Construite en 1796, la prison de Dublin Kilmainham a vu transiter dans ses murs un grand nombre de prisonniers parmi lesquels les leaders nationalistes du pays. Aujourd’hui transformé en musée, l’édifice illustre de manière glaçante les conditions carcérales de l’époque.

 

Cour d'exécution de la Prison de Kilmainham à Dublin - Photo de Giuseppe Milo
> Cour d’exécution de la Prison de Kilmainham à Dublin – Photo de Giuseppe Milo
 

 

 

La prison de Kilmainham se trouve à l’ouest du centre de Dublin dans le quartier de Kilmainham en direction de la brasserie Guinness à proximité du musée d’art moderne IMMA, du Phoenix park et du cimetière de Bully’s Acre à la macabre réputation.

 

 

Un centre de détention « moderne »

 

Au 18ème siècle, lors de sa construction, la prison de Kilmainham était considérée comme le centre de détention le plus moderne du pays alors que les conditions de vie y étaient pour le moins épouvantables.

En 1845, la grande famine entraîne une recrudescence des vols dans le pays. La situation de la population est à ce point critique que de nombreuses personnes sont soulagées de passer quelque temps en prison pour obtenir un peu de nourriture. Le surpeuplement des cellules entraîne à son tour la construction de l’aile est.

Au cours de son histoire, l’établissement a également abrité de nombreux prisonniers politiques, notamment les principaux instigateurs de l’insurrection de Pâques en 1916 qui furent exécutés la même année dans la cour de la prison.

 

Dans un couloir de la Kilmainham Gaol, tristement célèbre prison à Dublin - Photo de Benjamín Núñez González
> Dans un couloir de la Kilmainham Gaol, tristement célèbre prison à Dublin – Photo de Benjamín Núñez González

 

 

La visite de la prison de Kilmainham

 

Restaurée par des bénévoles à partir des années 60, la prison est aujourd’hui accessible au public. Lors de la visite guidée, on découvre les cellules froides et sans fenêtre dans lesquelles étaient enfermés les détenus. On rejoint ensuite la cour où avaient lieu les exécutions.

On visite également la chapelle dans laquelle s’est déroulé le mariage de Joseph Plunkett, le poète nationaliste qui s’unit à Grace Gifford en 1916, quelques heures seulement avant son exécution. Une petit galerie présente des photos, des lettres et des objets personnels des détenus.

Pour la petite histoire, le dernier prisonnier de l’établissement a été libéré en 1924. Il s’appelait Éamon de Valera et deviendra par la suite chef du gouvernement avant de devenir le 3ème président d’Irlande, de 1959 à 1973.

 

 
Prison de Kilmainham à Dublin - Photo de Shawn Harquail
> Prison de Kilmainham à Dublin – Photo de Shawn Harquail
Illustration du mariage entre Joseph Plunkett et Grace Gifford dans la prison de Dublin.
> Illustration du mariage entre Joseph Plunkett et Grace Gifford dans la prison de Dublin.

 

 

Informations pratiques sur la prison de Kilmainham

 

La prison de Kilmainham se trouve à l’ouest de Dublin dans le quartier de Kilmainham.

Adresse : Inchicore Road

Heures d’ouverture :

  • D’avril à septembre : tous les jours de 9h à 18h
  • D’octobre à mars : tous les jours de 9h30 à 17h30

Prix : 8 euros / 4 euros pour les étudiants / Gratuit pour les moins de 12 ans / Réservation conseillée

Site internet : prison de Kilmainham à Dublin

 

Itinéraire pour visiter Dublin pendant un week-end.
Dans notre itinéraire pour visiter Dublin pendant un week-end.

 

Tous les lieux du guide de Dublin sur cette carte

Cliquer sur cette icône pour sélectionner / désélectionner les calques de la carte de Dublin : Hôtels, monuments, musées, parcs, bars, où sortir, shopping…

Où dormir à Dublin

 

Pour séjourner à Dublin (Irlande), voici nos suggestions d’hébergements en fonction de votre budget :

Auberges de jeunesse à Dublin à partir de 17 euros
Hotels pas chers à Dublin à partir de 96 euros
Hotels de charme à Dublin


Prison de Dublin : Kilmainham, symbole de la lutte pour l’indépendance [Kilmainham]
Prison de Kilmainham à Dublin - Photo de Giuseppe Milo

Maciej

J'aime me perdre à la recherche d'endroits surprenants.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.