Musée National Hongrois (histoire) à Budapest [Józsefváros]

L’histoire des habitants du territoire de l’actuelle Hongrie : Du néolithique à la chute du rideau de fer. Voilà le programme du Musée National hongrois à Budapest.

Musée National de Budapest en fond de la révolution d'indépendance hongroise de 1848.

> Musée National de Budapest en fond de la révolution d’indépendance hongroise de 1848.

 

C’est le musée de l’histoire de la Hongrie. Un immense bâtiment flanqué de colonnes, austère et imposant. L’histoire avec un grand H. Immense et inhospitalier, vide et froid.

Des hommes des cavernes, aux Romains, aux Huns, aux tribus asiatiques à l’origine du royaume de Hongrie, aux mélanges avec les Allemands et les Slaves consécutifs aux destructions des Tatars… jusqu’à la Hongrie communiste.

 

Collections du Musée National de Hongrie

Les collections sont riches et impressionnantes. Les présentations varient selon les époques, le fond de l’histoire reste parfois sujet à interprétations et controverses.

Dans l’ensemble, le musée peine à insuffler du sens, à traduire l’énergie d’une époque ou tout simplement à rendre l’histoire intéressante.

Les pièces du musée mélangent par époque : Portraits, plans de villes, esquisse, arts décoratifs, joaillerie, armes et objets religieux.

 

Salle d'exposition dans le Musée national de Budapest.

> Salle d’exposition dans le Musée national de Budapest.

 

Cela semble une excellente idée sur le papier sauf qu’aucune mise en valeur n’en ressort. Tout est épinglé sur le mur, le plus commun des papillons à côté du plus rare comme sur le tableau d’un entomologiste scrupuleux de ne rien faire dépasser.

 

Les motifs végétaux et floraux apparaissent bien avant l'apparition de l'art nouveau peut être par sophistication de l'art populaire ?

> Les motifs végétaux et floraux apparaissent bien avant l’apparition de l’art nouveau peut être par sophistication de l’art populaire ?

 

La partie au rez de chaussée va du néolithique à l’an 1000. C’est la plus récente et aussi l’une des plus agréables à parcourir. Ne vous trompez pas de sens de visite, s’il n’y a pas de grotte au début de votre parcours, faîtes demi-tour 🙂

Ensuite les dates, les lieux, les cartes et les objets s’enchainent frénétiquement et on s’ennuie. Il y a bien-sur des objets exceptionnels, la collection de bijoux, d’armes et de costumes à travers les âges est impressionnante mais il manque l’élément de cohérence, manque le fil conducteur qui permettrait de suivre d’un oeil ou d’une oreille et d’en tirer néanmoins l’essentiel.

 

Costume de noble au Musée National de Hongrie à Budapest.

> Costume de noble au Musée National de Hongrie à Budapest.

Tableau de bataille entre les forces réduits par les Hasbourgs contre les Ottomans. Photo de Yelkrokoyade.

> Tableau de bataille entre les forces conduites par les Hasbourgs contre les Ottomans. Photo de Yelkrokoyade.

Les bijoux sont parmi les objets les plus impressionnants du Musée National de Budapest.

> Les bijoux sont parmi les objets les plus impressionnants du Musée National de Budapest.

Exemple d'intérieur du 19e siècle au Musée National à Budapest.

> Exemple d’intérieur du 19e siècle au Musée National à Budapest.

Les manteaux militaires et les armes constituent une importante partie de la collection.

> Les manteaux militaires et les armes constituent une importante partie de la collection.

 

On devrait pouvoir s’y intéresser à l’histoire hongroise en dilettante. Après la lutte d’indépendance en 1848, les collections redeviennent intéressantes, plus diverses, plus visuelles, plus récentes aussi.

Les parties les plus sombres de l’histoire sont passées rapidement. Le traumatisme de Trianon, version hongroise du traité de Versailles pour les Allemands est lui très bien transcrit. La quasi dictature et l’antisémitisme sans violence du maréchal et amiral sans flotte Horty, moins.

La seconde guerre est brouillon. Le stalinisme avec l’insurrection de Budapest puis le communisme goulash aurait surement mérité plus même si la présentation est plutôt réussie.

Les collections offre un panorama large de l’histoire et en partie intéressant à découvrir.

 

 

> « Dame in White Lace Dress » – tableau de Ernesztin Lohwag au Musée National.

Intérieur urbain et bourgeois typique de l'entre deux guerre. Musée National de Budapest.

> Intérieur urbain et bourgeois typique de l’entre deux guerre. Musée National de Budapest.

La rencontre entre l'art populaire et le communisme

> La rencontre entre l’art populaire et le communisme.

Modèle réduit d'une locomtive des années 1950 dans le Musée National Hongrois.

> Modèle réduit d’une locomtive des années 1950 dans le Musée National Hongrois.

 

Frustration de grandeur ?

Les Hongrois qui menaçaient toute l’Europe de leur raid meurtrier, Rome, la Bourgogne, le nord de l’Espagne, les Hongrois dont l’empire aurait pu traverser l’Adriatique pour rejoindre Naples, les Hongrois dont les souverains siegaient aussi sur le trône de Pologne occupant alors la grande majorité de l’Europe de l’est, les Hongrois qui barraient la route aux Ottomans.

Ces Hongrois ont subi l’occupation des sultans de Constantinople, la division égoïste de leur noblesse, l’influence étrangère quand influence signifie occupation avec les Hasbourgs, la faillite de leur développement liée à l’abolissement tardif du servage, l’échec de leur lutte d’indépendance, les rêves de grandeur, le romantisme, le nationalisme et la guerre.

Puis dans les années 20, l’espoir des faibles (communisme), la terreur des forts (Horty) puis encore la guerre et finalement l’occupation soviétique.

En ça l’histoire de la Hongrie et de la Pologne partage de nombreux points communs et les peuples des deux pays aiment se dire frère. Grandeur, frustration et décadence, le plat devenu froid de nombreuses nations européennes.

La visite du musée est intéressante à plusieurs niveaux, au dé là des objets magnifiques que l’on peut y trouver, elle permet aussi de comprendre comment on forme des esprits revanchards prêts à en découdre. On peut avoir une sensation assez analogue dans la Maison de la terreur, sur les totalitarisme du 20e siècle.

 

Affiche hongroise d'entre deux guerre.

> Affiche hongroise d’entre deux guerre.

 

 

Informations pratiques Musée National à Budapest

Le Musée National se trouve dans le 8e arrondissement dans le quartier de Józsefváros. A proximité, vous trouverez le Musée des Arts décoratifs de Budapest.

Au final, si l’on parcourt rapidement le musée, il faut compter environ 2 heures.

Adresse : Budapest, Múzeum krt. 14-16, 1088 Hongrie
Site officiel, accès, horaires et tarifs : http://hnm.hu/

 

Toutes les photos du Musée National à Budapest

 

Budapest : Musée National - Vanupied

Maciej

Maciej

J’aime me perdre à la recherche d’endroits surprenants.

Plus de Musées à Budapest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *