Friedrichshain, quartier de Berlin-est entre clubs, Karl Marx et street art

Freidrichshain représente Berlin-est. L’architecture socialo-réaliste, ambiance république populaire comme à Moscou, Varsovie et Bucarest. Les fresques naïves du mur, le street art et la scène musicale. Un des poumons alternatifs de Berlin qui tousse. Un peu.

Simon-Dach-Straße l'été dans le quartier de Berlin-Friedrichshain.

> Simon-Dach-Straße l’été dans le quartier de Berlin-Friedrichshain.

 

 

Que le chemin fut long pour que des vinyles portent le nom du quartier. Depuis 1999, merci Paul Kalkbrenner, c’est chose faite.

L’ancien quartier industriel, puis renommé à la gloire d’un fanatique nazi assassiné, puis détruit par la guerre, puis reconstruit par des staliniens, puis lieu du premier soulèvement contre le régime soviétique est (enfin ?) devenu la carte postale post-moderne et touristique du Berlin « arty » sauce techno et street art. 

Alors happy end ou pas ?

 

 

Friedrichshain aujourd’hui

 

Friedrichshain est toujours un quartier prisé des étudiants et artistes (ou créatifs) mais cela évolue avec l’arrivée de nombreux hôtels et de résidences destinées à la classe moyenne (le processus de gentrification).

Aux titres de lieux alternatifs du quartier , des squats et bars punk proposent plusieurs jours dans le semaine des repas végétariens pas cher, cela s’appelle VoKü ou Küfa. Si vous ne mangez pas de viande, que vous n’avez pas un porte feuille trop lourd et que vos sensibilités politiques ne vont pas à l’extrême droite : Vous devriez vous y sentir comme un poisson dans l’eau de l’océan.

C’est un des quartiers berlinois à la vie nocturne la plus animée. Vous y trouverez de très nombreux bars et clubs dont le plus célèbre de Berlin : Le Berghain. Le Cassiopeia toujours dans le quartier est une alternative plus dégingandée pour sortir si vous préférez d’autres genres de musique à la techno ou si vous faîtes refouler.

 

La Cassiopeia à Berlin : Salle de concerts et club à Freidrichshain.

> La Cassiopeia à Berlin : Salle de concerts et club à Friedrichshain.

 

 

A côté de ce qu’il reste des fresques du mur de Berlin à la East side gallery, vous trouverez dans le quartier énormément de street art – tout comme à Kreuzberg de l’autre côté du pont.

Les fripes et marchés aux puces (Flohmarkt) du dimanche sur la Boxhagener Platz offre l’occasion de goûter au quotidien des habitants du quartier. Les cafés et bars de la Simon-Dach-Straße vous accueilleront  sur leur grandes terrasses.

 

 

Dormir à Friedrichshain

 

Nous avons fait une sélection d’hébergements à Friedrichshain : Entre auberge décorée à la RDA, hotel design, bio/vegan ou juste pas cher.

 

Tous les hébergements à Berlin

 

 

Friedrichshain, un conte berlinois

 

Le nom du quartier, « le bosquet de Friedrich » commence comme un conte naïf dont on imagine assez vite une fin plus tragique qu’initialement imaginée. Les Frères Grimm ne sont pas loin.

Si l’origine du nom est lié au parc Volkspark Friedrichshain planté en 1840, Friedrichshain est un quartier industriel densément peuplé comme Berlin en connait plein. Berlin au 19e siècle est devenu une gigantesque usine aux centaines de milliers d’ouvriers pauvres. Une gare vers l’est de l’empire prussien en 1846, des fabriques et un port sur la Spree à partir de 1913. 

 

Friedrichshain près de la Samariter Kirche à Berlin vers 1900.

> Friedrichshain près de la Samariter Kirche à Berlin vers 1900.

Le pont entre Friedrichshain et Kreuzberg à Berlin en 1900.

> Le pont entre Friedrichshain et Kreuzberg à Berlin en 1900.

 

 

Le bosquet de Freidrich devient la ville de Horst-Wessel

 

En 1930, Berlin connait depuis plus de 10 ans des tensions très fortes (euphémisme) entre les rouges et les bruns. Les communistes comme les nationalistes bientôt nazis se sont essayés au coup d’état et à l’assassinat politique. Rosa Luxembourg d’un côté et bientôt Horst Wessel de l’autre.

Horst Wessel est un membre des SA, la section d’assaut, une organisation paramilitaire nazie. Le 14 janvier 1930, des criminels et sympathisants communistes débarquent chez lui à Friedrichshain. Sa propriétaire souhaite son départ. Son orientation politique et/ou la sous location à sa concubine (ex ?) prostituée ne sont pas à son goût. Ou ne lui rapporte pas assez. Horst ouvre la porte, trouve des inconnus, met à la main à sa poche, de l’autre côté le coup part. Horst Wessel meurt 5 semaines plus tard d’une infection du sang contractée à l’hôpital.

Motif crapuleux ou politique ? La propagande nazie jouera à fond sur l’histoire et sur la violence criminelle des communistes. Le tireur Albrecht Höhler fut condamné à 6 ans de prison en 1930. En 1933, les Nazis arrivent pouvoir le quartier de Friedrichshain est renommé Horst-Wessel-Stadt, une chanson écrite par lui devient l’hymne nazie et Albert est exécuté dans un bois par des SA lors d’un transfert de prison. 

 

Hansel et Gretel dans le conte des Frères Grimm.

> Hansel et Gretel dans le conte des Frères Grimm.

 

 

Le bosquet a un air terrifiant de maisons en pain d’épice.

 

 

Destruction et reconstruction stalinienne de Friedrichshain

 

Pendant la seconde guerre mondiale, le quartier, ses habitations et usines sont lourdement bombardés par les alliés. En 1945, comme le reste de Berlin, Friedrichshain est une ruine. Un amas de pierre dans la zone d’occupation soviétique : Berlin-est.

 

> Bunker et bientôt colline du Volkspark de Friedrichshain à Berlin en 1949.

Ruine sur la Stalinallee, futur Karl Marx Allee à Berlin en 1950. Peu avant la reconstruction.

> Ruine sur la Stalinallee, futur Karl Marx Allee à Berlin en 1950. Peu avant la reconstruction.

 

 

Le quartier sera reconstruit avec le caractère monumental cher à Staline que l’on retrouvera aussi dans le PKIN de Varsovie. La Stalinallee est construite à partir de 1952. Ce sera l’avenue moderne des membres émérites du parti. La vitrine du communisme reliant l’est de la ville à Alexanderplatz et sa future tour de télévision.

En mars 1953, le dirigeant soviétique meurt laissant l’espoir d’un communisme plus humain à venir. En RDA, l’économie du pays est exsangue : l’importance des dépenses militaires et l’économie tournée vers l’industrie provoquent de nombreux problèmes d’approvisionnements. Pour remédier au problème le gouvernement décident d’augmenter les cadences de travail de 10%. Bien vu, c’est l’étincelle.

Le 17 juin 1953 éclate une émeute, bientôt noyée dans le sang. Cela sera la première et la dernière émeute de la RDA avant la chute du mur en 1989. A l’ouest de Berlin, on réplique par symbole à défaut de déclencher la 3e guerre mondiale. L’avenue principale du parc du Tiergarten sur laquelle se trouve le Mémorial des soldats soviétiques deviendra l’avenue du 17 juin 1953.

 

Maquette de la Karl Marx Alle présenté un parterre d'enfants dans une photo  de propagande de 1952.

> Maquette de la Karl Marx Alle présenté un parterre d’enfants dans une photo de propagande de 1952.

Karl Marx Allee en 1953, l'avenue des privilégiés de la Nomemklatura est allemande.

> Karl Marx Allee en 1953, l’avenue des privilégiés de la Nomemklatura est allemande.

 

 

Bientôt la Stalinallee sera terminée. Des grandes avenues bordées d’arbres, des batiments bruts, des statues représentant des ouvriers, des satellites en orbite ou encore les théoriciens de la lutte des classes. En 1961 au terme de la Déstalinisation, le nom sera change. Finalement ce sera la Karl Marx Allee. Ce qui ne changera c’est le défilé militaire de l’armée du peuple chaque 1er mai.

 

Démonstration de force sur la Karl Marx Allee à Berlin-est pendant la guerre froide.

> Démonstration de force sur la Karl Marx Allee à Berlin-est pendant la guerre froide.

Voici un rassurant bâtiment dans Berlin-est à la tombée de la nuit.

> Voici un rassurant bâtiment dans Berlin-est à la tombée de la nuit.

 

 

Friedrichshain dans le Berlin d’après 1989

 

Le quartier attirent d’abord les squatteurs. les étudiants et les artistes. Alors que les quartiers de Mitte et Prenzlauer Berg se gentrifient, le phénomène apparaît ici plus tard. Peut être lorsque les bonnes affaires avaient été faite ailleurs.

Les nombreuses friches liées à la présence du mur entre Kreuzberg et Friedrichshain aiguisent depuis les appétits des promoteurs immobiliers. Des travaux de destruction de l’East Side Gallery avaient débuté en 2013 avant que des manifestations préservent le monument.

 

 

Squat dans le quartier de Friedrichshain à Berlin en 1990. Photo de Renate Hildebrandt

> Squat dans le quartier de Friedrichshain à Berlin en 1990. Photo de Renate Hildebrandt

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Maciej

Maciej

J'aime me perdre à la recherche d'endroits surprenants.

Plus de Quartiers de Berlin

2 réponses

  1. MENARD dit :

    Il serai intéressant que les autorités allemandes réouvrent le bunker d’Hitler; bon ou mauvais, c’est un lieu d’histoire qui
    intéresse beaucoup de monde;:bien sûr, on met en avance le risque néo-nazi; c’est un faux problème; avec des règles strictes, on le surmonterait! Il existe de nombreux vestiges de cette époque qui ne posent pas de difficultés

    • Maciej Maciej dit :

      Je suis d accord avec vous, après les traces du régime nazi ont été détruites après guerre et effacer l histoire n est jamais une tres bonne chose de mon point de vue. C est une politique de l’autruche et cela peut avoir l effet inverse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *