Les monuments de Berlin sont peu nombreux en comparaison de villes comme Rome, Paris ou Londres. Tour d’horizon de ce qu’il reste « à voir » et visiter.

 

Berliner Dom, la cathédrâle protestante de Berlin sur une carte postale de 1900.
> Berliner Dom, la cathédrâle protestante de Berlin sur une carte postale de 1900.

 

 

Berlin a été détruite il y a 60 ans. Ce qui crée pour certains Berlinois un complexe d’infériorité vis à vis de Paris, Londres ou Rome. Les habitants de Varsovie ont le même. Pas facile de s’identifier à une ville dont la guerre a effacé l’architecture. La mémoire des pierres.

Pour autant Berlin est une ville à l’histoire récente dont l’explosion démographique est liée à l’industrialisation vers 1850. Si vous aimez les usines de brique rouges (ou non), reconverties ou délabrées et couvertes de fresques artistiques (version urbex) : Berlin sera votre paradis.

Berlin est une ville inachevée : détruite, puis reconstruite enfin séparée par un mur. Une ville en construction permanente. Les grues font parties du paysage.  

 

Monuments du Berlin d’avant guerre

 

Du Berlin d’avant guerre, il reste quelques traces et d’autres sont en cours de reconstruction. Des articles complet ci dessous.

A l’ouest de Berlin :

  • Un chateau et une église du souvenir en partie détruite à l’ouest du centre à Charlottenburg,
  • Une citadelle renaissance à Spandau,
  • De petites églises de village principalement à l’ouest,
  • Des palais et églises à Postdam encore plus à l’ouest font exception.

 

Dans le quartier de Mitte au centre de Berlin :

  • L’île aux musées concentre un grand nombre de monuments d’avant guerre : La « cathédrale » Berliner Dom, les musées bien sûr et le palais des Hohenzollern en reconstruction après leur destruction par les communistes après la guerre. Tout un symbole.
  • Le musée d’histoire d’Allemagne occupe l’ancien Arsenal, le plus ancien bâtiment de l’avenue aux tilleuls (Under den linden),
  • L’Université côtoie sur la même Bebelplatz, la cathédrale catholique et l’opéra,
  • La place de gendarmes ou Gendarmenmarkt est un autre lieu chargé d’histoire avec ses églises « allemandes » et « françaises »,
  • La fameuse Porte de Brandebourg, beaucoup plus petite que ce qu’on imagine,
  • Et puis le Reichstag. Beaucoup plus grand que ce qu’on imagine.
  • Ajoutez y une synagogue majestueuse et des palais transformés en ambassades et en musées et vous aurez pour l’essentiel la liste des monuments de Berlin.

 

Rien du projet megalomaniaque (Germania) de l’architecte nazi Speer n’est visible. A part une maquette dans le musée de l’histoire allemande. Un immense dôme. Le Panthéon x 100.  

 

Monuments du Berlin d’après guerre

 

Un pseudo vieux quartier reconstruit accueille les touristes au Nikolaiviertel. Un jour, ces quartiers reconstruits d’Europe de l’est seront peut être une attraction digne d’intérêt – j’y crois moyennement. En attendant c’est assez kitsch, couleurs pastels et formes géométriques. Restaurants traditionnels et magasins de souvenirs.

Dans l’ancien Berlin-est, on trouve des monuments du réalisme socialiste. Les statues de Marx et Engels regardent la tour de télévision, la Fernsetrum. Depuis l’Alexanderplatz part la Karl Marx Allee, avenue la plus monumentale de Berlin.

De part et d’autres du mur, l’urbanisme était une arme de propagande pour un système politique ou l’autre. Curieusement les résultats sont assez proches avec des grands ensembles d’habitation.

Après la chute du mur, un quartier des affaires a vu le jour autour de la Postdamer platz dans le quartier du Tiergarten. Les grattes ciels ont fières allures. Des espaces verts et des plans d’eau rendent le quartier agréable. A mille lieu de la Défense à Paris. Cette architecture moderne se marie bien avec celle du Kulturforum (musées et lieux culturels) tout proche.

Les nouveaux monuments remarquables correspondent à des lieux de mémoire. La bibliothèque engloutie sur la Bebelplatz, lieu des premiers autodafés. Modeste de taille, puissante dans son évocation. Et biensûr le mémorial de l’holocauste. Labyrinthe-cimetière de stèles de granit à 2 pas du Reichstag.

 

 

Tous les monuments du guide de Berlin sur cette carte

 

Cliquer sur cette icône ci dessous pour sélectionner / désélectionner les calques de la carte de Berlin : Monuments, musées, hébergement, parcs, bars, où sortir, shopping…

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Alexanderplatz à Berlin, vitrine de la RDA jusqu’en 1989 [Mitte]

Alexanderplatz fût le pendant socialiste du Berlin rêvé des architectes est-allemand. La place populaire des années 20 est devenue un musée à ciel ouvert d’œuvres communistes kitschs…       La Place de l’Alexanderplatz se trouve dans le quartier de Mitte à Berlin.   A proximité, on trouve la tour de télévision de Berlin (la Fernsehturm) et le Marx Engels…

Reichstag à Berlin : Parlement allemand et vue panoramique [Tiergarten]

Le Palais du Reichstag a tenu une place primordiale dans l’histoire de l’Allemagne. 1918 - L’armistice de la 1ere mondiale et la fin de l’empire allemand. 1933 – L’incendie du Reichstag, symbole de la montée du nazisme. 1991, réunification allemande. Depuis les toits et de sa coupole en verre vous profiterez d’un superbe panorama de Berlin.     Le Palais…

Fermer le menu