond, snowboard et raquette. De  nombreux magasins de location propose tout l’équipement nécessaire.

 

Branches de sapins lourdement chargées de neige dans les Carpates.

> Branches de sapins lourdement chargées de neige dans les Carpates.

Pour les fans de glisse, la Slovaquie voisine offre de meilleures conditions avec des infrastructures plus modernes, des pistes plus longues et des sommets plus hauts. La Slovaquie est accessible depuis Zakopane en 30 minutes.

Pour celles et ceux qui veulent rester en Pologne à 2h30 de Cracovie (à 2h de Zakopane) se trouve la ville thermale de Krynica Zdroj offrant de bonne condition de descente : Moins de touristes et des pistes plus longues avec certes un paysage moins alpin.

 

En été

De nombreux parcours de randonnées sillonnent le parc national des Tatras (Tatrzanski Park Narodowy). Le chemin le plus emprunté est celui menant au Mont Giewont. Pour plus de tranquillité, il faudra vous enfoncer plus profond ou éviter les périodes de plus grandes affluences. Des refuges permettent des parcours sur plusieurs jours.

 

Dans les montagnes autour de Zakopane : La Polana Strążyska. Photo d' Aneta Pawska

> Dans les montagnes autour de Zakopane : La Polana Strążyska. Photo d’ Aneta Pawska

Une faune assez exceptionnelle a élu domicile dans les Tatras avec des ours, lynx, chamois, aigles et autres cervidés, rongeurs, oiseaux…

 

Histoire de Zakopane dans les Carpates (Pologne)

Zakopane se trouve dans la région de Podhale en Petite Pologne (Malopolska en polonais) au sud de Cracovie. Les habitants de cette région sont appelés les « Gorales » ou montagnards en polonais. L’histoire de la ville et les particularités culturelles de la région font de Zakopane un centre artistique et culturelle important en Pologne.

 

MontagnardEs des Carpates en tenue traditionnelle sur une photo d'avant guerre.

> MontagnardEs des Carpates en tenue traditionnelle sur une photo d’avant guerre. J’adore l’intensité du regard de la femme à gauche du violon.

 

La région du Podhale a été progressivement habité à partir du 12e siècle. Les moines Cisterciens furent les premiers à travailler la terre, construire des ponts, former les habitants à différents métiers – autrement dit – à créer de l’activité économique.

Le plus vieux marché de la région ouvre à Nowy Targ sur le chemin entre la Silésie (plomb), les royaumes de Pologne (sel) et de Hongrie (vin).

Les gorales actuels sont nés des mariages entre les colons germains et les habitants slaves aux 13 & 14e siècles. Ils sont bergers et travaillent le bois. Les terres arables sont rares. On cueille les plantes dans la forêt et on chasse, on pêche et on braconne.

Les messagers et les marchands traversent des montagnes boisées, inhabitées où les brigands se disputent l’effroi des voyageurs avec les bêtes sauvages, les ours et les loups toujours présents aujourd’hui.

 

Ours brun empaillé du musée des Tatras à Zakopane. Il reste de nombreux ours vivant dans les Carpates polonaises et slovaques.

> Ours brun empaillé du musée des Tatras à Zakopane. Il reste de nombreux ours vivant dans les Carpates polonaises et slovaques.

 

Leur isolement de reste de la Pologne des plaines, leur proximité et leur contact fréquent avec leur voisins slovaques au sud et roumains à l’est contribuent à forger un dialecte, une culture et un folklore riche et original.

La partition de la Pologne place la région dans l’escarcelle de l’Autriche Hongrie. Les plus entreprenants gagnent le sud à la recherche de travail dans les mines et l’agriculture. D’autres gagneront des années plus tard les Etats-Unis toujours avec le même espoir : Fuir les conditions de vie misérable en montagne.

Les scientifiques, géologues (Staszic), botanistes, géologues sont les premiers « étrangers » à investir, étudier, promouvoir les montagnes au début 1800.

 

Sur la route entre Zakopane et Cracovie vers 1900.

> Sur la route entre Zakopane et Cracovie vers 1900. Ca m’a l’air être une galère…

 

 

Dans leur sillon ou peu après les premiers Juifs s’installent dans la région (1765) et à Zakopane (1815).  Ils ouvriront des magasins, auberges, pensionnats et ateliers. Ils représenteront 15% de la population en 1939. Ils seront alors en majorité favorable à l’ « assimilation » (se revendiquant polonais, parlant polonais et non yiddish, non opposé au mariage « mixte » avec des catholiques).

Les artistes de la Jeune Pologne (« Mloda Polska », mouvement art nouveau) tuberculeux pour certains, viennent enfin se soigner à la montagne. C’est vrai pour Witkiewicz , il s’installe à Zakopane en 1890. Il y découvre l’artisanat et l’architecture locale qu’il décide de promouvoir et de défendre à travers ce qui deviendra le « style de Zakopane ». Le premier style architectural national.

 

Paysage de montagne sous le pinceau d'un artiste de la Mloda Polska. Musée Oksza à Zakopane.

> Paysage de montagne sous le pinceau d’un artiste de la Mloda Polska. Musée Oksza à Zakopane.

 

L’alpinisme et la pratique du ski se popularise après 1900.

Pendant la période d’entre deux guerres, Zakopane continue à accueillir la crème de la crème polonaise. L’intelligentsia s’y pressent : Conrad, Gombrowicz, Zeromski et biensûr Witkacy et Szymanowski.

 

Un groupe de jazz sur ski avant la guerre. Photo du musée Oksza à Zakopane.

> Un groupe de jazz sur ski avant la guerre. Photo prise au musée Oksza à Zakopane.

 

De nombreux évènements sportifs organisés à Zakopane témoignent des soubresauts de l’histoire. Les jeux d’hiver juif Makkabi en 1933, les jeux olympiques d’hiver en 1938, les Bergsportfest nazi en 1942.

Pendant la guerre, Zakopane devient un centre de repos pour les soldats allemands. Les Juifs sont assassinés, toute trace de leur présence effacée. Certains montagnards au nom de leur lointaine origine allemande collaborent avec l’occupant au sein d’un fantôche état indépendant à venir : Le Goralenvolk. Leur dirigeant sera exécuté par la résistance.

 

Carte postale envoyé de Zakopane avant 1914.

> Carte postale envoyé de Zakopane avant 1914.

 

Zakopane est la ville de montagne la plus touristique et la plus m’as-tu-vu de Pologne. Plus de 3 millions de touristes la visitent chaque année. L’avenue principale s’apelle les Krupowki. C’est ici que se concentre une majorité de cafés,bars et restaurants. Très très fréquenté en saison.

L’intérêt d’une visite est à chercher dans l’architecture en bois, dans les balades en montagne hors saison et dans les musées d’art et d’ethnographie que compte la ville.

 

Dans la forêt sous la neige près de Zakopane.

> Dans la forêt sous la neige près de Zakopane.

 

 

Personnages célèbres de Zakopane et des montagnes

Quelques uns des personnages les plus liés aux montagnes.

Jésus penseur : Dans l’art du Podhale, Jésus est représenté en plein doute avant le chemin de croix, assis, désespéré, la main sous le menton le regard dans le vide. En écho à la vie dure dans les montagnes du 19e ?

 

Tombe de l'écrivain Makuszynski, père du personnage de la chèvre Matolek reprise dans la 1ere BD polonaise.

> Jésus en plein doute, ici sur la tombe de l’écrivain Makuszynski, père du personnage de la chèvre Matolek (reprise dans la 1ere BD polonaise).

 

Stanislaw Witkiewicz (le père) : Critique d’art, peintre et architecte (dessinateur), c’est son amour des montagnes, de son peuple et de sa culture qui lui a permis de défendre et de promouvoir le style de Zakopane. On lui doit les plus beaux projets d’architecture en bois de Zakopane :

  • Pod Jedlicami (maison privée),
  • La villa Koliba (musée du style de Zakopane),
  • La villa Oksza (musée d’art du XXe siècle),
  • L’église pod Jaszczurkami.  

Ignacy Witkiewicz ou Witkacy (le fils) : Peintre, écrivain et photographe halluciné. Il précisait sur chaque toile la ou les drogues qui avait prises pour réaliser son oeuvre : Peyotl, amphétamine et/ou cocaine… L’archétype de l’artiste d’avant garde nihiliste.

 

Witkiewicz : Père et fils.

> Witkiewicz et Witkacy : Le père et le fils.

 

Janosik : Personnage réel à l’histoire mi-légendaire. Un brigand voleur au grand coeur combattant indépendantiste slovaque mais volontier polonisé par les Polonais.

Sabala : Musicien, conteur, chasseur et guide de montagne né en 1809.

 

 

Hébergement et hôtels à Zakopane

De l’auberge de jeunesse à 7 euros la chambre en dortoir aux appartements familiaux en location à la semaine en passant par les hôtels de luxe dans des batiments classés et chalets de montagne, Zakopane offre toute la gamme d’hébergements possibles.

  • Hotel Logos : Un bel hôtel moderne avec beaucoup de charme (intérieur en style de Zakopane). Central mais au calme. Spa, salle de sport et bon petit déjeuner compris. A partir de 50 euros la chambre double.
  • Hotel Aries & Spa : Un hôtel luxueux avec un grand sens du détail dans la décoration (mélange réussie de tradition et de modernité), une belle piscine et coin spa, un bar et restaurant agréable (petit déjeuner compris). Bref, la crème. A partir de 90 euros la chambre double.
  • Villa 11 Folk and design : Un beau bed and breakfast (petit déjeuner compris) version design chaleureux. Un peu excentré mais avec une superbe vue sur les montagnes. A partir de 60 euros la chambre double.
  • Willa Malinowa : Un bed ans breakfast beau et agréable, avec là aussi ce mélange réussi de traditionnel et de design (plus moderne). C’est chaleureux comme à la maison. A partir de 50 euros la nuit en chambre double.
  • Auberge de jeunesse Stara Polana : Une auberge de jeunesse confortable (dans un vieux chalet en bois ayant appartenu au médecin du coin), sympa et vraiment pas chère : A partir de 7 euros la nuit en dortoir.
  • Goodbye Lenin Hostel Zakopane : Une auberge au pied du parc des Tatras (un peu excentré du coup), idéal si vous venez randonner/skier dans les montagnes. C’est confortable, agréable (été avec la terrasse/jardin comme hiver) et pas cher. A partir d’une 10-aine d’euros.
  • Domek goralski Symek : Un chalet en location pour 5 à quelques kilomètres de Zakopane. Agréable, confortable, propre et abordable. A partir de 60 euros la nuit de location.
  • Chalet Szymkowka : Un chalet exceptionnel. Le lieu se trouve au dessus d’une vallée pastorale dans des maisons construites sur le modèle d’anciens refuge de bergers. C’est beau, reculé, confortable, sauvage, romantique. Pour 4 à partir de 250 euros la nuit.

Pour réserver un refuge en montagne, voici la liste des hébergement possibles. Indispensable si vous comptez effectuer une randonnée sur plusieurs jours. Réservez le plus tôt possible si vous souhaitez partir en pleine saison, les places sont limitées et les demandes nombreuses. Hors saison c’est beaucoup plus simple. Comptez environ 10 euros la nuit.

 

 

Monuments de Zakopane

Les monuments et musées de Zakopane se confondent, les uns accueillant les autres. Dans la catégorie monument uniquement.

 

La chapelle Jaszczurówka

La chapelle Jaszczurówka est l’une des plus belles constructions en bois de style zakopanien Elle fut construite en 1907 par l’artiste Stanislaw Witkiewicz. Son nom, l’église des petits lézards est lié à la présence de nombreuses salamandres dans le coin au moment de sa construction. Et maintenant peut être aussi ?

La structure de son toit lui donne un air de sapin. Ajoutez-y sa situation originale en contrefort d’une pente au milieu des résineux du parc national des Tatras et vous avez le lieu de culte les plus charmant de Zakopane.

 

Chapelle Jaszczurka à Zakopane sur un dessin de Wiktoria Karpiel (15 ans).

> Chapelle Jaszczurka à Zakopane sur un dessin de Wiktoria Karpiel (15 ans).

 

L’intérieur en bois a la simplicité des maisons de montagnards. Une seule nave mène à l’autel en bois dessiné par Witkiewicz. Les vitraux dessinés par l’architecte représente la Vierge, les blasons de la Pologne et de la Lituanie (longtemps uni sous une seule monarchie).

L’éclairage est particulièrement impressionnant la nuit lorsque l’église est sous la neige.

La  chapelle se trouve à Zakopane à 5 km (?) de l’artère centrale des Krupowki. Un bus (le 11?) vous y emmène.

 

 

Eglise Saint Clément et cimetière Pęksowy Brzyzk à Zakopane

L’église de la Vierge de Czestochowa à Zakopane appelée aussi la « Vieille petite église » (en polonais “starym kościółkiem”) ou Saint Clément a été construite en 1847.

 

Eglise en bois St Clément à Zakopane - Photo d'Andrzej Otrębski

> Eglise en bois St Clément à Zakopane – Photo d’Andrzej Otrębski

 

L’intérieur est entièrement en bois ce qui lui donne une atmosphère exceptionnelle. Fuyez les groupes et essayez d’y trouver un moment pour vous.

L’autel est l’oeuvre du sculpteur Wojciech Kułacha-Wawrzyńcoka. Des sculptures en bois s’inspirant des mouvements baroques et des peintures sur verre traditionnels décorent l’église.

 
Intérieur en bois de l'église Saint Clément à Zakopane.

> Intérieur en bois de l’église Saint Clément à Zakopane.

La Vierge noire de Czestochowa dans l'église St Clement de Zakopane.

> La Vierge noire de Czestochowa dans l’église St Clement de Zakopane.

 

A proximité de l’édifice religieux se trouve le cimetière des illustres de Pęksowy Brzyzk et la chapelle en pierre de Saint André et Benoit la plus ancienne construction religieuse de Zakopane (1800 et 1810). Les fonds pour la construction proviendraient de plusieurs brigandages.

Le cimetière est le lieu de sépulture de personnages exceptionnels liés à la ville : Artistes, guides de montagne, champions de ski, sauveteurs… Vous y verrez l’art funéraire typique du  Podhale dans le cadre romantique d’un bois. Certaines sépultures sont de véritables oeuvres d’art. L’entrée peut être payante en été.

 

Le pittoresque vieux cimetière de Zakopane - Photo de Barbara Maliszewska

> Le pittoresque vieux cimetière de Zakopane – Photo de Barbara Maliszewska

Couronne de fleurs séchées sous la neige dans le cimetière de Zakopane.

> Couronne de fleurs séchées sous la neige dans le cimetière de Zakopane.

 

Adresse : L’église et le cimetière se trouve au n°1 de la rue Koscielniska.

 

Rue Koscielnik, la « vieille ville »

C’est la plus ancienne rue de Zakopane. Vous y trouverez de nombreuses maisons en bois à l’architecture traditionnelle de 1850 : Au 8, 12, 23, 26, 37, 38, 78.

Sur la route, deux musées essentiels d’architecture et d’arts décoratifs avec la Willa Koliba (au 18) et la Gasienica Sobczak (Droga do Rojow 6). Commencez par visiter la 2e, source d’inspiration de la 1ere.

 

Maison de style Zakopanien

> Maison de style Zakopanien « Cicha » sur la rue Koscielnik.

Détails de porte en bois sculptée.

> Détails de porte en bois sculptée.

Fenêtres sculptées sur la rue Koscielnik à Zakopane.

> Fenêtres sculptées sur la rue Koscielnik à Zakopane.

 

Plus loin sur la rue au 17 rue Krzepowki se trouve la plus vieilles maisons de Zakopane (vers 1800) la maison de Sabala. Son style est silésien-spiszien.

 

 

Musées de Zakopane

Depuis la découverte de Zakopane par les artistes de Cracovie au 19e siècle. La ville de montagne est devenue un centre artistique et culturel avec des musées, écoles d’art, galeries privées mais aussi des évènements, festivals, concerts et pièces de théâtre se déroulant toute l’année.

Rendez-vous http://www.kalendarz.zakopane.eu/ pour un agenda culturel de Zakopane.

 

 
Peinture sur verre typique des Carpates.

> Peinture sur verre typique des Carpates.

 

La peinture sur verre très populaire dans la région est originaire de Slovaquie. Réalisée par des autodidactes, on la retrouve dans les églises, dans les maisons et mêmes dans les cimetières. Il s’agit principalement de motifs religieux mais aussi de motifs floraux et parfois d’histoire d’amour ou de brigandage.

 

Les musées dans et autour de Zakopane, vous familiariserons avec la géologie, la faune et la flore, l’architecture, les arts décoratifs, les costumes , les arts, l’histoire et les traditions de la région. Le personnel est d’une gentillesse absolue. Site officiel, accès, horaires et tarifs : http://www.muzeumtatrzanskie.pl/?strona,menu,pol,glowna,1389,0,1377,ant.html

 

 

Musée d’art du 20e siècle dans la Willa Oksza

Le batiment de bois est signé Witkiewicz et sa construction date de 1896. C’est le plus beau musée de Zakopane. Le lieu d’abord, lumineux et chaleureux on aimerait y passer des heures (on attend le futur café du musée avec impatience).

La collection ensuite oscille entre deux périodes : le courant art nouveau vers 1900 et l’entre deux guerres avec des oeuvres futuristes, cubistes, d’inspiration art déco…

 

Autoportrait au fusain de Jan Rembowski à la Willa Oksza.

> Autoportrait au fusain de Jan Rembowski à la Willa Oksza.

 

Vous y verrez pêle même d’anciennes photos, des tableaux et des sculptures en bois. Portraits de montagnardEs de tout âge, paysages des Tatras, autel en bois (Szczepkowski), dentelles, affiches d’évènements sportif des années 20/30, de nombreuses oeuvres de Witkacy (photos d’une modernité troublante et tableaux hallucinés sous influence ou non de drogues).

Concentrez vous sur le rez de chaussée, l’étage se parcourt rapidement et sans grand intérêt.

 

Witkacy en belle compagnie entre les champignons et le muguet.

> Witkacy en belle compagnie entre les champignons et le muguet.

Sculpture en bois représentant des montagnardEs de Zakopane au musée Oksza.

> Sculpture en bois représentant des montagnardEs de Zakopane au musée Oksza.

Dessins et photos de Witkacy dont son amante.

> Dessins et photos de Witkacy dont son amante.

Dentelle psychédélique dans la Willa Oksza à Zakopane.

> Dentelle psychédélique dans la Willa Oksza à Zakopane.

Autel en bois de Jan Szczepkowski initialement prévue pour l'église d'Echarlens en Suisse.

> Autel en bois de Jan Szczepkowski initialement prévue pour l’église d’Echarlens en Suisse.

Paysage de montagne lorsqu'en mars les crocus craquent les champs encore partiellement enneigés.

> Paysage de montagne lorsqu’en mars les crocus craquent les champs encore partiellement enneigés.

 

Adresse : Hr. Władysława Zamoyskiego 25

 

 

Musée Dembowski : Artisanat et arts décoratifs

Dans une maison en bois de 1830, des pièces ethnographiques collectionnées par le couple Dembowski.

Vous visiterez les deux pièces caractéristiques des habitations du Podhale :

  • La pièce noire où se trouve les murs noircis par le four et où vit la famille,
  • La pièce blanche, pièce de réception et de fêtes.

C’est l’un des musées le plus intéressant en terme de décoration d’intérieur. Les motifs et les techniques serviront à Witkiewicz pour définir le style de Zakopane.  A visiter avant la Willa Koliba.

 

La Vierge Marie peinte sur du verre dans l'une des pièces du musée des arts décoratifs Dembowski.

> La Vierge Marie peinte sur du verre dans l’une des pièces du musée des arts décoratifs Dembowski.

Détails fleuris d'un coffre.

> Détails fleuris d’un coffre.

Motif d'un objet en métal non identifié (qu'est ce que ça peut bien être ?) du musée Dembowski.

> Motif d’un objet en métal non identifié (qu’est ce que ça peut bien être ?) du musée Dembowski.

Porte cuillère sculptée de motifs populaires.

> Porte cuillère sculptée de motifs populaires.

 

Adresse : Sur la rue Droga do Rojow 6.

 

 

Willa Kobila, première construction dans le style Zakopane

La willa Koliba est la plus vieille construction de style de Zakopane. Conçue par le « père » du style Stanislaw Witkiewicz en 1892-1893 puis construite par des charpentiers locaux.

 

Portrait de Witkiewicz dans un cadre en bois du style popularisé par lui. La boucle est bouclée.

> Portrait de Witkiewicz dans un cadre en bois du style popularisé par lui. La boucle est bouclée.

 

Koliba accueille aujourd’hui le musée du style associant à l’architecture traditionnelle du Podhale des éléments d’art nouveau ( ou sécession) comme la surprésentation de motifs floraux.

La décoration intérieure d’origine a été perdu au gré des différents propriétaires du batiment (organisation nazie pendant la guerre, orphelinat, centre de repos pour les militaires). Le mobilier, les pièces d’artisanat artistique et la décoration reconstituée est néanmoins typique du style. Les bureaux, salons et chambres hautes rendent compte de l’élégance de cette époque.

 

Salon de la Willa Koliba à Zakopane.

> Salon de la Willa Koliba à Zakopane.

Chambre dans le musée Koliba à Zakopane.

> Chambre dans le musée Koliba à Zakopane.

Coin lit dans la chambre du musée. On en ressort avec l'envie de mettre du bois de partout chez soi.

> Coin lit dans la chambre du musée. On en ressort avec l’envie de mettre du bois de partout chez soi.

 

Le clou du musée est la maquette de la 2e construction de Witkiewicz : Willa Pod Jedlami. Impressionnante par sa taille et par ses éléments décoratifs, c’est peut être la plus belle et en tout cas la plus grande construction de Zakopane (1897). L’intérieur de cette propriété privée ne se visite pas. Pour la voir de l’extérieur, rendez vous au n°1 Droga pod koziniec. 

 
Modèle de la Villa pod Jedlami dessiné par Witkiewicz à Zakopane.

> Modèle de la Villa pod Jedlami dessiné par Witkiewicz à Zakopane et visible dans le musée.

 

Adresse : La Willa Koliba se trouve sur la rue Koscieliska au 18.

 

 

Galerie Władysław Hasior à Zakopane : Surréalisme, symbolisme, pop art

Hasior est l’un des artistes graphiques polonais les plus célèbres d’après guerre. Artiste graphique, parce que peintre, sculpteur, dessinateur, auteur de kakémonos, de collages et de statues étranges.

 

Sculpture d'Hasior

> Sculpture d’Hasior « Hamlet » (?) au musée de Zakopane.

 

Son oeuvre est le rapproche du pop art (avant l’heure), du surréalisme (après l’heure) et plus largement de l’absurde, du symbolisme ou même du dadaisme. C’est provoquant, inquiétant, kitsch.

Hasior utilise des objets de récupération, des poupées, des soldats et jouets en plastique, des objets de la vie de tous les jours comme des bouts de machines ou encore des fourches, il crée des associations d’idées qu’ils patinent de symboles chrétiens, classiques et littéraires pour parler de sa région d’origine, de ses croyances, traditions et paysage. 

 

Tableau-collage de Hasior dans son musée de Zakopane.

> Tableau-collage de Hasior dans son musée de Zakopane.

 

L’artiste se rapproche de l’artiste américain Robert Rauschenberg. L’utilisation de nombreux miroirs et la bande son du musée donne l’impression macabre d’avoir ouvert une porte sur le Rosemary Baby de Polanski. C’est fascinant.

Adresse : Sur la rue Jagiellońska 18b.

 

 

Musée des Tatras – Batiment principal

Le bâtiment principal du musée des Tatras est une maison de style Zakopane (en brique) dessinée par Witkiewicz et Mączyński.

Il accueille des collections historiques, ethnographiques, zoologiques, botaniques, géologiques à la présentation plus au moins old school. Les parties ethnographique et zoologique sont les plus intéressantes aujourd’hui et les plus « visuelles ». Les descriptions sont uniquement disponible en polonais (et même en polonais, ça ne casse pas 3 pattes à un canard).

 

Intérieur d'une maison typique des montagnes du Podhale près de Zakopane.

> Intérieur d’une maison typique des montagnes du Podhale près de Zakopane.

Fragment d'un costume montagnard dans le musée des Tatras.

> Fragment d’un costume montagnard dans le musée des Tatras.

> « Tapes » pour la lessive décorée des motifs populaires dans les Carpates polonaises.

Statue religieuse en bois et art populaire dans le musée des Tatras à Zakopane.

> Statue religieuse en bois et art populaire dans le musée des Tatras à Zakopane.

 

Superbe ancienne carte 3D du massif des Tatras, idéal pour mettre un nom et un relief sur les monts et les vallées, idéal aussi pour délimiter la partie du massif en Pologne de celle en Slovaquie. Le musée doit être rénové prochainement (d’après des infos de décembre 2016).

 

Carte en 3D des Tatras dans les Carpates près de Zakopane.

> Carte en 3D des Tatras dans les Carpates près de Zakopane.

 

Adresse : Rue Krupowki 10. Dans le centre de Zakopane.

 

 

Le musée du compositeur Szymanowski

Le père de l’opéra polonais et le compositeur parmi les plus célèbres après Chopin (Paderewski, Gorecki, Preisner, Penderecki et les autres) soigna sans grand succès médical sa tuberculose à Zakopane de 1930 à 1935.

 

Sur le bureau de Szymanowski à la Willa Atma à Zakopane.

> Sur le bureau de Szymanowski à la Willa Atma à Zakopane.

Tableau impressionniste du musée du compositeur Szymanowski.

> Tableau impressionniste du musée du compositeur Szymanowski.

 

La Willa Atma qu’il y loua fût récemment transformé en un musée dédié à son oeuvre. Une video retraçant sa vie, deux pièces décorées dont son cabinet, quelques tableaux et photos aux murs, dont les costumes de son opéra Harnas ou les portraits de ses amants, deux casques audio pour (re)découvrir son oeuvre :

  • 9 prelidiow na fortepianie Op.1. Prelidium n°1 B-moll
  • 4 etiudow na fortepianie Op. 4 Etiuda n°3 B-moll
  • Mity. Trzy pematy na skrzypce i fortepianie op.30 Zrodlo Aretuzy
  • I-wszy koncert skrzypcowy Op. 35
  • 20 mazurkow na fortepianie Op. 50 1. Sostenuto, molto rubato.

C’est peu, mais cela participe à recréer l’ambiance disparue du Zakopane, capitale de l’intelligentsia polonaise d’avant guerre. 

 

Dessin de la femme à la harpe - Willa Atma à Zakopane.

> Dessin de la femme à la harpe – Willa Atma à Zakopane.

 

Adresse : Rue Kasprucie 19.

 

 

Autres musées de Zakopane

  • Galerie d’art municipale de Zakopane. L’une des plus anciennes de Pologne. Des expositions temporaires dans le centre de Zakopane, des projections de films, concerts de musique de chambre, soirées poésie. Sur la rue piétonne Krupowki au n°41.
  • Musée de Kornel Makuszyński dans l’ancienne demeure de l’écrivain à Zakopane. Lettres, photos, manuscrits et oeuvres d’arts pour l’un des pères de la 1ere bande dessiné polonaise : Le bouc Matolek. Pas le plus essentiel des musées.
  • Centre d’éducation du parc national des Tatras. Pour découvrir la faune et la flore des Tatras en famille, l’importance de la protection de l’environnement à travers des expositions temporaires et permanentes. Dans un petit bois entre les pistes de saut à ski et le centre. Au 42a rue Chalubinskiego.
  • Czerwony Dwor, Centre culturel dans une villa de style Zakopane construite en 1902.
  • Musée Jan Kasprowicza, Rue Harenda 12a. Arts décoratifs et oeuvres d’art dans l’ancienne résidence du poète.
  • Parc et manoir de Kuznice. Expositions zoologiques sur les vertébrés et sur l’une des familles fondatrices de Zakopane, les Zamoyski.
  • Galerie d’art Kulczycki à Zakopane. Une filiale du musée des Tatras. Rue Koziniec au n°8.
  • Musée de l’insurrection de Chocholski à Chochołow.
  • Manoir des Tetmajer, artistes art nouveau de Cracovie à Łopuszno.
  • Maison des Korkoszów à Czarna Góra.
  • Maison des Sołtysów à Jurgow.
  • Parc ethnographique ou Skansen des abris de bergers à Jurgow.

 

 

Où manger à Zakopane ?

La majorité des restaurants de Zakopane ont pour cadre de solides bâtisses en bois décorés au style de Zakopane. On y sert une cuisine de montagne riche (comprenez grasse et carnée).

 

Oscypek, fromage fumée typique de la région de Zakopane.

> Oscypek, fromage fumée typique de la région de Zakopane.

 

Vous trouverez un grand nombre de lieux où manger le long de la rue piétonne principale appelé Krupowki. Au abord de la ville (sous les pistes de sauts à ski rue Pilsudska), les restaurants se trouvent dans des bois. Très romantique en hiver et plus agréable en été.

Chata Zbujnicka : Une vieille et solide batisse en bois éclairée à la bougie sur une colline dans la ville. Extrait d’une conversation : Je voudrais du vin chaud s’il vous plait, la grand mère d’au moins 200 ans répond, « c’est pour les femmes le vin chaud », « qu’avez vous pour les hommes alors ? » (désolé pour les antisexistes mais elle a 200 ans je ne vais pas lui faire votre morale) « De la Herba ! » Du thé à la wodka, appelé à raison « thé avec de l’électricité ». Il est 16h.

Restauracja Koneser. Le restaurant est charmant, la cuisine travaillée, les serveurs attentifs. C’est un peu surfait mais cela change de la cuisine typique des montagnes. Adresse : Krupówki 40

Tatrzanski bar mleczny / Regionalny bar mleczny : Des bars à lait tout décorés de bois vêtu, avec des petits prix. Le rosol (bouillon de poule) est à 5 zl, le zurek à 7, les pierogis de 13/15.

 

Il y a des restaurants un peu à l’écart dans les bois un peu avant les pistes de saut à ski sur la Ulica Pilsudska.

 

 

Cafés, bars et où sortir à Zakopane

Voici quelques cafés, bars et lieux où sortir à Zakopane. En saison ou hors saison l’ambiance changent évidemment. Et autant dire qu’hors saison c’est un peu mort. Plusieurs théâtres proposent aussi une programmation en saison.

 

Watra est un bar légèrement excentré au sud de Zakopane. On y boit une bière brassée maison plutôt agréable et on y écoute des concerts de variété les jeudis (la variété polonaise version pop-disco-polo, c’est une expérience). On peut y manger mais il vaut mieux venir y boire. Adresse : Zamoyskiego 2

 

Watra, bière brassée à Zakopane et nom du bar où la boire.

> Watra, bière brassée à Zakopane et nom du bar où la boire.

 

STRH est un café lumineux situé sous les toits (STRH = Strych = grenier en polonais). L’endroit est agréable avec beaucoup de bois et du mobilier design d’inspiration scandinave. Une vue plongeante permet d’observer la vie sur la principale rue de Zakopane ou sur les montagnes. La musique est douce, on y mange bien et on y boit bien. Site et horaires : https://www.facebook.com/strhcafeandgallery Adresse : Krupowki 4a.

 

Café STRH à Zakopane : La confort, la vue et de bons cafés.

> Café STRH à Zakopane : La confort, la vue et de bons cafés.

 

Café Europejska. Pour un voyage dans le temps qui met à mal toutes les théories économique – comment cet endroit existe encore ? Rendez-vous au Café Européen (Kawiarnia Europejska en polonais). C’est typique des lieux à la mode pendant les années communistes et la décoration n’a pas changé depuis. C’est délicieusement désuet. Un chanteur amateur d’Elvis, Ricardo vient s’y produire un (ou plsueiurs ?) soirs de la semaine. Adresse : Krupówki 37

Legenda Nietoperza. La « légende de la chauve-souris », pourquoi ce nom ? Je ne sais pas. Un bar à cocktail et un bar à whisky et un bar à bières artisanales (boouteille). L’atmosphère est agréable. Peut être l’un des bars les plus agréables de Zakopane. Adresse : Krupówki 53

Café Tygodnik Podhalanski. Au sommet d’un des bâtiments les plus hauts de la ville, un café avec une vue incroyable sur les montagnes. Adresse : Tadeusza Kościuszki 3

Willa Kmicic. Un café discret à la décoration artistique d’un hôtel, on y boit de bons cocktails et on y assiste à de chouettes concerts. Adresse : Staszica 11a

 

 

Informations pratiques

Quand venir ?

Zakopane est la station de montagne la plus touristique de Pologne. Vous y rendre en pleine saison d’été ou d’hiver n’est donc pas l’idée du siècle.

  • La pleine saison d’hiver commence avec les fêtes de fin d’année et se termine début mars.
  • La pleine saison d’été commence et finit avec les vacances scolaires de juillet à fin août.

Si le beau temps et/ou la neige le permet essayer de venir en dehors de ces périodes sauf si bien sûr l’affluence ne vous dérange pas.

 

Comment venir ?

Le bus relie Zakopane et Cracovie en 2h30. Comptez 17 zloty, soit 4 euros pour le bus et un peu plus pour le train. Plusieurs compagnies comme Polskibus et Szwagropol font les trajets.

La gare routière est assez horrible dans le genre vieux batiment communiste triste et poussiéreux. La gare routière est un classique en Pologne (Wroclaw, Bialystok…). Curieusement un magnifique ficus de plusieurs mètres de haut y déploie ses longues branches (peut être ?) depuis que le bâtiment existe.

Le train relie Zakopane à Cracovie en 3h. Au de la du plaisir de prendre le train, l’autre avantage est d’éviter les fréquents bouchons pouvant se former de Cracovie à Zakopane. La route pour rejoindre Zakopane est une cacophonie publicitaire comme les pays de l’est en ont l’insipide recette. On peut toujours rêver que du chaos naisse un jour l’harmonie.

 

Metéo ?

Le vent Halny est un vent chaud de montagne. Il a la particularité de faire fondre la neige en vitesse rapide. Pour le reste « pogoda zakopane » vous permettra de chercher la meteo en polonais.

 

 

Ressources intéressantes

 

Itinéraire à Cracovie pour un week-end
Dans notre itinéraire pour découvrir Cracovie en un week-end.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Maciej

Maciej

J’aime me perdre à la recherche d’endroits surprenants.

Plus de Autour de Cracovie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *