San Ferdinando à Naples, quartier royal de la capitale de l’Italie du sud

Le quartier San Ferdinando est le quartier aristocratique de Naples. Vous y découvrirez une ode à la grandeur, à l’espace et à l’ordre comme une antithèse du reste de la ville.

 

Eglise S.Francesco di Paola sur la Piazza Plebiscito dans le quartier San Ferdinando - Photo de Pietro Scerrato

> Eglise S.Francesco di Paola sur la Piazza Plebiscito dans le quartier San Ferdinando – Photo de Pietro Scerrato

 

 

Le quartier de San Ferdinando (2) se trouve au coeur de Naples, coincé entre les beaux quartiers de Chiaia à l’ouest (3), la Vieille Ville de Naples (1) et les Quartiers Espagnols (4) au nord, la mer au sud. 

 

Carte des quartiers de Naples avec San Ferdinando en 2.

> Carte des quartiers de Naples avec San Ferdinando en 2.

 

 

Un corps étranger. Voilà l’impression que l’on pourrait avoir du quartier de San Ferdinando lorsqu’on le découvre après le centre historique de Naples. Une surprise. Bonne ou mauvaise selon si l’on préfère l’ordre et la morgue aristocratique aux ruelles biscornues et animées des quartiers populaires. Une surprise donc, même s’il fallait bien à une ville de cette importance son lieu de pouvoir et à son roi (ou vice roi) une démonstration de sa puissance.

 

 

Quartier de San Ferdinando en 6 secondes :

 

  • La plus grande place de Naples (ou la plus célèbre) : Piazza del Plebiscito, un air de place Saint Pierre… et un parking jusqu’en 1994,
  • Le Palais Royal, une des quatre somptueuses résidences des rois du Royaume des Deux Siciles,
  • La Basilique San Francesco di Paola, le Panthéon de Naples,
  • L’opéra San Carlo, un symbole de l’âge d’or de la ville.

 

 

Histoire du quartier de San Ferdinando à Naples

 

San Ferdinando doit son caractère à deux Espagnols et à un Français. Voilà pour les corps étrangers.

Le vice-roi Pierre Alvarez de Tolède fût l’un des bâtisseurs les plus remarquables de Naples. Il perça la rue de Tolède, installa des garnisons de soldats dans les Quartiers Espagnols et rapprocha les barons locaux du sud de l’Italie. Sous son règne la population double (voire triple) et vers 1550 San Ferdinando s’impose comme le centre politique de la 3e ville la plus peuplée d’Europe après Paris et Londres. Le quartier deviendra la zone de résidence de l’aristocratie en raison de sa proximité de la cour. De nombreuses villas et palais seront alors construits.

L’arrivée des Bourbons au pouvoir en 1734 par l’intermédiaire de Charles III, roi d’Espagne donne un nouveau coup de fouet à la ville et au quartier. Le Palais Royal est reconstruit. Il deviendra la résidence principale du roi. L’opéra de San Carlo, le plus ancien toujours en activité sort de terre en 270 jours. Il peut alors accueillir 3285 personnes (1386 aujourd’hui).

 

 
A l'intérieur du Palais Royal de Naples (Quartier San Ferdinando) - Photo de Mentnafunangann

> A l’intérieur du Palais Royal de Naples (Quartier San Ferdinando) – Photo de Mentnafunangann

 
Sculpture de Francesco Liberti dans le Palais Royal de Naples. Photo de Giovanni Lista

> Sculpture de Francesco Liberti dans le Palais Royal de Naples. Photo de Giovanni Lista

 
Façade de l'opéra San Carlo dans le quartier San Ferdinando à Naples - Photo de Pietro Scerrato

> Façade de l’opéra San Carlo dans le quartier San Ferdinando à Naples – Photo de Pietro Scerrato

Intérieur de l'opéra San Carlo à Naples

> Intérieur de l’opéra San Carlo à Naples.

 

 

Joachim Murat, Roi de Naples construit enfin la Piazza del Plebiscito en l’honneur de Napoléon I. Quand les Bourbons revienent au pouvoir, le bâtiment en colonnade devient une église : La Basilique San Francesco di Paola.

Au 19e, le Grand Tour continue d’amener à Naples, la fine fleur de l’Europe (comprenez ceux qui peuvent se payer le voyage). Les artistes et les penseurs les plus brillant de l’époque s’arrêtent alors boire un café au Gambrinus. Difficile de savoir si les garçons étaient alors plus aimables. Le quartier est bientôt percée d’une galerie à la charpente métallique et aux toits en verre : La Galleria Umberto I. Aujourd’hui les enfants y jouent au foot lorsque les boutiques baissent leur rideaux. Un spectacle à l’heure où sort le public de l’opéra. Gamins torses nues concentrés balle aux pieds contre bonne société endimanchée encore étourdis de musique. Rien de plus normal à Naples.

 

Galerie Umberto I : Naples, ville de foot, d'opéra et de contrastes.

> Galerie Umberto I : Naples, ville de foot, d’opéra et de contrastes (comme disent les brochures).

Quartier San Ferdinando : Caffè nocciola au Gran Caffè Gambrinus - Photo de Michele Sergio

> Quartier San Ferdinando : Caffè nocciola au Gran Caffè Gambrinus – Photo de Michele Sergio

Galleria Umberto dans le quartier de San Ferdinando à Naples - Photo de Giorgio Sommer

> Galleria Umberto dans le quartier de San Ferdinando à Naples sans les enfants – Photo de Giorgio Sommer

 

 

Au 20e siècle, la partie plus au nord en face des Quartiers Espagnols accueillera de nombreux bâtiments administratifs derrière d’imposantes constructions austères : Rationalisme italien ou architecture fasciste. Je ne fais pas la différence entre les deux.

 

Construction massive (architecture fasciste ?) dans la partie nord du quartier San Ferdinando à Naples.

> Construction massive (architecture fasciste ?) dans la partie nord du quartier San Ferdinando à Naples.

 

 

Un des plus beaux musées napolitains se trouvent sur la Via Toledo reliant le coeur politique du coeur populaire : Le Palazzo Zevallos. Vous y trouverez des oeuvres du 17e au début du 20e siècle avec au moins un Caravage (voire deux). 

 
Sculptures au Palazzo Zevallos à Naples - Photo de Sailko

> Sculptures de Vincenzo Gemito par Domenico Morelli au Palazzo Zevallos à Naples – Photo de Sailko

 
Palazzo Zevallos à Naples - photo de Mentnafunangann

> Palazzo Zevallos à Naples : Musée des beaux arts – photo de Mentnafunangann

 

 

 

Carte de Naples : Tous les lieux du guide

 

 

Cliquer sur cette icône ci dessous  pour sélectionner / désélectionner les calques : Hôtels, monuments, musées, parcs, bars, où sortir, shopping…

 

 

 

Maciej

Maciej

J'aime me perdre à la recherche d'endroits surprenants.

Plus de Quartier Naples

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.