Josefov, quartier juif de Prague

L’histoire des juifs de Prague est mouvementée. Elle vit fleurir l’une des communautés les plus importantes d’Europe centrale. De son histoire riche subsistent de nombreuses synagogues, quelques cimetières et une communauté renaissante après l’hécatombre de la seconde guerre mondiale…

Synagogue espagnole dans l'ancien quartier juif de Prague à Josefov. Photo de Øyvind Holmstad.

> Synagogue espagnole dans l’ancien quartier juif de Prague à Josefov. Photo de Øyvind Holmstad.


 

Josefov, le quartier juif aujourd’hui

La communauté juive de Prague est peu nombreuse mais elle renait comme c’est le cas dans de nombreux pays de l’est notamment en Pologne à Cracovie.

Le quartier juif de Josefov se limite aujourd’hui à un triangle :

  • De la rue Kaprova jusqu’à la place de la Vieille ville au sud,
  • A la rue de Paris à L’est (Ulica Paryzska)
  • A la rue du 17 novembre à l’ouest (Ulica Sedmnacteho listopadu)

L’avenue de Paris est un des plus belle de Prague. Les grandes griffes ne s’y sont pas trompées. Les magasins de luxe occupent les superbes immeubles art nouveau et art déco. Josefov est un quartier très touristique. Vous pourrez y visiter le vieux cimetière juif et les synagogues dont certaines referment un musée. Des restaurants juifs casher ou non s’y trouvent également.

A la différence du 7e arrondissement de Budapest et de Kazimierz à Cracovie, Josefov n’est pas devenu un carrefour artistique et culturel occupé par de jeunes artistes.

 

Installation des Juifs à Prague

Après 950, la première colonie juive s’installe sur la route du château de Vysehrad. 15 années plus tard, le marchand juif andalou Ibrahim Ibn Jacob mentionne une deuxième colonie au pied du Château de Hradcany.

C’est vers 1100, que la vieille ville voit à ses portes s’installer une troisième colonie. Cette dernière donnera la ville juive autonome attenante à Prague.

 

Histoire de la ville juive de Prague

 L’histoire des Juifs à Prague est similaire à celle de beaucoup de Juifs en Europe. Des périodes de paix et de prospérité font suite à des pogroms (massacre), dès que le pouvoir ou l’inclinaison du roi change.

A noter que l’installation des Juifs favorisaient le commerce et donc augmentaient les revenus du royaume. Les rois avaient besoin d’eux mais autant que les Juifs avaient besoin des rois.
Certains rois protégeront les Juifs leur accordant des droits et des privilèges tout au long de l’histoire. Ce fut le cas d’Ottakar II dès le 13ème siècle puis de Charles IV au 14ème.

Au 1592, Le roi Rodolphe II féru de sciences occultes reçoit par la première fois un Juif au Château de Prague. C’est le Rabbin Low, créateur du légendaire Golem. Le roi promet au rabbin et à sa communauté la protection des Hasbourg.

En 1648, suite à l’invasion suédoise et à la participation des juifs à la défense de la ville, le roi Ferdinand III leur permis de construire un clocher. Seules les églises avaient alors ce droit. L’horloge du clocher de l’hotel de ville juif est ainsi ornée de chiffres hébraiques.

Les juifs vivront au pied des murs de Prague dans une ville autonome. Ils auront leur hôtel de ville, leur cimetière et leur lieu de culte, les synagogues.

 

Le quartier Juif de Josefov à Prague avant 1905.

> Le quartier Juif de Josefov à Prague avant 1905.

 

Le manque d’espace les obligera à vivre et à construire une ville entassée, sombre, labyrinthique et sujette aux incendies… Ils ne pourront agrandir leur cimetière (le cimetière juif de Zizkov sera crée à partir de 1680). Les morts seront enterrés les uns sur les autres, ce qui doit au vieux cimetière juif de Prague ses stèles irrégulières et son caractère unique.

La communauté juive de Prague sera l’une des plus florissante d’Europe centrale avec celle de Kazimierz, aujourd’hui quartier juif de Cracovie.

 

La naissance de Josefov, 5ème quartier de Prague

 En 1853, le baron Haussman a « liberé » Paris de ces ruelles sombres, insalubres, « mal famés » en tracant de grands boulevards bientôt bordés par des édifices bourgeois.

En 1892, la ville juive est intégrée dans Prague et devient Josefov. Le 5ème quartier tient son nom de l’archiduc Austro-Hongrois Joseph II, auquel les Juifs doivent l’égalité des droits.
Des boulevards sont tracés. Des ruelles élargies. Des maisons détruites. Beaucoup de maisons, de cours et d’arrières cours seront détruites. Le niveau du sol est remonté pour éviter les crus de la Vlatava proche. Les canalisations sont installées. Des maisons bourgeoises sont construites.

C’est le quartier juif tel que nous le connaissons aujourd’hui. Bourgeois et sans véritable « caractère juif» comme à Cracovie ou à Budapest.

Les familles juives les plus aisées quittent le territoire direct du ghetto. Ce sera notamment le cas de la famille de Franz Kafka.

 

La disparition de la communauté juive au 20ème siècle

Pendant la seconde guerre mondiale, la communauté juive sera décimée par le nazisme. Les juifs seront déportés à travers le camp de Terezin vers les ghettos et camps d’extermination nazis.

Une partie des survivants émigrèrent suite aux vagues antisémites déclenchées par l’état communiste notamment en 1948 et en 1968.

 

 

Maciej

Maciej

J'aime me perdre à la recherche d'endroits surprenants.

Plus de Quartiers de Prague

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *