La gigantesque église gothique de San Petronio à Bologne

Si San Petronio a peu de charme, elle reste la construction la plus monumentale de Bologne avec quelques histoires à raconter.

 

La gigantesque église gothique de San Petronio à Bologne

> La gigantesque église gothique de San Petronio à Bologne.

 

 

La basilique San Petronio impose sa façade haute, large, rugueuse et terne à la place centrale de Bologne : Piazza Maggiore.

L’église San Petronio ravira les amatrices et amateurs de gigantisme. Sensée dépasser en dimension la basilique Saint Pierre à Rome, elle l’égale dans l’évocation d’un hall de gare. Les croix en plus.

La basilique est encore l’un des plus beaux exemples de style gothique italien et est l’un des plus grands monuments de la ville : 132 mètres de longueur, 60 mètres de largeur, 45 mètres de hauteur pour la voute et une façade culminant à 51 mètres. La basilique peut recevoir environ 28 000 personnes en serrant 4 personnes par m 2.

 

Si vous vous intéressez à la politique de la ville, à l’urbanisme, à l’histoire… Rendez-vous à deux pas de l’église au Centre Urbain de Bologne.

 

 

Histoire de l’église inachevée de San Petronio à Bologne

 

La construction commence en

Les plans de construction prévoit un édifice gigantesque de style gothique en croix latine.

 

Plan d'une église en croix latine. image de  	Lusitana.

> Plan d’une église en croix latine. Image de Lusitana.

 

 

Son patron est le Patron de Bologne : San Petronio déjà à l’honneur dans la basilique de Santo Stefano où les pèlerins continuent d’affluer.

Le Pape finit murer l’ancienne église pendant 60 ans pour détourner l’argent des fidèles vers la nouvelle construction, laquelle connaitra de nombreuses vicissitudes.

 

Impressionnante colonne et voute de San Petronio à Bologne.

> Impressionnante colonne et voute de San Petronio à Bologne.

 

 

La touche finale sera porté 268 années après la pose de la première pierre : La voûte finit d’être peinte en 1658. La façade restera inachevée.

 

Façade inachevé de San Petronio à Bologne.

> Façade inachevée de San Petronio à Bologne. Photo de Paolo Carboni.

 

 

Charles Quint dernier empereur romain

 

Le 24 février 1530 à Bologne Charles Quint est couronné empereur du Saint-Empire romain germanique par le pape Clément VII dans la basilique San Petronio à Bologne.

 

Couronnement de Charles Quint en empereur romain germanique à Bologne.

> Couronnement de Charles Quint en empereur romain germanique à Bologne.

 

 

Près de 3 ans après le sac de Rome (1527), véritable catastrophe pour les Romains et pour le Vatican, se retrouve les deux protagonistes d’une triste histoire.

Le Médicis Clément VII s’inquiète de voir le futur Charles Quint (Charles I, roi d’espagne) être en mesure de réunifier le nord et le sud de l’Italie (déjà sous la coupe du royaume espagnol). Avec un royaume pontifical au beau milieu comme un cheveu sur la soupe. Le Pape crée une ligue contre Charles réunissant son vieil ennemi François Ier.

Charles assiège Rome et manque de massacrer le Pape qui se réfugie in extremis dans le Chateau Saint Ange. Les mercenaires resteront une année dans Rome à piller la ville et massacrer sa population.

 

 

Représentation du prophète Mahomet et attentats

 

L’Islam – comme le judaisme et comme les iconoclastes chrétiens – interdit la représentation de dieu.  Pour éviter toute forme d’idolâtrie : Le culte musulman est voué exclusivement à un Dieu sans forme ni représentation, en dehors du temps et de l’espace, infini et donc insaisissable par l’entendement humain. L’islam considère que toute représentation d’être possédant une âme est illicite et doit être détruite.

Si la représentation de Mahomet est interdite en Islam, elle est rare mais non interdite dans le monde chrétien : De Botticelli, à Dali en passant par William Blake et Gustave Doré, plusieurs représentèrent le prophète musulman.

Une des rares représentations se trouve dans la basilique San Petronio de Bologne. L’oeuvre peu flatteuse de Giovanni da Modena illustre le Chant XXVIII de l’ « Enfer » de Dante dans lequel le prophète Muhammad est dévoré par les démons.

 

Au niveau de l'ambiance, on en est là à peu près. Ici Maestro dell'Avicenna, "Paradiso e Inferno" (1435) à la Pinacothèque de Bologne.

> Au niveau de l’ambiance, on en est là à peu près. Ici Maestro dell’Avicenna, « Paradiso e Inferno » (1435) à la Pinacothèque de Bologne.

 

 

La basilique a ainsi fait l’objet de plusieurs tentatives d’attentats de la part de fanatiques musulmans. Raison pour laquelle vous trouverez des policiers à l’entrée.

 

 

Informations pratique sur San Petronio à Bologne

 

La basilique de San Petronio se trouve en plein coeur de la Vieille Ville de Bologne.

Adresse : Piazza Maggiore – 40124 Bologna (BO)
Accès et horaires d’ouverture : http://www.basilicadisanpetronio.org/

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Maciej

Maciej

J'aime me perdre à la recherche d'endroits surprenants.

Plus de Monuments de Bologne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.