Street art à Naples : Banksy, BLU et les autres

Impossible de faire un pas à Naples sans tomber sur une oeuvre d’art de rue. Du street art engagé, poétique, énigmatique ou drôle avec des oeuvres de Bansky et BLU.

Street art et signalétique à Naples : Rendez-vous avec la commedia dell'arte.

> Street art et signalétique à Naples : Rendez-vous avec la commedia dell’arte.

 

 

Impossible de faire un pas en surface et même sous terre sans voir de street art à Naples, avec des graffitis sur les rames du métro napolitain.

 

Graffiti dans le métro à Naples

> Graffiti dans le métro à Naples.

 

 

On commence avec le centre historique ou Vieux Naples.

Ernest Pignon-Ernest fut l’un des premiers artistes à recouvrir Naples de collages à la fin des années 1980. Depuis la vieille Ville s’est couverte de nombreuses tags, graffitis, collages, pochoirs, stickers…

 

Cacophonie créative dans une allée du centre historique de Naples.

> Cacophonie créative dans une allée du centre historique de Naples.

 

 

Naples a au moins une oeuvre de Banksy, le célèbre artiste originaire de Bristol. Elle se trouve sur la Piazza Gerolomini derrière une plaque de verre apposée par la pizzéria d’à côté.

La « madone au pistolet » représente la Vierge Marie les yeux levées et interrogatifs porté sur un revolver au lieu de l’habituel saint esprit. Une manière d’interroger la violence de la Camorra gangrenant Naples.

 

Street art : Madone au pistolet de Banksy.

> Street art : Madone au pistolet de Banksy.

Street art : Dans un registre plus léger, les jambes de joueurs de foot à Naples

> Street art : Dans un registre plus léger, les jambes de joueurs de foot à Naples.

 

 

Dans un registre plus engagé cette fois, un stickers dénonce la moisson de morts à la frontière entre la Palestine (Gaza) et Israel en 2018 , lorsque les snipers israéliens abattent quiconque se rapprochent de trop près de sa frontière. « Bienvenue en Israel ».

 

Street art à Naples : "Bienvenue en Israel".

> Street art à Naples : « Bienvenue en Israel ».

Street art à Naples : Ce portrait a quelques chose d'inquiétant et de triste comme celui d'un fantôme condamné à errer.

> Street art à Naples : Ce portrait a quelques chose d’inquiétant et de triste comme celui d’un fantôme condamné à errer.

Street art à Naples : La femme à la cigarette

> Street art à Naples : La femme à la cigarette.

C'est là où le mot "énigmatique" prend tout son sens.

> C’est là où le mot « énigmatique » prend tout son sens.

Dessin botanique sur les murs de Naples.

> Dessin botanique sur les murs de Naples.

 

 

La thématique religieuse revient fréquemment à Naples, ici avec une nouvelle madone avec cette fois le symbole du recyclage comme pour questionner le consumérisme ? Si vous avez d’autres interprétations, n’hésitez pas en commentaire.

 

Street art à Naples : La madone et le consumérisme (?).

> Street art à Naples : La madone et le consumérisme (?).

 
Street art à Naples : Couronne d'épine et coeur, l'essence du christianisme.

> Street art à Naples : Couronne d’épine et coeur, l’essence du christianisme.

Sirène de Naples dans une ruelle de Naples

> Sirène de Naples dans une ruelle de Naples.

Graffiti à Naples.

> Graffiti à Naples.

Street art à Naples.

> Street art à Naples.

 

 

On change de quartier et direction la Sanita/Materdei avec le centre socioculturel de Je so’ Pazzo. La façade de l’ancien hôpital psychiatrique est couverte d’une fresque spectaculaire dont BLU en a le secret. L’artiste de Bologne et ses personnages aux yeux vides déchirent leur signes d’aliénation dans une colère bestiale.

 

Street art et oeuvre de BLU au quartier de la Sanita à Naples.

> Street art et oeuvre de BLU au quartier de la Sanita à Naples.

> Street art et oeuvre de BLU au quartier de la Sanita à Naples.

> Street art et oeuvre de BLU au quartier de la Sanita à Naples.

Maradona sur le terrain de foot du centre socioculturel Je so' Pazzo à Naples.

> Maradona sur le terrain de foot du centre socioculturel Je so’ Pazzo à Naples.

Hugo Chavez, le feu leader du Vénézuela sur le terrain de foot du centre socioculturel Je so' Pazzo à Naples.

> Hugo Chavez, le feu leader du Vénézuela sur le terrain de foot du centre socioculturel Je so’ Pazzo à Naples.

Street art avec un cheval malmené à Naples.

> Street art avec un cheval malmené à Naples.

Affiche en tamoul, la plus grande communauté étrangère à Naples.

> Affiche en tamoul, la plus grande communauté étrangère à Naples.

Street art à la Sanita à Naples : Une famille en pleurs et ses enfants disparus (?).

> Street art à la Sanita à Naples : Une famille priant avec ses enfants disparus (?). 

Toujours à la Sanita à Naples mais un peu plus gai avec ses portraits souriants.

> Toujours à la Sanita à Naples mais un peu plus gai avec ses portraits souriants.

 

 

Dernier quartier de la série, le street art dans les Quartiers Espagnols de Naples avec des nombreuses oeuvres de Cyop&Kaf. Si vous aimez l’art de rue, ne rater pas la visite du damier à la mauvaise réputation…

 

Street art dans les Quartiers Espagnols de Naples.

> Street art dans les Quartiers Espagnols de Naples.

Street art dans les Quartiers Espagnols de Naples.

> Street art dans les Quartiers Espagnols de Naples.

Street art dans les Quartiers Espagnols de Naples.

> Street art dans les Quartiers Espagnols de Naples.

Street art dans les Quartiers Espagnols de Naples.

> Street art dans les Quartiers Espagnols de Naples.

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Maciej

Maciej

J'aime me perdre à la recherche d'endroits surprenants.

Plus de Musées de Naples

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.