Visiter Assilah, belle et tranquille ville balnéaire [Nord du Maroc]

Asilah ressemble un peu à une Essaouira du nord : Cela ne lui empêche pas d’être belle et tranquille à sa manière. Au programme : Plage, plats de poisson et vélo.

 

Médina d'Asilah côté mer et plage.

> Médina d’Asilah côté mer et plage.

 

 

Asilah (ou Assilah) est connu pour ses belles plages, pour le calme de sa médina, pour son petit port de pêche, enfin pour son festival vieux de 40 ans. Avant le festival, les artistes de street art du monde entier (du Japon en tout cas) décore les murs d’oeuvres naïves et colorées.

 

 

Street art à Asilah  : Un nuée d'oiseaux s'envolent.

> Street art à Asilah : Un nuée d’oiseaux s’envolent.

 

 

Asilah est une ancienne cité fortifiée portugaise comme Essaouira à 700 km plus au sud.

A l’époque le puissant empire lusophone ne se satisfait pas des comptoirs asiatiques, sud américains ou de ceux en Afrique noire. Le royaume marocain englué dans les luttes de pouvoir interne ne pu répondre de manière décisive avant la bataille des 3 rois (1578).

C’est une destination de week-end pour les citadins stressés de Tanger et leur famille. Au même titre que Chefchaouen, la mer ou la montagne au choix.

 

 

Fortification d'Asilah, ancienne cité portugaise du Maroc.

> Fortification d’Asilah, ancienne cité portugaise du Maroc.

La médina d'Asilah est propre et tranquille voire un peu ennuyante

> La médina d’Asilah est propre et tranquille voire un peu ennuyante

Chats d'Asilah en mode repos

> Chats d’Asilah en mode repos

 

 

  Toutes nos photos d’Assilah sur Flickr.

 

 

Cliquer sur cette icône ci dessous  pour découvrir les principaux lieux du guide :  Hôtels, monuments, musées, bars, où sortir, shopping…

 

 

 

Extra-ordinaire médina d’Asilah

 

Asilah (ou Azilah) est l’une des villes les plus tranquilles et les plus propres du Maroc. L’ancien ministre des affaires étrangères et résident de la médina n’est pas sans rapport avec la situation.

 

 

Ruelle de la médina d'Asilah

> Ruelle de la médina d’Asilah

 

 

Il suffit de visiter plusieurs villes du Maroc pour découvrir à quel point les médinas peuvent être différentes.

 

La médina (ou vieille ville) d’Asilah est essentiellement résidentielle. Rues et ruelles coexistent ouvrant sur de nombreuses places et placettes. C’est aéré et agréable à parcourir. Cela peut aussi être ennuyeux pour celles et ceux qui aiment l’activité et l’énergie dégagée par la médina de Fès ou celle de Marrakech.

 

 

Le long des remparts d'Asilah

> Le long des remparts d’Asilah

Jolies couleurs et maisons à vendre à Asilah.

> Jolies couleurs et maisons à vendre à Asilah.

 

 

Il y a un côté muséifié reposant. On parcourt la médina à la recherche des plus belles rues, des plus colorées et des plus fleuries. On cherche des fresques, on scrute les portes, les détails des façades et des fenêtres pour apprécier la douce harmonie de l’ensemble.

A l’intérieur des murs, vous trouverez essentiellement des boutiques d’artisanat, des galeries d’art, des bureaux de change, quelques épiceries,  et de rares cafés.

 

 

Vue sur la mer et sur la plage au pied de la médina d'Asilah

> Vue sur la mer et sur la plage au pied de la médina d’Asilah

Boutique d'art à Assilah. Oui la aussi le parallèle est vite fait avec Essaouira

> Boutique d’art à Assilah. Oui la aussi le parallèle est vite fait avec Essaouira

Allée fleuri et tranquille d'Azilah.

> Allée fleuri et tranquille d’Azilah.

Jolie fresque de street art à Asilah entre calligraphie et ressac de la mer.

> Jolie fresque de street art à Asilah entre calligraphie et ressac de la mer.

Une simple et belle rue aux murs à la peinture écaillée.

> Une simple et belle rue aux murs à la peinture écaillée.

Quand les murs ressemblent à une toile abstraite.

> Quand les murs ressemblent à une toile abstraite.

Belle oeuvre de ferronnerie sur une fenêtre d'Asilah au Maroc.

> Belle oeuvre de ferronnerie sur une fenêtre d’Asilah au Maroc.

 

 

Le plus haut point de la Médina est un donjon dominant les fortifications. Dom Fernando,fils du Roi portugais Jean Ier y fut prisonnier. Il mourra en captivité à Fès. Le donjon n’est malheureusement pas toujours accessible à la visite. Dommage parce que la vue sur les toits de la ville doit être exceptionnelle.

 

 

Béton et plage

 

Le port sépare le presque front de mer du large. Des batiments hauts et modernes sortent du sol à la place de maisons de plein pied sans grand charme. Les noms espagnols des projets immobiliers renseignent sur le public visé sur la nationalité des promoteurs à l’oeuvre.

Les médias locaux tirent la sonnette d’alarme sur la surexploitation du sable par faire le béton dont les entreprises de BTP ont besoin.

Les projets de construction se multiplient et grignotent la nature autour d’Asilah reprenant non sans cynisme des noms fleuris comme “le jardin d’Assilah” par exemple.

 

 

Plage d’Asilah

 

La plage de la ville est proche, belle, assez propre et calme hors saison.

La plage est large et longue de plusieurs kilomètres. A de rares endroits, des rochers sortent de terre. Le reste du temps vous devrez vous contenter d’une fine couche de sable fin. Cette couche de sable rend la balade à vélo agréable.

Les campings-cars sont assez nombreux : Français, Espagnols, Suisses, Italiens…  

 

 

L'entrée sur la plage d'Asilah ville (pas sur la petite plage de la médina).

> L’entrée sur la plage d’Asilah ville (pas sur la petite plage de la médina).

Jeu de plage : Dessiner des carrés autour des rochers. Me suis bien amusé :)

> Jeu de plage : Dessiner des carrés autour des rochers. Me suis bien amusé 🙂

La plage d'Asilah est large, longue et très agréable à vélo.

> La plage d’Asilah est large, longue et très agréable à vélo.

 

 

A la belle saison lorsque la plage de ville est plus fréquentée, d’autres lui préfèrent “Paradise beach” (appellé aussi playa de la Cuevas). La plage complètement déserte est à 5 km au sud en direction de Larache.

Plusieurs manières de vous y rendre : A pieds, en vélo (à louer dans la médina auprès de Zacharia, 2 VTT pour 100 drh hors saison) ou encore en calèche (idem environ 100 drh).

La plage est surmontée par des hautes collines parcourus par les troupeaux de moutons et de chèvres. Des zones sablonneuses se disputent l’espace avec des bancs de pierre et des rochers. La découverte de la plage à quelques chose de magique : Un croissant de lune cerné de vert, battu et rebattu par plusieurs lignes de vagues. On nous avait prévenu que la plage serait déserte hors saison.

 

 

Plage de Paradise Beach au sud d'Asilah - Photo de Fr Maxim Massalitin

> Plage de Paradise Beach au sud d’Asilah – Photo de Fr Maxim Massalitin

 

 

Hors saison, vous pourrez croiser un berger ou un marin en train de réparer un filet mais ni l’un, ni l’autres ne sont impatients de vous parler ou de voir leur sanctuaire envahi ou profané.

En saison, l’été après le ramadan, les paillotes ouvrent. On peut alors y manger, boire un coup ou y entendre de la guitare.

 

La “Paradise beach” a la réputation d’être un lieu de contrebande à l’abri des regards.

A la recherche de nouveaux chemins logistiques les cartels mexicains et colombiens utilisent le Maroc comme une étape entre l’Amérique du sud et l’Europe où la cocaine est consommée (bien que de plus en plus de cocaine soit consommée au Maroc). Cela dit, je n’ai aucune idée de savoir si Paradise Beach sert le narcobusiness. La proximité d’Asilah avec Tanger, le plus grand port marocain y est peut être aussi pour quelques chose.

 

 

Manger et boire un verre à Asilah

 

La vie est néanmoins ailleurs, à commencer par autour des remparts.

Les médinas peuvent être différentes mais pour une chose, elles se ressemblent toutes : Pas d’alcool au sein de ses murs. Une fois passé la porte, plusieurs lieux vous propose de la bière ou du vin.

 

Plat de poisson dans un restaurant d'Asilah. C'etait  bon même s'il manquait du vin blanc (ou vert) pour accompagner le tout.

> Plat de poisson dans un restaurant d’Asilah. 

 

 

L’un des meilleurs restaurants d’Asilah est l’espagnol Casa Pepe. Vous trouverez un peu plus bas, la Casa Garcia.

Entre les deux portes principales une 10-aine de petits restos rivalisent pour accueillir le chaland sur leur terrasse. Au programme : Brochette, tajine, couscous, soupe, salades…

Sur la rue principale d’Asilah, des snacks comme Alibaba propose des burgers, sandwichs et des bonnes pizzas, en plus de plats traditionnels un peu plus décevant. Cela reste une bonne adresse avec suffisamment de passage pour garantir la fraîcheur des produits.

Vous trouverez de nombreux restaurants de poissons où vous pourrez choisir celui qui vous semble le plus frais. On trouve des dorades, merlans, rougets, espadons, requins, maquereaux, des araignées de mer, des murennes, des soles, des turbots, des calamars, des dorades grises et j’en passe. Les cartes des restaurants sont pour beaucoup en espagnol, français et en anglais.

 

 

Café des marins au pied des remparts côté port. Plein de chats et des hommes les yeux mi clos.

> Café des marins au pied des remparts côté port. Plein de chats et des hommes les yeux mi clos.

 

 

Acheter son poisson sur le port

 

Si vous comptez acheter votre poisson directement sur le port, il faudra vous en connaitre en poisson ou parler en espagnol. De loin la langue étrangère de référence à Asilah, le français est aussi beaucoup parlé.

 

 

Etal de poisson aux pieds des remparts, si vous avez la flemme d'aller jusqu'au marché de la jetée d'Asilah.

> Etal de poisson aux pieds des remparts, si vous avez la flemme d’aller jusqu’au marché de la jetée d’Asilah.

 

 

Le marché aux poissons se tient au bout d’une jetée trop grande et trop large pour avoir du charme.

Le marché n’est pas comparable à celui plus célèbre, plus vivant et plus gourmand d’Essaouira. Vous n’y trouverez pas de barbecue “à disposition” pour manger les poissons sur place. En tout cas pas hors saison, à vous de négociez avec votre hébergeur un barbecue.

Si vous aimez les bateaux, vous y ferez peut être un tour par curiosité. Les rochers brise-mer offre une belle vue sur la petite plage et les murailles portugaises.

 

 

Bout de rempart d'Asilah face à la mer.

> Bout de rempart d’Asilah face à la mer.

 

 

Venir à Assilah

 

Le moyen le plus simple de rejoindre Asilah est le train. La station balnéaire se trouve à 30/40 minutes de Tanger, à 3h de Meknes et à 4h de Fès.

 

Belle gare d'Asilah avec son côté art deco

> Belle gare d’Asilah avec son côté art deco.

 

 

2/3 km sépare la Médina de la gare. Si vous n’avez pas le goût de marcher, des petits taxis passent assez régulièrement à la gare. La course est de 20 drh jusqu’à la médina. Si les taxis tardent à arriver, il y a un café dans la gare.

 

 

Où dormir à Asilah ?

 

Dans la vieille ville, les hébergements consistent en riads et en appartements à louer. Des expatriés espagnols et français rachètent les lieux un à un pour les transformer en lieux de séjour. Comptez 50/60 euros la nuit.

 

Hotel Patio de la Luna à Assilah

> Hotel Patio de la Luna à Assilah

 

 

Vous trouverez des petits hotels à l’extérieur des fortifications pour 180/200 drh hors saison (20 euros). Moins cher et un peu moins charmant mais bien pour dormir.

Si vous arrivez la gueule en fleurs sans hébergement, vous trouverez toujours quelqu’un pour vous emmenez quelques part contre une commission. On vous emmènera alors dans les endroits les plus chers.

 

Riad Aicha : Un riad de la médina à l’accueil chaleureux. Les chambres sont simples. Agréable terrasse sur le toit. A partir de 36 euros la chambre double.

Hotel Patio de la Luna : Un hôtel à la décoration sobre mais très agréable (bon après la déco cela reste évidemment subjectif) en face des fortifications de la médina. A partir de 40 euros la chambre double.

Dar Manara : Beau riad agréablement décoré. Ici aussi le service est attentionné. Belle terrasse sur le toit. A partir de 56 euros la chambre double.

Dar Tabia : Un petit hotel arty de la médina. C’est beau et agréable. A partir de 70 euros la chambre double.

 

Si vous logez dans la médina et que le petit déjeuner n’est pas compris dans votre nuit (ce qui est assez rare), Chez Sharif propose des bons petits déjeuners sucré ou salé à 18 drh (en 2018).

 

EnregistrerEnregistrer

Maciej

Maciej

J'aime me perdre à la recherche d'endroits surprenants.

Plus de Autour de Fès

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.