La guerre a son musée à Londres. Un musée qui pose peu de questions mais qui donne à voir des objets militaires. Impressionnant.

 

Avion Spitfire anglais contre Stuka allemand pendant la 2e guerre mondiale à l'Imperial Museum de Londres - Photo de GurraJG.
> Avion Spitfire anglais contre Stuka allemand pendant la 2e guerre mondiale à l’Imperial Museum de Londres – Photo de GurraJG.

 

 

L’Imperial war museum est le musée d’histoire militaire de Londres. Il se trouve sur la rive sud de la Tamise. Le musée est situé dans un ancien hôpital psychiatrique.

Les canons de 100 tonnes à l’entrée du Imperial war museum équipaient les croisers, ces châteaux de fer dont le contrôle de la mer dépendaient. Les canons à l’entrée envoyaient des obus de 900 km (le poids d’une petite voiture ? Twingo ? ) à 30 km de distance.

 

Collections du Imperial war museum de Londres

La collection du musée s’organise autour d’objets : Véhicules, armes ou munitions.

Vous verrez pêle mêle des chars d’assault de la seconde guerre mondiale, des véhicules blindés de l’ONU, des avions de combats (Spitfire, Harrier ?), des barques de débarquement, des torpilles « habité » ou non, un cockpit de bombardier B52, un camion de transport de troupe utilisé pendant la campagne d’Egypte, une voiture de reporter blindée avec des impacts de balles, ce qui reste d’une voiture après un attentat en Irak. Des fusils mitrailleurs, mines, armes de poing, un missile V2 ressemblant à la fusée de Tintin, des armes anti aériennes. Ou encore un camion anti émeute utilisé en Irlande du nord.

 

Ferret scout car, véhicule utilisée pour les missions de maintien de paix à Chypre par l'ONU. Photo de Harry Mitchell.
> Ferret scout car, véhicule utilisée pour les missions de maintien de paix à Chypre par l’ONU. Photo de Harry Mitchell.

 

Des photos et maquettes, des tableaux et affiches de propagande. Assez peu de cartes. Des vignettes explicatives assez sommaire soit anecdotiques soit assez vagues.

Le focus sur les objets permet un rapport physique avec les objets militaires. Nous n’avez pas vraiment besoin de connaitre les tenants et les aboutissants d’un conflit pour apprécier les dimensions et la robustesse d’un tank. Mais bon, une fois qu’on a vu le tank, qu’en retire-t-on ?

 

Un musée grand public passant à côté de l’histoire

Vous n’apprendrez pas grand chose sur la complémentarité du char et de l’avion dans la stratégie de blizkrieg, ni sur l’importance d’avoir des routes et un sol pratiquable lorsqu’on s’apprête à attaquer l’URSS, ni sur la logistique à mettre en place pour alimenter en carburant des colonnes de tanks ou encore sur la stratégie d’encerclement.

Ce musée  s’adresse à un public large, pas particulièrement spécialiste et le niveau d’information est en conséquence assez bas. Ramener la guerre à des objets occulte les contextes politiques, idéologiques, économiques, sociaux d’un conflit. Une manière de ne pas trop poser de questions. Lorsque l’on sait que l’Empire britannique a été en conflit avec plus de 180 pays lors de son histoire, cela peut se comprendre.

3 périodes sont couvertes : 

  • La première guerre mondiale (1914-1918) au premier étage, 

  • La seconde guerre mondiale (1939-1945) au deuxième étage,

  • Les conflits après 1945 : Guerre froide, Irlande du Nord, Malouines, Irak, Afghanistan au 3e etage,

  • Le 4e etage est consacré à la solution finale et à l’extermination des Juifs, Tsiganes et des Slaves par les Nazis notamment à Auschwitz.

 

> « Gassed » de John Singer Sargent. Tableau montrant des soldats britanniques gazés pendant la Iere guerre mondiale marchant les uns derrière les autres.

 

Le magasin du musée se compose d’une librairie et d’une partie deco proposant des objets rétro : Des peluches, des napperons en dentelle, des affiches, mugs… Ce qu’il y a de plus classique pour un magasin de musée.

Le café intérieur est assez sombre. Vous pouvez aussi manger un bout ou boire un café devant le musée sur une table en bois du parc. 

 

Informations pratiques

L’Imperial war museum (musée militaire) de Londres se trouve sur la rive sud de la Tamise.

Heures d’ouverture :  Lundi-dimanche 10h-18h.
Tarif : Entrée du musée gratuite. Certaines expositions temporaires peuvent être payantes.
Métro : Lambeth North (Bakerloo Line), Waterloo (Bakerloo, Northern, Jubilee Line), Southwark (Jubilee Line), Elephant & Castle (Bakerloo, Northern Line)

Adresse du musée : Imperial War Museum Lambeth Road, London SE1
Telephone : +44 (0)207 416 5320
Site officiel du musée : Imperial war museum

 


Imperial war museum, musée militaire à Londres [Lambeth]

Maciej

J'aime me perdre à la recherche d'endroits surprenants.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu