La plus vieille synagogue et l’unique synagogue forteresse de Pologne. Ce lieu d’un rapprochement entre juifs et catholiques autour de l’indépendance de la nation polonaise est un musée un peu décevant.

Intérieur de la Vieille Synagogue de Cracovie
Intérieur de la Vieille Synagogue de Cracovie.

L’ancienne synagogue (Stara synagoga) se trouve sur l’une des rues principales du quartier de Kazimierz à Cracovie. Sur la rue-place Szeroka à 5 minutes du vieux cimetière juif de Remuh.

Chaque année le grand concert du festival juif de Cracovie a lieu devant la synagogue.

Synagogue gothique et renaissance à Cracovie

Il s’agit de la plus vieille synagogue de Pologne. Elle fût construite en style gothique en 1402 ou 1497 par des Juifs ayant fuit la Bohême après le pogrom de 1385.

Trois autres synagogues gothiques construites sur le même modèle existaient en Europe sur la route commerciale reliant l’ouest et l’est. Les synagogues de Worms et Ratisbonne furent détruites par les nazis en 1938 pendant la nuit de cristal. La Synagogue Vieille nouvelle de Josefov existe toujours à Prague.

Vieille synagogue de Kazimierz à Cracovie.
> Vieille synagogue de Kazimierz à Cracovie.
Vue sur la Vieille Synagogue de Cracovie.
Vue sur la Vieille Synagogue de Cracovie.

Un incendie détruisit la synagogue vers 1500. Elle fut reconstruite par le Toscan Gucci en style renaissance en conservant le plan de construction gothique.

Une synagogue forteresse singulière

En 1400, le roi Casimir le grand décide de créer une nouvelle ville pour protéger le flanc sud de Cracovie. Et le chateau royal. Les monarchies européennes vivent alors dans la crainte des invasions barbares. Les Mongols ont laissé un goût amer. Les Ottomans s’apprêtent à prendre Constantinople (1453) et à remonter jusqu’à Budapest (1529) à 300 km de Cracovie.

Casimirus et Cracovia, Kazimierz et Krakow sur cette oeuvre de 1493. On devine plus aisément l'intérêt défensif d'avoir une ville au sud du Chateau de Wawel.
> Casimirus et Cracovia, Kazimierz et Krakow sur cette oeuvre de 1493. On devine plus aisément l’intérêt défensif d’avoir une ville au sud du Chateau de Wawel.

L’ancienne synagogue sera intégrée au mur de défense de Kazimierz. Elle comportera des éléments défensifs : De larges murs et des meurtrières. Elle est l’une des rares synagogues forteresse au monde.

La légende raconte que lorsque les mongols attaquèrent Cracovie, ils massacrèrent à l’intérieur de la synagogue les Juifs en pleine danse pendant la fête du souccot. Une cérémonie commémore ce moment : Une danse joyeuse soudain interrompu par des chant tristes. C’est l’équivalent juif de l’histoire du veilleur atteint par une flèche mongole.

Juifs et nation polonaise

En 1795, la monarchie polonaise s’est écroulée comme un château de cartes. Les pays voisins se partagent le pays. A défaut d’une guerre d’indépendance, de nombreuses insurrections éclateront jusqu’en 1918.

Et pour faire la guerre, les généraux Kosciuszko et Pulaski ont besoin de soldats. L’idée de nation polonaise est promu par les nobles, l’église et les artistes. Cela permet de recruter plus large : des paysans jusqu’alors indifférents au concept national et des Juifs.

Kosciuszko prête serment de redonner son indépendance à la Pologne sur la place du marché de Cracovie - Toile de Franciszek Smuglewicz
> Kosciuszko prête serment de redonner son indépendance à la Pologne sur la place du marché de Cracovie – Toile de Franciszek Smuglewicz

C’est devant la synagogue que les indépendantistes appelèrent plusieurs fois les habitants juifs de Kazimierz à rejoindre la lutte. L’appel vient une fois du rabbin lui-même.

Cette période marque le début d’un rapprochement entre Juifs et Polonais. Les débats théologique entraîneront par la suite une scission au sein du judaïsme entre orthodoxes et réformistes. Les réformistes construisent leur synagogue comme des églises avec un autel au bout de la nef et non plus au milieu. L’ancienne synagogue restera le lieu de culte des orthodoxes. Les réformistes construiront la synagogue Tempel.

Le musée du judaïsme et non le musée des Juifs de Cracovie

Le musée du judaisme n’est pas à la hauteur de la richesse de l’histoire de la communauté juive à Cracovie. La muséographie est vieillote : objets en vitrine et des explications sur planches.

Mis à part la présentation de quelques rabbins célèbres de Cracovie, le musée s’intéresse au Judaïsme. Il décrit la religion juive : Quelles sont les règles, les étapes d’une vie, les fêtes et les grands principes de la religion juive. Le musée ne retrace pas l’histoire des Juifs de Cracovie et encore moins celles des Juifs de Pologne.

Vous n’apprendrez :

  • Pas grand chose sur l’arrivée des Juifs à Cracovie,
  • Rien non plus sur les relations houleuses avec les marchands chrétiens (Polonais et Allemands) de la Vieille Ville au Moyen-âge,
  • Rien sur l’installation des Juifs à Kazimierz à l’époque derrière un bras du fleuve Vistule après leur éviction du centre .
  • Rien non plus sur la relation privilégiée entre la monarchie (le roi et à un autre niveau l’aristocratie et la noblesse) et la communauté juive.
  • Rien sur la place particulière qu’occupaient les Juifs dans la société polonaise.
  • Pas grand chose sur l’organisation des Juifs au sein de leur communauté.
  • Rien sur l’évolution de la relation entre les Polonais et les Juifs au cours de l’histoire (à la Renaissance, avant/après 1700, pendant l’époque de disparition de la Pologne en tant qu’état au 19e siècle, à l’entre deux guerres, pendant la guerre ou à l’époque communiste).
  • Rien sur l’émigration des Juifs de Galicie (et donc de Cracovie) vers les Etats-Unis ou ailleurs au 19e et 20e siècle,
  • Il n’y a rien non plus sur la musique, la mode, la cuisine… et sur ce qui pourrait être propre aux Juifs de Cracovie ou de Petite Pologne (nom de la région) ou de Pologne.

Tous les sujets ne passionnent peut être pas tout le monde mais il y a beaucoup d’informations intéressantes à transmettre sur cette longue histoire.

En bref, c’est un musée religieux à 90% avec 5% d’histoire et 5% d’art, des portraits et des peintures représentant Kazimierz notamment.

Ce n’est pas inintéressant mais ne vous attendez pas au Musée juif de Berlin ou au Musée des Juifs polonais de Varsovie. C’est assez incompréhensible qu’une ville avec une communauté juive existante (embryonnaire mais active), une population plutôt curieuse de l’histoire et de la culture juive, des touristes nombreux et une histoire aussi riche ne parvienne pas à proposer un musée de qualité.

C’est peut être lié à des questions de financement et à des questions politiques liées à la répartition des rôles entre l’Etat, la ville de Cracovie, la communauté juive de Cracovie (ou Gmina Zydowska, organisation religieuse de la communauté gérant l’éducation religieuse, les naissances, mariages, décès) et peut-être des sponsors en Israel ou aux Etats-Unis. C’est un point que je devrai creuser.

On peut saluer le travail de restauration effectué après 1945. La synagogue n’était alors plus qu’une ruine sans toit utilisée comme latrine.

Détails d'une étude pour le tableau "Pogrom de Kiev" par Stanislaw Fabijanski (1905) dans le Musée du Judaisme de Cracovie.
Détails d’une étude pour le tableau « Pogrom de Kiev » par Stanislaw Fabijanski (1905) dans le Musée du Judaisme de Cracovie.
Tableau de Jakub Pfefferberg d'une cour de Kazimierz (1934) dans le Musée du Judaisme de Cracovie.
Tableau de Jakub Pfefferberg d’une cour de Kazimierz (1934) dans le Musée du Judaisme de Cracovie.

Informations pratiques sur le musée du judaisme de Cracovie

Le Musée du Judaïsme se trouve dans le quartier de Kazimierz à Cracovie.

Adresse : Ul. Szeroka 24, 31-053 Kraków
Horaires : De 9h à 16h de novembre à mars, jusqu’à 17h d’avril à septembre.
Site officiel :
http://mhk.pl/oddzialy/stara_synagoga

Itinéraire pour visiter Cracovie pendant un week-end


Dans notre itinéraire pour visiter Cracovie pendant un week-end ou plus.

Enregistrer

Carte de Cracovie : Tous les lieux du guide touristique

Retrouvez tous les lieux du guide sur la carte de Cracovie (Pologne) : Hôtels selon votre budget, monuments incontournables et plus insolites, musées à ne pas rater, parcs romantiques et reposants, bars originaux, clubs où sortir, shopping vintage…

Bon plan ! Vous pouvez télécharger gratuitement la carte pour une utilisation hors connexion.

Où dormir à Cracovie en Pologne en 2023 ? Sélections d’hébergements jolis, centraux ou pas chers

 

 

Pour séjourner à Cracovie (Pologne), voici nos suggestions d’hébergements en fonction de votre budget :

Auberges de jeunesse à Cracovie à partir de 10 euros
Hotels dans le centre de Cracovie / Hotel dans le quartier de Kazimierz
Hotels de luxe à Cracovie à moins de 100 euros


You are currently viewing Ancienne synagogue et musée du judaisme à Cracovie [Kazimierz]
Intérieur de la Vieille Synagogue de Cracovie

Maciej

J'aime me perdre à la recherche d'endroits surprenants.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.