Notting Hill est un quartier chic au nord ouest de Londres connu pour au moins 3 raisons : Une comédie romantique avec Hugh Grant, un festival de musique caraibéen et un marché d’antiquaire. De l’amour, de l’espoir et des vieilleries, si Notting Hill était un conte, ce serait cendrillon.

 

Façades colorées et roses en fleurs dans le quartier de Notting Hill à Londres.
> Façades colorées et roses en fleurs dans le quartier de Notting Hill à Londres.

 

 

Le conte aigre doux de Notting Hill

 

Au 18e siècle, Notting Hill est connu pour ses poteries et… ses cochons. Les porcheries du centre de Londres contraintes de déménager de Marble Arch près de Hyde Park s’y installèrent.

Entre 1820 et 1840, le plus grand propriétaire foncier de Notting Hill James Weller Ladbroke décide de transformer le quartier : Des grandes maisons dotés en jardin privé partagé ou non deviennent la caractéristique du quartier. Ladbroke était visionnaire, mais manque de réussite, les classes aisées peinent à quitter Mayfair ou Belgrovia plus proche du centre de Londres.

 

 

Terrain de jeux sur Telford Road à Notting Hill dans les années 60/70.
> Terrain de jeux sur Telford Road à Notting Hill dans les années 60/70.
Terrain de jeux à Notting Hill dans les années 60.
> Terrain de jeux à Notting Hill dans les années 60.

 

 

Notting Hill reste un quartier modeste avant de devenir un quartier pauvre lorsque que les grandes maisons sont divisées en petit appartement pour les marchands de sommeil de l’époque.

Des relogements dans les années 1950 concourent à en faire un des quartiers multiethniques de Londres avec une forte minorité issue des Caraibes (un peu comme Brixton), mais aussi des Irlandais, Juifs, Marocains, Portugais…

En 1958  deux semaines d’émeutes raciales ont lieu avec les nationalistes anglais supporté par des gangs de « Teddy boys » d’un côté et des Caraibéens de Notting Hill de l’autre. L’étincelle ? La dispute d’un couple mixte, une prostituée suédoise et son mari (maquereau ?) jamaïcain. Une altercation qui s’envenime et qui met dos à dos les deux communautés.

 

Photo d'un couple à Notting Hill dans les années 60, photo de Charlie Phillips.
> Photo d’un couple à Notting Hill dans les années 60, photo de Charlie Phillips.

 

 

A partir  des années 80, le quartier de Notting Hill connait le phénomène de gentrification. La pression sur les prix augmente à mesure que le quartier devient à la mode. Les minorités les plus importantes soit la communauté noire issue des colonies britanniques et les Irlandais ont en grande partie quitté le quartier.

Les nombreux cafés, boutiques et antiquaires indépendants faisant le caractère de Notting Hill ont progressivement été remplacé dans les années 2000 par des franchises internationales…  Un triste phénomène observable dans toute la ville de Londres aujourd’hui.

 

 

Notting Hill aujourd’hui

 

Ses maisons victoriennes, ses jardins, ses terraces et restaurants font de Notting Hill l’un des quartiers les plus élégants et les plus chics de Londres.

Les plus belles maisons bourgeoises se trouvent sur Pembridge Place & Dawson Place, sur les rues au sud de Ladbroke Grove, sur Pembridge Square et autour de Holland Park.

 

Charmante maison fleurie dans une rue calme et verdoyante de Notting Hill.
> Charmante maison fleurie dans une rue calme et verdoyante de Notting Hill.

 

Dans la prolongation du quartier de Kensington, les touristes poussent au nord pour l’ambiance colorée, calme et verdoyante de Notting Hill.

Le marché d’antiquités (et de friperies) de Portobello road attirent les foules le samedi. L’affluence a eu raison du bon sens des vendeurs. Ou dit autrement, les prix et les produits sont conformes à ce que Londres proposent aux millions de touristes venus y dépenser  leur pounds. Du bon et beaucoup de médiocre assez cher dans l’ensemble.

 

Comics vintage et anciennes illustrations victoriennes se font face sur Portobello road.
> Comics vintage et anciennes illustrations victoriennes se font face sur Portobello road.
Vieux appareils photos argentiques sur le marché de Portobello Road à Londres. Photos de Martin Pettitt @ Flickr
> Vieux appareils photos argentiques sur le marché de Portobello Road à Londres. Photos de Martin Pettitt @ Flickr

 

 

Quelques cafés indépendants, libraires (Notting Hill books & comics exchange), disquaires et antiquaires rendent la découverte du quartier peut être encore plus agréable en dehors du week-end.

 

Boutiques dans le quartier de Notting Hill à Londres.
Boutiques dans le quartier de Notting Hill à Londres.
Carnaval de Notting Hill à Londres. Photo de David Sedlecký.
> Carnaval de Notting Hill à Londres. Photo de David Sedlecký.
Soundsystem pendant le festival de Notting Hill.
> Soundsystem pendant le festival de Notting Hill.

 

 

Le carnaval de Notting Hill a lieu au mois d’août depuis 1965. C’est l’un des plus grand festival de rue au monde accueillant jusqu’à 1,5 millions de participants. Parades costumées et sound systems parcourent alors le quartier.

Pour en savoir plus sur le carnaval : http://thenottinghillcarnival.com/ & voir des photos du festival http://www.vice.com/read/carnival-over-the-last-thirty-years

 

 

Itinéraire pour visiter Londres pendant un week-end
Dans notre itinéraire pour visiter Londres pendant un week-end ou plus.

 


Notting Hill, quartier des antiquaires et des soundsystems à Londres

Maciej

J'aime me perdre à la recherche d'endroits surprenants.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.