Quelques faits historiques pour mieux comprendre Riga, son architecture et son esprit.

 

Saint George, tout en flegme, terrasse le dragon. La foi triomphe du mal et des paiens. Dans la Vieille Ville de Riga.
> Saint George, tout en flegme, terrasse le dragon. La foi triomphe du mal et des païens. Dans la Vieille Ville de Riga.

 

 

Port stratégique sur la Mer Baltique

 

Au départ comme souvent, l’histoire de la Vieille Ville se confond avec celle de Riga :

  • Fondation par les croisés germaniques pour christianiser la région (même chose pour Tallinn en Estonie),
  • Ville portuaire clé de la Hanse, une organisation commerçante sur les mers du nord de l’Europe,
  • Occupations diverses (suédoise, polonaise, russe).
Coup de coeur pour le Tsar Pierre Ier pour lequel un port sur la façade européenne de son empire est le rêve le plus cher. Il construira ensuite Saint Petersbourg.

 

Revolution industrielle et Art Nouveau à Riga

 

La révolution industrielle relance l’activité du port. Riga devient l’une des villes au développement le plus dynamique de la Baltique.

Les fortifications sont abattues vers 1850. Le centre ville soigneusement dessiné se déplace vers l’est de la ville (Centrs).

 

Vieux hangars industriels dans le nord du Vieux Riga.
> Vieux hangars industriels dans le nord du Vieux Riga.
Le centre historique de Riga vers 1900.
> Le centre historique de Riga vers 1900.

 

 

Vers 1900, Riga connait son âge d’or.

Riga appartient à l’empire russe. L’élite de Riga sont des Germano-baltes, lointains descendants des croisés. On les retrouve très présents dans l’administration du Tsar.

Les Lettons, longtemps citoyens de deuxième catégorie voient enfin possible une ascension sociale. Les architectes lettons malgré leur faible nombre construiront 40% des bâtiments art nouveau de la ville. 

Les Juifs appartiennent en petite partie à la bourgeoisie entrepreneuriale, la majorité vit dans la misère dans le quartier de Maskavas Forstate, le « quartier de Moscou ».

 

Sculpture art nouveau sur un immeuble sur Vieux Riga.
> Sculpture art nouveau sur un immeuble sur Vieux Riga.

 

 

Indépendance et guerres

 

En 1918, l’empire russe s’est métamorphosé en état soviétique. L’Allemagne a perdu la guerre et la Lettonie accède à l’indépendance. C’est la première fois de son histoire que la Lettonie devient une nation indépendante

Pour marquer cette revanche sur l’histoire, des bâtiments jugés « trop allemand » sont détruits afin de construire « letton ». Une partie du patrimoine historique du sud de la Vieille Ville disparaît sous les coups de pioches nationalistes du jeune pays.

 

Auprès de la statue de la liberté, des statues guerrières pour l'indépendance de la Lettonie.
> Auprès de la statue de la liberté à Riga, des statues guerrières pour l’indépendance de la Lettonie.

 

 

1939. L’URSS s’installe sans avoir à tirer un coup de feu. Puis les Nazis. Puis l’URSS enfin. Pour les 60 prochaines années.

La vieille ville de Riga a souffert de l’invasion nazie – Les Soviétiques ont libéré une ville vide, au grand damn des généraux rêvant d’un 2e Stalingrad. Une partie importante est en ruine. 

 

Eglise Saint Pierre de Riga après 1945.
> Eglise Saint Pierre de Riga après 1945.
Vue sur la Vieille Ville de Riga après la seconde guerre mondiale.
> Vue sur la Vieille Ville de Riga après la seconde guerre mondiale.

 

Reconstruction de Riga après 1945

 

Pour redonner le caractère de la Vieille Riga, on fit appel aux architectes et artisans polonais. La reconstruction de la Vieille Ville de Varsovie mis en évidence un certain savoir faire. 

Ils appliquèrent le même principe. D’abord la documentation à l’aide de peintures, croquis et dessins de toutes sortes. La reconstruction à l’identique des édifices remarquables. La simplification et la modernisation des constructions moins remarquables. Le souci de l’ensemble et le soin porté au particulier.

L’histoire ne manque pas d’ironie. La destruction quasi complète de Varsovie par les Nazis permit aux Polonais d’acquérir l’expérience pour reconstruire Riga… ville allemande. D’accord lettone mais historiquement allemande.

Le résultat ne manque pas de charme sans toujours parvenir à créer l’illusion du passé. Comme à Varsovie.

 

Eglise et rue de la Vieille Ville de Riga en Lettonie.
> Eglise et rue de la Vieille Ville de Riga en Lettonie.
Rues pavées devant le musée d'histoire et de navigation de Riga.
> Rues pavées devant le musée d’histoire et de navigation de Riga.

 

Carte de tourisme : Lieux du guide de Riga

Cliquer sur cette icône pour sélectionner / désélectionner les calques de la carte de Riga : Hôtels, monuments, musées, parcs, bars, où sortir, shopping…

Où dormir à Riga

 

Pour séjourner à Riga (Lettonie), voici nos suggestions d’hébergements en fonction de votre budget :

Auberges de jeunesse à Riga à partir de 8 euros
Hotels pas chers à Riga à partir de 23 euros
Hotels de charme à Riga


Histoire rapide de Riga, capitale de la Lettonie
Histoire : Paysans sur le fleuve Daugava face à Riga en 1842

Maciej

J'aime me perdre à la recherche d'endroits surprenants.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.