Jan Palach, étudiant martyr du printemps de Prague

Jan Palach est devenu le symbole de la lutte des Tchèques contre l’occupant soviétique en s’immolant sur la place Venceslas en 1969.
 

Graffiti en hommage à Jan Palach mort en 1968 pour protester contre l'invasion soviétique de Prague. Photo de Roberta F.

> Graffiti en hommage à Jan Palach mort en 1968 pour protester contre l’invasion soviétique de Prague. Photo de Roberta F.

 

Mai 1968

Le printemps de Prague fleurit puis les fleurs fanent quand les chars du pacte de Varsovie arrivent en ville.

Janvier 1969

Jan Palach a 21 ans. Il est étudiant. Il a été tiré au sort parmi d’autres étudiants pour protester de manière spectaculaire à l’occupation soviétique.

16 janvier 1969

Au pied de la statue Venceslas, Jan Palach s’immole par le feu à la manière des bonzes bouddhistes.
Un conducteur de tramway parviendra à éteindre les flammes et à l’emmener à l’hôpital. Il est brulé à 85%.

18 janvier 1969

« Mon acte a atteint son but, mais que personne ne m’imite… Que les vivants se consacrent à la lutte ».

19 janvier 1969

Jan Palach meurt.

A son enterrement, le cortège de milliers d’étudiants fut mené par le recteur de l’Université Charles et par les professeurs de la faculté de philosophie. Le suicide d’un jeune homme de 21 ans provoqua une vive émotion en Tchécoslovaquie, en Europe et dans le monde.

Jan Palach ne sera pas le seul à mourir immolé pour protester contre l’occupation soviétique. Ni en Tchécoslovaquie, ni dans les autres pays du bloc communiste.

Maciej

Maciej

J’aime me perdre à la recherche d’endroits surprenants.

Plus de Prague !?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *