Quartiers de Confluence et de Perrache à Lyon : Projet urbanistique en cours

Confluence, le nouveau quartier de Lyon situé au confluent du Rhône et de la Saône. Au programme : Constructions modernes et réhabilitation de batiments industriels. Avec des mares ci et là. Ah et un centre commercial évidemment.

Nouveau quartier de Confluence à Lyon dans la prolongation de Perrache.

> Nouveau quartier de Confluence à Lyon dans la prolongation de Perrache.

 

Confluence comme son nom l’indique se trouve au Confluent du Rhône et de la Saône au sud de la Presqu’île, le centre ville de Lyon. 

 

Perrache de l’eau au fer

Pour la petite histoire, avant d’être dévolues au fer et au béton, la presqu’ile de Lyon était tournée vers l’eau.

Le trafic de marchandises étaient assurés par des bateaux. Lyon disposait jusqu’en 1870 (?) d’une gare d’eau. Elle a disparu au fur et à mesure de l’extension de la gare ferroviaire de Perrache. Le port Rambaud plus au sud de la presqu’ile fut alors construit. Après le train, la gare, vint l’automobile, les routes et les autoroutes et il fallut aller toujours plus vite. Exit le transport fluvial. Le port Rambaud a vu son activité ralentir pour disparaitre aujourd’hui.

Le port Rambaud et le « retour à l’eau » sont au coeur du projet Lyon Confluence.

 

Quartiers de Perrache et Confluence, aujourd’hui

 

Lyon est connu pour ses greffes. En tout cas pour la première greffe mondiale de peau sur les grands brulés. Confluence est une greffe du même ordre. Comment rattacher un quartier sinistré à une Presqu’ile, carte postale de Lyon.

 

Quai de Saône avant la construction du quartier confluence a Lyon
> Les quais de Saône avant la Confluence. Aux jeux des 7 différences, il y en a, allez 5 faciles.

 

Aujourd’hui, il est trop tôt pour savoir si la greffe prend ou non. Il y a encore 2 quartiers bien distincts : Confluence et Perrache.

A Confluence, de nombreux batiments ont été construits, d’autres ont été réhabilités. C’est moderne, parfois très colorés et il y a comme une inspiration fromagère. C’est disruptif et je parie que cela vieillira mal. De nouvelles habitations pour certaines « intelligentes » (marketing ou véritable changement, le temps nous le dira), des bureaux, un centre commercial avec service de voiturier, le siège massif de la Région Rhone Alpes, de nombreux médias régionaux (Le Progres, Radio Espace), nationaux (M6) et internationaux (Euronews).

Ce coin de Lyon n’a pas vu autant de monde depuis longtemps. Des restaurants un peu prétentieux n’ont pas tardé à ouvrir. De belles terrasses et des « bonne dégustation » en guise de formule de politesse.

 

Vue sur les demeures bourgeoises et autres écoles religieuses de Sainte Foy les Lyons en face de Confluence.
> Vue sur les demeures bourgeoises et autres écoles religieuses de Sainte Foy les Lyons en face de Confluence.

 

La darse (que j’appellai marina avant de découvrir le mot darse, apparemment plus adapté) offre un côté presque « bord de mer » au quartier. Des pelouses, des mares, des parcs et puis surtout la vue sur les quais de Saône un côté campagne dans la ville très agréable. On peut y pique niquer ou y boire des verres entre amies loin du bruit des voitures.

 

Parc le long de la Saône à la Confluence.
> Parc le long de la Saône à la Confluence.

 

Sur les quais de Saône des péniches et des bateaux de plaisance restent amarées, mais depuis quelques années, le port Rambaud c’est avant tout la Sucrière. Ce vaste entrepôt réhabilité par la ville de Lyon accueille la Biennale d’art contemporain de Lyon, ainsi que le festival de musique électronique de Lyon : les Nuits sonores.

A la nuit tombé, mis à part les restaurants à franchise du centre commercial, quelques lieux font office d’oasis dans le désert :

  • Le Sucre, salle de concert et d’évènement en rooftop dans le batiment de la Sucrière.
  • Le Marché Gare, autre salle de concert tout aussi pointu et intéressante.
  • Et le Periscope, à Perrache cette fois, au pied de l’ancienne prison, une autre salle de concert.

 

Perrache. Il y a le côté « polar » avec la gare de Perrache, ses hôtels, ses flics, ses rails, hangars et entrepôts vides. A première vue pas très intéressant, sauf peut-être pour les sociologues : une prison (transformée en école aujourd’hui), des prostituées, le siège du Front National, des réfugiés politiques et des clochards. 

Vous trouverez à Perrache des bars, restaurants et pizzerias populaires, simple parfois kitsch la plupart du temps agréables.

Autant dire que la géographie est la seule chose qui rapproche Confluence de Perrache. En tout cas pour l’instant.

 

Pour vous rendre à la Confluence, prenez le métro ligne A jusqu’à « Perrache » puis le Tramway : T1 arrêt « Montrochet ». Pour Perrache, métro ou tram arrêt « Perrache ».

 

Maciej

Maciej

J'aime me perdre à la recherche d'endroits surprenants.

Plus de Quartiers de Lyon

1 réponse

  1. Lorand dit :

    Merci pour votre commentaire bien informé et qui m incite à reprendre mes flâneries dans Lyon au printemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.