Rendez-vous dans le Lyon commerçant, religieux et gourmand. La Presquîle recèle de nombreux lieux indissociables de l’identité et de l’histoire de la la ville.

Lyon depuis la colline de Fourvière, la presqu'île se trouve entre les deux fleuves et les
> Lyon depuis la colline de Fourvière, la presqu’île se trouve entre les deux fleuves et les « couleés vertes » visibles sur la photo – Photo de Smiley.toerist

 

 

Du quartier d’Ainay aux Cordeliers, la Presqu’ile décrite ici n’inclut ni les quartiers Perrache/Confluence, ni celui des Terreaux pour lesquels vous trouverez des articles distincts. Nous demandons à la géographie de nous excuser sur la liberté prise.

 

 

 

Le Quartier d’Ainay à Lyon

 

Le quartier d’Ainay est historiquement le quartier de l’aristocratie puis de la grande bourgeoisie Lyonnaise  – avant que le 6e arrondissement ne lui ravise en partie sa place. Il débute à la gare de Perrache et se prolonge jusqu’à Bellecour.

C’est le quartier de la droite catholique, dont l’austérité des façades grises, la dureté des rues pavées, l’absence de végétation et la nudité des murs n’auraient ironiquement pas déplu à Luther. Autant dire qu’à première vue Ainay n’est pas le quartier le plus vivant, ni le plus agréable de Lyon.

A y regarder de plus près, on trouve néanmoins un état d’esprit de village à Ainay avec des artisans installés ici depuis des décennies, des petits commerces accueillants, des cafés pleins chaque matin, des restaurants familiaux prêt à ravir les ventres les plus blasés.

La principale raison de visiter le quartier est la basilique d’Ainay de style roman. L’église et son cloître. C’est la plus ancienne construction chrétienne de Lyon encore debout et un des plus beaux lieux de recueillement de la ville.

 

Basilique romane du quartier d'Ainay à Lyon.
> Basilique romane du quartier d’Ainay à Lyon.

 

 

L’abbaye est associé à une des affaires criminelles les plus terrible de l’histoire de Lyon : L’empoisonnement du fils du roi François I. Il reste une porte des anciennes fortification de l’abbaye, rue des remparts d’Ainay, elle vous mènera sur les berges de Saône pour une agréable balade.

Dans les cours d’immeubles d’Ainay, il n’est pas rare de trouver de beaux escaliers, des pots fleuris ou des hortensias. Vous y trouverez fréquemment une statue de Marie en état de délabrement, ce qui rappellera à un peu Naples ou Varsovie.

Les amateurs et amatrices d’art et d’antiquités trouveront rue Auguste Comte d’innombrables boutiques où faire du lèche vitrine ou des folies de leur argent. Les plus sages se rendront au musée des textiles et des arts décoratifs également dans la rue.

 

 

Bellecour, la plus grande place de Lyon et sa statue royale

 

En remontant vers le nord, vous rencontrerez bientôt une grande place : Bellecour. En son milieu, un homme à cheval, le Roi, Louis XIV en personne.

Je soupçonne les guides touristiques d’inventer aux sculpture célèbres des histoires d’oublis malheureux et à leur sculpteur des destins tragiques. A Budapest, sur le pont des chaines les lions n’auraient pas de langues. Du coup, à l’inauguration c’est un scandale. Et bien sur le sculpteur se serait suicidé dans la foulée. Embarrassé par son oubli. Même histoire à Lyon. Les guides font remarquer que le cheval du roi n’a pas d’étrier. Scandale, suicide. Vous connaissez l’histoire. Et maintenant la « vraie » histoire.

 

Inauguration de la premiere statue du Roi Louis XIV sur la place Bellecour à Lyon en 1713. Tableau de Charles Grandon
> Inauguration de la premiere statue du Roi Louis XIV sur la place Bellecour à Lyon en 1713. Tableau de Charles Grandon.

 

 

Louis XIV, ou roi soleil, est représenté en tant que César. Les Romains sont connus pour leur solide infanterie, moins pour leur cavalerie. Et pour cause, elle resta longuement de piètre valeur. La cavalerie romaine ne connaissait pas l’étrier. Elle l’adopta des Scythes. Les étriers ne manquent donc pas sur la statue et le sculpteur ne fut pas contraint à affronter la mort suite à son oubli. Il faut arrêter de prendre les sculpteurs pour des débiles.

La place Bellecour accueille régulièrement des évènements culturels et sportifs ainsi que des manifestations politiques. Le reste du temps les Lyonnais s’y donnent rendez-vous sous la statue. Ou s’y désaltèrent près des fontaines. Les enfants leur préfèrent le terrain de jeux. Quelques cafés offrent une terrasse ensoleillée, un environnement fleuri et une vue imprenable sur la timide agitation de Bellecour.

Si vous recherchez des informations touristiques, l’office de tourisme de Lyon se trouve dans un pavillon sur la place.

C’est sur la place Bellecour qu’eut lieu l’apparition d’OVNI au moyen age. Aussi incroyable que cela puisse paraitre. On vous en reparlera bientôt.

 

 

Des Célestins à Saint Nizier : Centre bourgeois, négoces et tables

 

Depuis la place Bellecour la majorité des passants rejoignent la rue de la République. LA rue piétonne et commerçante la plus célèbre de Lyon. Dans le temps, il s’agissait d’une adresse prestigieuse et chic. Aujourd’hui, les fast foods cela disputent aux franchises de vêtements fabriqués en Asie. Une illustration du déclin français.

Pour retrouver l’esprit bourgeois et prestigieux du quartier, rendez-vous sur la places des Célestins. Vous y trouverez le charmant théâtre des Celestins de style renaissance, la scène lyonnaise la plus renommée.

 

Place et théâtre des Célestins à Lyon.
> Place et théâtre des Célestins à Lyon.

 

 

Dans son entourage immédiat des restaurants, traiteurs, épicerie fine, des galeries et de nombreuses boutiques de luxe. Sur la place des Jacobins, quelques constructions monumentales entourent une large fontaine, haute et blanche, cernée de personnages célèbres.

 

Fontaine des Jacobins décorée de roses lors du festival de la rose à Lyon.
> Fontaine des Jacobins décorée de roses lors du festival de la rose à Lyon.

 

 

Vous êtes à une centaines de mètres du ventre de Lyon. Aucun plan urbanistique n’a touché à la rue Mercière. C’est la seule rue héritée de la Renaissance sur la Presqu’ile. Au rez de chaussée des maisons pastels se trouvent une multitude de restaurants traditionnels ou non.

Attention C’est une rue piétonne très touristique, la traverser est agréable, s’y attabler pas forcément. Vous trouverez de nombreux restaurants moins bruyants, moins chers et plus agréables ailleurs sur la Presqu’ile.

 

Rue Mercière, l'un des ventres de Lyon sur la Presqu'île.
> Rue Mercière, l’un des ventres de Lyon sur la Presqu’île.

 

 

Si vous traverserez le quartier des Cordeliers, vous y trouverez l’ancienne Bourse de Lyon, actuelle Chambre du commerce et de l’industrie. Le batiment est impressionnant mais l’intérieur ne se visite que lors d’évènements.

Les fresques colonialistes présentes sur son plafond illustrent bien l’esprit d’une époque. Occidentaux, Russes, Asiatiques et Juifs marchandent des biens que l’Africain transportent sur son dos. Charmante époque.

 

 

Bourse du travail dans la presqu'île de Lyon (quartier des Cordeliers).
> Bourse du travail dans la presqu’île de Lyon (quartier des Cordeliers).

 

 

Avant d’arriver au quartier des Terreaux, ne rater pas l’église Saint Nizier, chef d’oeuvre gothique, peut être la plus belle église de Lyon.

A la différence de Saint Jean, carte postale et « quartier-musée », la Presqu’ile est le quartier le plus fréquenté et le plus vivant de Lyon. Prenez le temps de le parcourir et d’en apprécier la douceur bourgeoise.

 

 


Dans notre itinéraire pour visiter Lyon en un week-end.

 


Presqu’île de Lyon (centre ville) : Ainay, Bellecour et Cordeliers

Maciej

J'aime me perdre à la recherche d'endroits surprenants.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu