Varsovie ne manque pas d’histoires tragiques, et pourtant, celle-ci est restée dans les esprits. L’histoire de Janusz Korczak, pédiatre visionnaire et directeur d’un orphelinat modèle, qui a préféré suivre « ses » enfants à la mort plutôt que de retrouver la liberté.

Korczak et ses enfants orphelins.
> Korczak et ses enfants orphelins.

 

Un visionnaire dans le domaine de la pédagogie

Chaque tragédie a ses héros, petits et grands, et Janusz Korczak est l’un de ces héros de l’ombre. Korczak – de son vrai nom Henryk Goldszmit – était un pédiatre et pédagogue, dont l’approche pédagogique pour élever les orphelins tranchait avec l’attitude de l’époque envers les enfants.

Il pensait effectivement que l’autonomie, la liberté et la possibilité de s’exprimer étaient de fabuleux moteurs pour le développement des enfants. L’orphelinat, qui existe et fonctionne toujours aujourd’hui, a été créé par Korczak pour offrir aux enfants une vie aussi confortable que possible. Il dirigeait l’orphelinat selon un modèle démocratique, où les enfants, assemblés en parlement, étaient consultés pour toutes les décisions importantes.

 

Avec ses enfants jusqu’au bout

Lorsque les nazis créèrent le ghetto de Varsovie, il fut forcé de déménager son orphelinat sur la ul. Chłodna, à l’intérieur des murs du ghetto. N’importe quelle personne ayant une connaissance rudimentaire de l’histoire de la ville peut deviner le reste. En août 1942, les Nazis sont venus chercher les 192 orphelins pour les emmener à Treblinka, d’où ils ne reviendraient jamais.

Pour une raison inconnu, Janusz Korczak – qui était lui-même Juif mais agnostique – se vit offrir une grâce et la possibilité de quitter le ghetto et de rejoindre le secteur « aryen ». Il a refusé, et a accompagné « ses » enfants jusqu’à la mort…Les témoins racontent que Korczak marchait parmi eux, menant ses enfants, habillés de leurs plus beaux habits, par la main. Ce jour-là, les Nazis ont déporté 4000 enfants des orphelinats du ghetto.

 

Statue de Koczak dans le cimetière juif de Varsovie.
> Statue de Koczak dans le cimetière juif de Varsovie.

 

L’orphelinat de Korczak existe toujours, même s’il ne se visite pas. Il y a trois monuments à la mémoire de Korczak à Varsovie : dans le cimetière juif de la ul. Okopowa (le plus poignant, montrant Korczak menant ses enfants, avec l’un d’entre eux s’accrochant désespérément à son cou), devant l’orohelinat sur la ul. Jaktorowska (n°6) et dans le parc Świętokrzyski près du Palais de la Culture.

 

Informations pratiques

L’orphelinat de Korczak se trouve dans le quartier de Śródmieście Nord de Varsovie.

Adresse :  Ul. Jaktorowska 6
Acces : Tram 1, 9, 15, 22, 24, et 27 – arrêt « Okopowa ». Bus : 102 et 105 – arrêt « Muzeum Powstania Warszawskiego »

 

 


Korczak, pédagogue génial et être humain exemplaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu