Atmosphère de Bologne

Histoire de Bologne depuis sa fondation par les Etrusques à son histoire moderne.

 

Bologne hérissée de tours au Moyen Age - oeuvre contemporaine de Toni Pecoraro

> Bologne hérissée de tours au Moyen Age – oeuvre contemporaine de Toni Pecoraro

 

 

Histoire de Bologne, version courte

 

Ville étrusque, puis celte, romaine, puis ostrogothe, byzantine, lombarde, puis appartenant à la papauté.

 

Bologne fonde son université et bientôt son prestige sur cet établissement. Le premier du genre en Europe.

 

Bologne connait comme tout le nord de l’Italie les luttes entre Guelfes et Gibelins, les premiers soutiennent le Pape (et à travers lui leur indépendance), les deuxièmes le Saint Empire Romain Germanique. Les Guelfes l’emportent. Cela n’empêche pas Charles Quint de s’y faire couronner.

 

Puis Bologne passe entre les mains de plusieurs familles avant de redevenir une ville du Pape. Puis Napoléon, la république et encore le pape. Avant de rejoindre le Royaume de Sardaigne et l’Italie.

 

 

Version longue

 

C’est au nom celte de Bona que Bologne doit son nom aujourd’hui.

 

Les Romains ont placé Bononia sur la via Aemilia, ou voie Émilienne. Cela déterminera la position de carrefour entre la vallée du Po, Turin, Milan, Venise d’un côté et la Toscane avec Florence, Pise et Sienne de l’autre.

 

Lorsque l’empire romain d’occident s’écroule, Bologne devint une place forte de l’exarchat de Ravenne appartenant à l’empire byzantin.

 

Les Lombards envahissent la ville. Charlemagne la reprend en 786, Bologne fait partie du Saint Empire Romain Germanique.

 

Vers l’an 1000, Bologne gagnent en autonomie et obtient des concessions juridiques et économiques de l’empire. L’ Université est fondée en 1088. Cette institution détermine aujourd’hui encore l’esprit de Bologne.

 

La ville s’associe à d’autres cités du nord de l’Italie dans une ligue lombarde contre l’empereur Frédéric Barberousse. Leur association s’effectue au nom de leur indépendance à travers la papauté. La paix est signé en 1183 à Constanse.

 

Des tours sont construites par les plus riches familles. La ville en compte une 100-aine au Moyen-Age. Prestige et sécurité. Les vieilles querelles ont la peau dure.

 

La ville devient un centre de commerce important. Des canaux permettent le transit de grandes quantités de marchandises et fournissent l’énergie pour développer l’industrie textile.

 

En 1256, Bologne promulgua la «loi du paradis », supprimant le servage féodal et émancipant les esclaves.

 

Vers 1300, le pouvoir est instable : Le pouvoir passe aux Viscontis, puis Pape puis à d’autres familles familles bolonaises. Entre 1445 à 1506, la famille Bentivoglio dirige la ville et ouvre la période florissante de la Renaissance.

 

Statue de Neptune à Bologne - Photo de Marcok

> Statue de Neptune à Bologne – Photo de Marcok

 

 

En 1506, les troupes papales de Jules II assiègent et pillent la ville. Jusqu’au XVIIIe siècle, Bologne appartient aux Papes.

 

En 1530 à la basilique de San Petronio à Bologne : Clément VII couronne Charles V (Charles Quint) au sommet de sa gloire empereur du Saint-Empire romain.

 

A partir de 1700, Bologne est une étape du Grand Tour mené après leur étude par les gentlemen anglais, allemands… à la recherche des racines de la civilisation occidentale. Le cimetière de Certosa est une étape incontournable. Turin, Padoue, Pise, Florence, Bologne, Venise, Rome, Naples, Pompéi.

 

En plus de parfaire leur éducation sexuelle et leur connaissance des langues (ce qui n’est finalement pas très loin du programme Erasmus), ils collectionnent des oeuvres, peignent et composent des poésies : Byron, Goethe et Shelley seront de ceux là.

 

Peinture de Bologne vers 1826 - Peinture au Yale Center for British Art.

> Peinture de Bologne vers 1826 – Peinture au Yale Center for British Art.

 

 

En 1796, les idéaux de la révolution emboîtent le pas des troupes françaises de Napoléon, Bologne est intégrée à la république Cispadane (future 1ere république d’Italie). A la chute de l’empereur, Bologne rejoint les états pontificaux.

En 1860, elle rejoint le royaume d’Italie. La ville s’est débarrassée de ses murs. Les collines du sud vaut de belles villas bourgeoises gagner les hauteurs.

 

 

Jeu de l'oie de l'unification italienne - Museo Civico del Risorgimento à Bologne.

> Jeu de l’oie de l’unification italienne – Museo Civico del Risorgimento à Bologne.

 

 

En 1943, les bombardements anglo-américains détruisent en partie Bologne et ses infrastructures (gare notamment). La ville fût prise aux Allemands en avril 1945 par les Polonais du général Anders.

 

Parmi les derniers évènement marquants des 60 dernières années, il y a la naissance à Bologne de l’intellectuel, poète, réalisateur Pier Paolo Pasolini. Il sera le penseur italien le plus radical du siècle dernier avec Gramsci. Au de là de son homosexualité, c’est sa critique de la télévision, de la société de consommation et du spectacle, du conformisme qui résonne encore aujourd’hui très fort à nos oreilles 40 ans après son mystérieux assassinat sur une plage à Ostie.

 

Dans les années 70, les communistes et fascistes s’opposent dans toute l’Italie durant les années de plombs. Bologne, bastion du Parti communiste italien, est le théâtre de nombreux mouvements contestataires : Mouvement étudiant en 1977.

 

Manifestation étudiante en 1977 à Bologne

> Manifestation étudiante en 1977 à Bologne « I ragazzi del ’77 – A Bologna « nessuno di noi pensa che la sua vita sia finita » – Photo de Il Fatto Quotidiano

 

 

Le 2 août 1980, à 10 h 25 une bombe explose dans la gare de Bologne. Plus de 200 personnes sont blessées et 85 personnes trouvent la mort. Les regards se tournent d’abord vers les activistes d’extrême gauche.

 

Les responsables du terrible attentat sont finalement de l’autre bord : Des membres d’un groupe d’extrême droite peut être associés au réseau Gladio, la cellule dormante de l’OTAN chargée de lutter contre les communistes dans les pays membres de l’organisation.

 

Si l’évolution de la ville vous intéresse, rendez-vous au Centre Urbain de Bologne près de Piazza Maggiore pour en apprendre davantage sur les plans

Enregistrer

Enregistrer

Portiques de Bologne : Les arcades, l’autre symbole de la ville

1024px-I_miei_portici.jpg 0

Les portiques sont la caractéristique architecturale la plus emblématique de Bologne. Un peu d’histoire et comment les apprécier au mieux.       Vous trouverez des portiques dans toute la Vieille Ville de Bologne et  même en dehors. Plus de 40 km, certains avancent 53 km en comptant l’ensemble. Cela donne à Bologne un caractère unique au monde. La municipalité...

Université de Bologne, 1ere université créée en Europe et coeur de la ville

439001676_32091c93a8_o.jpg 0

Bologne ne serait pas Bologne sans son université. Tours et détours au sein de la vénérable institution.       Les facultés de l’Université de Bologne se retrouve aujourd’hui repartie à travers la ville. Son coeur historique se trouve au nord est de la Vieille Ville au 33 de la Via Zamboni. L’Université de Bologne est la plus ancienne université...

Top 10 de Bologne (Italie) : Le meilleur de Bologna en Emilie Romagne

33404548344_77116b41df_b.jpg 0

Bologne est un ravissement. L’ancienne ville médiévale est belle, intéressante et agréable à découvrir à vélo ou à pied. Les gourmets, les intellectuelLEs, les amatrices et amateurs d’art et d’architecture y trouveront un bonheur simple et communicatif.   Marcher sans autre moteur que la curiosité du beau Déambuler encore et encore dans un centre historique plus grand que celui de...

Les derniers articles sur Atmosphère de Bologne