1618 – 1620 : De la défenestration de Prague à la bataille de la Montagne Blanche

Aucun évènement n’a marqué plus fortement l’histoire et la psyché tchèque que la Bataille (et la défaite) de la Montagne Blanche. Comment et pourquoi la Bohême a perdu son indépendance pendant près de 300 ans ?

 

 

Retour en image sur l’incident diplomatique à l’origine de la guerre de Trente Ans entre catholiques et protestants, qui marquera profondément le cours de l’histoire. Le 23 mai 1618, à Prague, en signe de protestation contre l’empereur du Saint Empire Matthias Ier et contre son successeur, le roi de Bohême Ferdinand II, des nobles protestants locaux poussent les représentants des Habsbourg par une fenêtre du château de Prague.

Les délégués impériaux ne sont que légèrement blessés, mais le geste restera dans l’histoire, car il marque le début d’une guerre de religion entre opposants protestants de Bohême et catholiques de la maison impériale. Le conflit porte sur le joug du Saint-Empire et ce qu’il implique aux termes de la maxime « Cujus regio, ejus religio », selon laquelle la foi d’un peuple doit se calquer sur celle du souverain.

Est-il légitime que l’empereur impose à ses vassaux tchèques, massivement convertis à la Réforme, de revenir dans le giron catholique ? La mutation rapide de ce conflit local en une guerre dévastatrice entraînera l’Europe tout entière dans une spirale de violence sanglante, qui durera trente ans, et marquera profondément le cours de l’histoire.

 

Documentaire de Zdenek Jirasky (Fr/République Tchèque, 2018, 1h25mn) CT

Maciej

Maciej

J'aime me perdre à la recherche d'endroits surprenants.

Plus de Prague !?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.