Médersas de Fès : Bou Inania et les autres

La Medersa Bou Inania est achevée en 1357 : C’est la seule madrasa de Fès à posséder un minaret. C’est la seule que les non musulmans pourront visiter.

 

Medersa Bou Inania de Fès - Photo de Salah Ghrissi

> Medersa Bou Inania de Fès – Photo de Salah Ghrissi

 

 

La Medersa Bou Inania se trouve dans la Médina de Fès à proximité de la Porte Bab Boujloud.

 

 

Medersa Bou Inania à ne pas rater

 

A la fois école et mosquée, c’est l’un des rares établissements religieux du Maroc à être accessible aux non-musulmans. Construite dans les années 1350, elle a été magnifiquement restaurée et ses panneaux de cèdre sculptés et ses sols carrelés aux motifs géométriques sont une merveille.

 

Finesse des sculptures sur bois et platres de la médersa Bou Inania à fès.

> Finesse des sculptures sur bois et platres de la médersa Bou Inania à Fès.

 

 

Comme l’islam interdit l’art figuratif, il n’y a ni statues ni images à l’intérieur. Uniquement la cour est accessible et une alcove. Le reste remplit toujours une fonction d’école coranique. Certains touristes (peu renseigné pour être poli) considèrent qu’il n’y a rien à voir, or :

 

  • Le lieu est pourtant riche en symbolisme. Les couleurs des dalles et des mosaïques sont chargées de sens : le bleu représente Fès, le vert et le blanc, l’islam, le rose, Marrakech, la ville rivale, et le noir et le jaune, le mauvais œil.
  • Les calligraphies représentent le nom de Dieu ou des versets du Coran.
  • Le travail des artisans (bois et plâtre) est extraordinaire.

 

Alors oui, il est vrai qu’aucune information n’est disponible à l’intérieur. A l’extérieur, guettez le panneau d’information pour obtenir des infos essentielles sur la médersa.

 

Espace dédié à la prière ou à l'étude de la medersa Bou Inania à Fès.

> Espace dédié à la prière ou à l’étude de la medersa Bou Inania à Fès.

Salle de prière, médersa Bou Inania (XIVe siècle), Talaa Kbira, médina de Fès el Bali, Fès, Maroc. Photo de Bernard Blanc

> Salle de prière, médersa Bou Inania (XIVe siècle), Talaa Kbira, médina de Fès el Bali, Fès, Maroc. Photo de Bernard Blanc

Détails de façade en platre sculptée sur la medersa Bou Inania à Fès.

> Détails de façade en platre sculptée sur la medersa Bou Inania à Fès.

Détails de la medersa Bou Inania à Fès.

> Détails de la medersa Bou Inania à Fès.

Détails des calligraphies de la medersa Bou Inania à Fès.

> Détails des calligraphies de la medersa Bou Inania à Fès.

 

 

Les visites sont payantes et elles sont interrompues pendant les prières.

Vous pourrez admirer le minaret de la Medersa Bou Inania depuis le toit terrasse du Café Clock.

 

 

Les autres medersas de Fès ne se visitent pas (en tout cas pour les non musulmans) :

 

  • Médersa es Seffarine, sur la place du même nom, il s’agit de la première medersa crée au Maroc en 1280. Toujours en activité, elle offre une vue intéressante depuis sa terrasse.
  • Médersa Attarine construite en 1325. Chef d’oeuvre mérinide, rendez-vous sur la terrasse pour en apprécier la cour.
  • Médersa Cherratine, construite en 1670. Fermé aujourd’hui (?).

 

 

Madrasa Al-Attarine construite à Fès par Uthman II Abu Said en 1323-1325. Photo de just_a_cheeseburger

> Madrasa Al-Attarine construite à Fès par Uthman II Abu Said en 1323-1325. Photo de just_a_cheeseburger

 

 

 

Visites interdites au non-musulmans

 

Le monument au fondateur de Fès, Moulay Idriss II et les mosquées ne peuvent être visiter que par les Musulmans. Ce qui peut être incompréhensible pour celles et ceux qui non-musulman ont pu visiter d’autres mosquées à Istanbul ou ailleurs. La décision date de l’époque du protectorat français.

Lyautey, conservateur monarchiste et catholique cherche à renforcer la légitimité du sultan en proie à plusieurs rebellions dans le pays. La solution de Lyautey est de renforcer le caractère traditionnel de la société marocaine soudé autour de son roi… protégé des Français.

 

 

À Marrakech, le caïd El Glaoui et son frère reçoivent la croix de la Légion d'honneur des mains du général Lyautey en 1912.

> À Marrakech, le caïd El Glaoui et son frère reçoivent la croix de la Légion d’honneur des mains du général Lyautey en 1912.

 

 

D’autres lois datent de cette époque comme l’interdiction officielle de la vente d’alcool aux musulmans ou la répression de la rupture publique du jeûne pendant le mois de ramadan…

 

 

Maciej

Maciej

J'aime me perdre à la recherche d'endroits surprenants.

Plus de Monuments de Fès

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.