Ancienne synagogue et musée du judaisme à Cracovie [Kazimierz]

La plus vieille synagogue et l’unique synagogue forteresse de Pologne. Lieu d’un rapprochement entre juifs et catholiques autour de l’indépendance de la nation polonaise.

Vieille synagogue de Kazimierz à Cracovie.

> Vieille synagogue de Kazimierz à Cracovie.

 

 

L’ancienne synagogue se trouve sur l’une des rues principales de Kazimierz, la rue large (ulica szeroka) à 5 minutes du vieux cimetière juif de Remuh.

 

Monument gothique et renaissance

 

Il s’agit de la plus vieille synagogue de Pologne. Elle fût construite en style gothique en 1402 ou 1497 par des juifs tchèques ayant fuit la Bohême après le pogrom de 1385.

Trois autres synagogues gothiques construites sur le même modèle existaient en Europe sur la route commerciale reliant l’ouest et l’est. Les synagogues de Worms et Ratisbonne furent détruites par les nazis en 1938 pendant la nuit de cristal. La Synagogue Vieille nouvelle de Josefov est toujours visible à Prague.

 

Synagogue Staranova à Prague.

> Synagogue Staranova à Prague.

 

 

Un incendie détruisit la synagogue vers 1500. Elle fut reconstruite par le Toscan Gucci en style renaissance en conservant le plan de construction gothique.

 

Synagogue forteresse

En 1400, le roi Casimir le grand décide de créer une nouvelle ville pour protéger le flanc sud de Cracovie. Et le chateau royal. Les monarchies européennes vivent alors dans la crainte des invasions barbares. Les Mongols ont laissé un goût amer. Les Ottomans s’apprêtent à prendre Constantinople (1453) et à remonter jusqu’à Budapest (1529), 300 km de Cracovie.

 

Casimirus et Cracovia, Kazimierz et Krakow sur cette oeuvre de 1493. On devine plus aisément l'intérêt défensif d'avoir une ville au sud du Chateau de Wawel.

> Casimirus et Cracovia, Kazimierz et Krakow sur cette oeuvre de 1493. On devine plus aisément l’intérêt défensif d’avoir une ville au sud du Chateau de Wawel.

 

L’ancienne synagogue sera intégrée au mur de défense de Kazimierz. Elle comportera des éléments défensifs : De larges murs et des meurtrières. Elle est l’une des rares synagogues forteresse au monde.

La légende raconte que lorsque les mongols attaquèrent Cracovie, ils massacrèrent à l’intérieur de la synagogue les Juifs en pleine danse pendant la fête du souccot. Une cérémonie commémore ce moment : Une danse joyeuse soudain interrompu par des chant tristes. C’est l’équivalent juif de l’histoire du veilleur atteint d’une flèche mongole.

 

Juifs et nation polonaise

En 1795, la monarchie polonaise s’est écroulée comme un château de cartes. Les pays voisins se partagent le pays. A défaut d’une guerre d’indépendance, de nombreuses insurrections éclateront jusqu’en 1918.

Et pour faire la guerre, les généraux Kosciuszko et Pulaski ont besoin de soldats. L’idée de nation polonaise est promu par les nobles, l’église et les artistes. Cela permet de recruter plus large : des paysans jusqu’alors indifférent au concept national et des Juifs.

 

Kosciuszko prête serment de redonner son indépendance à la Pologne sur la place du marché de Cracovie - Toile de Franciszek Smuglewicz

> Kosciuszko prête serment de redonner son indépendance à la Pologne sur la place du marché de Cracovie – Toile de Franciszek Smuglewicz

 

C’est devant la synagogue que les indépendantistes appelèrent plusieurs fois les habitants juifs de Kazimierz à rejoindre la lutte. L’appel vient une fois du rabbin lui même.

Cette période marque le début d’un rapprochement entre Juifs et Polonais. Les débats théologique entraîneront par la suite une scission au sein du judaïsme entre orthodoxes et réformistes. Les réformistes construisent leur synagogue comme des églises avec un autel au bout de la nef et non plus au milieu. L’ancienne synagogue restera le lieu de culte des orthodoxes. Les réformistes construiront la synagogue Tempel.

 

Intérieur de la Vieille Synagogue de Cracovie avant la seconde guerre mondiale.
> Intérieur de la Vieille Synagogue de Cracovie avant la seconde guerre mondiale.

 

Musée du judaisme

Le musée du judaisme n’est pas à la hauteur de la richesse de l’histoire de la communauté juive à Cracovie. La muséographie est vieillote : objets en vitrine et des explications sur planches. Ce n’est pas inintéressant mais ne vous attendez pas au musée juif de Berlin ou au musée des Juifs polonais de Varsovie.

On peut saluer le travail de restauration effectué après 1945. La synagogue n’était alors plus qu’une ruine sans toit utilisée comme latrine.

 

Intérieur de la Stara synagoga de Cracovie aujourd'hui.  Photo de Ludvig14
> Intérieur de la Stara synagoga de Cracovie aujourd’hui. Photo de Ludvig14

 

Si vous êtes intéressé par l’histoire des Juifs de Pologne, rendez-vous au musée éponyme à Varsovie.

 

Informations pratiques sur le musée :

Le musée se trouve dans le quartier de Kazimierz à Cracovie.

Adresse : Ul. Szeroka 24, 31-053 Kraków
Horaires : De 9h à 16h de novembre à mars, jusqu’à 17h d’avril à septembre.
Prix : Plein tarif 8 zl (2 euros)
Site officiel :
http://mhk.pl/oddzialy/stara_synagoga

 

Itinéraire à Cracovie pour un week-end
Dans notre itinéraire pour découvrir Cracovie en un week-end.

Enregistrer

Maciej

Maciej

J'aime me perdre à la recherche d'endroits surprenants.

Plus de Monuments de Cracovie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.