Le plus ancien est le cimetière juif de Bródno, dans le quartier de Praga (ul. Odrowąża). C’est probablement l’un des cimetières juifs les plus détruits par la guerre et ensuite par le communisme, et est aujourd’hui devenu un endroit réputé dangereux.

 

Cimetière juif de Brodno à Varsovie à l'automne.
> Cimetière juif de Brodno à Varsovie à l’automne.

 

 

Le cimetière juif de Brodno se trouve dans le quartier de Praga sur la rive droite de Varsovie. 

Le cimetière de Brodno accueillait les Juifs des classes sociales moins favorisées. Les plus aisés étaient enterrés au cimetière juif Na Okopowej (les concessions y coutaient 75% plus chères) collé au cimetière catholique de Powazki dans le quartier de Wola à l’ouest de Varsovie.

 

Histoire du cimetière de Brodno à Varsovie

 

Entre 1743 et 1940 près de 250 000 personnes furent enterrés ici. Aujourd’hui, il n’en reste qu’environ 3000 tombes.

Certaines portions du cimetière ont été détruites par les combats de la 2e guerre mondiale, mais la majorité des dommages a été causé par le pillage des pierres tombales.

Les Nazis ont utilisé ces pierres pour stabiliser les routes durant l’occupation, et ce que les Nazis n’avaient pas détruit, le régime communiste s’en chargea.

Les pierres tombales furent, là encore, arrachées et utilisées dans l’effort de reconstruction de la ville, par exemple dans la construction de nouvelles routes, de trottoir ou dans un effort de stabilisation du fond de la Vistule.

Un groupe de plagistes avait d’ailleurs découvert récemment, lors d’un été très chaud où le niveau du fleuve était très bas, de vieilles pierres tombales où l’on pouvait encore lire les inscriptions en hébreu…

 

Entrée monumentale du cimetière juif de Brodno à Varsovie. Photo de Nikodem Nijaki
> Entrée monumentale du cimetière juif de Brodno à Varsovie. Photo de Nikodem Nijaki

 

 

Cimetière aujourd’hui

 

Le cimetière ressemble aujourd’hui à une jungle sauvage, avec des tas de pierres tombales arrachées trainant encore dans les coins et une nature qui a repris ses droits.

Pendant longtemps, le cimetière etait un repère connu de toxicomanes et de délinquants avec de nombreuses histoires de vols ou d’agressions associées.

Aujourd’hui, le cimetière est accessible à la visite.

 

Tombes renversées du Cimetière juif de Brodno à Varsovie. Photo d'Adrian Grycuk
> Tombes renversées du Cimetière juif de Brodno à Varsovie. Photo d’Adrian Grycuk
Ancien cimetière juif de Praga à Varsovie - Photo Cezary Piwowarski
> Ancien cimetière juif de Praga à Varsovie – Photo Cezary Piwowarski

 

On trouve sur les tombes juives différentes représentations symboliques sculptées du nom, de la profession, des mérites du défunt ou des symboles de la mort, de la tristesse, du deuil. Il est interdit dans le judaïsme de représenter des figures humaines. Les motifs animaux et végétaux prennent le relais.

C’est vrai à Varsovie mais aussi dans les cimetières juifs de Cracovie (Cimetière Remuh et Nouveau cimetière juif), au cimetière juif de Prague, Berlin, Budapest et ailleurs.

 

  • Mains jointes dans un geste de bénédiction – le symbole des mains bénissantes est placé sur les tombeaux des Cohen (prêtres), issus de la lignée biblique du grand prêtre Aaron. Dans un tel geste, les rabbins ont joint leurs mains lors de certaines prières. Le plus souvent, le symbole des mains bénissantes se trouve sur les tombes des rabbins et des tsadiks. Leurs ancêtres servaient de prêtres au Temple de Jérusalem,
  • Pichet et bol – ce symbole peut être vu sur les tombes des morts, dont les racines remontent à la tribu Lévite, descendante de la famille Lévi, dont le devoir était d’aider pendant les prières. Ces personnes étaient chargées, entre autres, de laver les mains des prêtres ou de lire la Torah dans la synagogue.
  • Les livres représentent les libraires, mais aussi ceux qui apprennent et étudient la Torah et le Talmud,
  • Bougie et chandelier – Le signe de la bougie sur la pierre tombale signifie qu’une femme est enterrée ici. Selon le judaïsme, dans une famille juive, c’est une femme qui allume les bougies du sabbat. Nous pouvons également rencontrer le symbole d’une bougie cassée qui signifie une vie interrompue. D’autre part, les chandeliers – à sept branches – sont un symbole du judaïsme et du Temple de Jérusalem.
  • La couronne est le couronnement de la Torah, symbole de piété et d’apprentissage,
  • La couronne asymétrique souligne que le défunt était le chef d’une famille ou d’une commune
  • La tirelire souvent représenté avec une main versant une pièce de monnaie symbolise la bienfaisance du défunt. Habituellement, ce symbole se trouve sur les tombes des femmes.
  • Couronne – ce symbole est expliqué dans la citation de Pirke Awot : « Il y a trois couronnes : la couronne de la loi, la couronne de la prêtrise et la couronne de l’autorité, mais la couronne de bonne réputation se dresse au-dessus de toutes. » Le symbole de la couronne peut être trouvé sur les tombes de rabbins ou de personnes qui jouissaient d’une reconnaissance et d’un respect généraux.
  • Le lion est un signe de la tribu de Juda, le peuple d’Israël. Le lion symbolise le pouvoir, la force, la rédemption et la libération. Souvent, le lion est associé à une couronne ou un rouleau de la Torah. Le lion est aussi le symbole des dénommés Arie.
  • L’oiseau est un symbole de l’âme. Un oiseau avec des poussins sur la pierre tombale renseigne sur le nombre d’enfants rendus orphelins par la mort de l mère.
  • Le serpent symbolise l’apothicaire,
  • Un arbre, des fleurs ou de la vigne représente l’arbre de vie.
  • Un arbre cassé, une tige de fleur brisée, des bougies sont des représentations d’une mort subite et brutale.
  • La licorne est un symbole d’un homme juste et un signe de salut. 

En partie traduit de http://cmentarze-zydowskie.pl/

 

 

Informations pratiques sur le cimetière de Brodno à Varsovie

 

Le cimetière juif de Bródno se trouve dans le quartier de Praga.

Adresse : Entrée rue św. Wincentego 15.
Accès : Tram : 1, 3, 4, 25, 41, arrêt « Rondo Żaba ». Bus : 176, 169, 212, 227, 409 et 500, arrêt « Rondo Żaba »
Horaires d’ouverture : Du lundi au jeudi de 10h à 16h. Le vendredi de 10h à 14h.

Tarif d’entrée : 10 zl. Sur rendez-vous, il est possible d’organiser des visites guidées en polonais (100 zl) et en anglais (200 zl).

Site officiel : http://warszawa.jewish.org.pl/pl/dla-zwiedzajacych/warszawa/brodno/

 

Carte de Varsovie : Lieux du guide touristique

Retrouvez tous les lieux du guide à visiter sur la carte de Varsovie : Hôtels selon votre budget, monuments incontournables, musées essentiels et insolites, parcs romantiques, bars et cafés originaux, clubs et salles de concerts où sortir, shopping…

Bon plan ! Vous pouvez télécharger gratuitement la carte pour une utilisation hors connexion.

Où dormir à Varsovie ? Sélections d’hébergements jolis, centraux ou pas chers

Pour séjourner à Varsovie (Pologne), voici nos suggestions d’hébergements en fonction de votre budget :

Auberges de jeunesse à Varsovie à partir de 13 euros
Hotels pas chers à Varsovie à partir de 56 euros
Hotels de luxe à Varsovie à partir de 156 euros


Cimetière Juif de Brodno à Varsovie : Cimetières des pauvres  [Praga]
Cimetière juif de Brodno à Varsovie - Photo d'Adrian Grycuk

Maciej

J'aime me perdre à la recherche d'endroits surprenants.

Cet article a 1 commentaire

  1. Shabbat Goy

    Le cimetière juif de Bródno est actuellement le plus ancien, mais historiquement pas le plus vieux. Existait un premier cimetière juif du côté de l’actuel hôtel Bristol, établi durant la seconde moitié du XVIème siècle et démantelé durant la première moitié du XVIIème.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.