Gratte-ciels de Villeurbanne : Le progrès social s’invite à Lyon

Le quartier des Gratte-ciel de Villeurbanne est une Cité ouvrière couvrant près de 5 hectares. Construit dans les années 1920 et 1930, le site abrite les premiers gratte-ciel de France et constitue pour l’époque le symbole de la modernité.

 

Vue sur les Gratte-ciels de Villeubanne - Photo de Claude Essertel du Figaro Lyon

> Vue sur les Gratte-ciels de Villeubanne – Photo de Claude Essertel du Figaro Lyon

 

 

Un projet d’habitations sociales modernes

 

Dans les années 20, le maire de Villeurbanne, Lazare Goujon, décide de faire construire des habitations sociales d’un nouveau genre. Ce projet répond à deux objectifs : répondre à l’accroissement constant d’une population ouvrière d’une part et affirmer son autonomie face à la ville de Lyon d’autre part.

 

Vue d'ensemble du quartier de Gratte-ciel à Villeurbanne sur une ancienne carte postale.

> Vue d’ensemble du quartier de Gratte-ciel à Villeurbanne sur une ancienne carte postale.

 

 

Le maire de la commune fait alors appel au savoir-faire de l’architecte Môrice Leroux pour dessiner les plans des bâtiments. Celui-ci s’inspire des gratte-ciel construits à cette époque dans le nord des Etats-Unis.

 

 

Les particularités de la Cité ouvrière de Villeurbanne

 

Inauguré en 1934, le quartier des Gratte-ciel s’article autour d’un axe principal. Le site comprend l’Hôtel de Ville, le Palais du Peuple, le Central téléphonique et la Cité ouvrière destinée à accueillir 1 450 habitants. La population, d’abord peu convaincue par cette architecture moderne, ne tarde pas à investir les lieux.

Le palais du Peuple est le premier bâtiment construit. Réalisé en béton armé, il accueille un théâtre, une piscine, des douches, un dispensaire et des salles de réunion. Il abrite aujourd’hui le TNP (Théâtre national populaire).

 

TNP par Théâtre National Populaire de Villeurbanne - Photo de Vincent Ruf

> TNP par Théâtre National Populaire de Villeurbanne – Photo de Vincent Ruf

 

 

L’Hôtel de Ville est surmonté d’un beffroi culminant à 65 mètres. Construit par Robert Giroud, il est inscrit sur la liste des monuments historiques.

 

Hotel de ville de Villeurbanne dans le quartier des Gratte Ciel. Photo de Vincent Ruf

> Hotel de ville de Villeurbanne dans le quartier des Gratte Ciel. Photo de Vincent Ruf

 

 

La Cité ouvrière comprend des tours de 9 à 19 étages. A l’époque, les petits pavillons des alentours sont intégrés harmonieusement à l’ensemble. Les logements sont pourvus du confort moderne : ascenseur, vide-ordure, cuisinière électrique et chauffage central.

 

Intérieur d'un appartement des Gratte-ciels à Villeurbanne - Photo de Jules Sylvestre.

> Intérieur d’un appartement des Gratte-ciels à Villeurbanne – Photo de Jules Sylvestre.

 

 

Les appartements possèdent un balcon et de vastes surfaces vitrées pour faire entrer la lumière. Le site dans lequel les tours sont intégrées comprend également des commerces et des zones vertes, une combinaison appréciée par les familles.

Le quartier des Gratte-ciel de Villeurbanne a fêté ses 80 ans en 2014. Quelques projets de réaménagement sont en cours. La Cité est toujours aussi vivante et son architecture n’a pas pris une ride.

 

Gratte-ciels de Villeurbanne lors d'une nuit d'orage au dessus de Lyon. Photo d'Aurélien Audy.

> Gratte-ciels de Villeurbanne lors d’une nuit d’orage au dessus de Lyon. Photo d’Aurélien Audy.

 

 

Pour en savoir plus : http://lerizeplus.villeurbanne.fr/arkotheque/client/am_lerize/encyclopedie/fiche.php?ref=57

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Maciej

Maciej

J'aime me perdre à la recherche d'endroits surprenants.

Plus de Lyon : Histoires insolites

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *