Pérégrinations orientales : Voyage sabbatique en Asie :-)

Sur mon année sabbatique, les voyages, les personnes, les lieux, les projets de bénévolat. Et les nouveaux guides à venir.

 

Abi, une volontaire malaisienne vient de me couper les cheveux à la ferme en Turquie.
> Abi, une volontaire malaisienne vient de me couper les cheveux à la ferme en Turquie. Je ne souris pas toujours aussi bizarrement.

 

 

J’ai entamé une année sabbatique en juin. J’avais mille idées de lieux à visiter et de choses à faire. Après avoir regardé une carte du monde et sondé les tréfonds de mon âme (oui, je suis comme ça : les tréfonds de mon âme), j’ai décidé de faire deux voyages.

Le premier voyage pour passer du temps avec ma famille. Le deuxième pour découvrir un bout d’Asie et essayer de me rendre utile. Ce dont j’avais cruellement besoin.

 

 

Voir la famille

 

Le premier voyage me mena en Pologne, en Biélorussie, en Lituanie, en Angleterre et au Pays de Galles.

Ma grand-mère pour commencer. Elle habite en Pologne. C’est une femme très coquette avec un caractère bien trempé. Pendant longtemps, ma grand mère de coeur c’était l’autre : La grand mère maternelle. Depuis qu’elle est morte, j’ai décidé de ne pas refaire l’erreur une deuxième fois. Je passe chaque année une semaine avec le dernier grand parent qu’il me reste. Pour le meilleur et pour le pire. Le pire n’étant jamais rien de bien méchant. C’est même plutôt drôle en général.

Mon oncle et mon cousin. Plus à l’est, toujours en Pologne. Cela faisait longtemps que je ne les avais pas vu ceux là. Rien ne fait plus chaud au coeur que de retrouver une proximité naturelle, simple et chaleureuse avec des personnes que l’on n’a pas vu depuis des années. Quelques bières de trop et me voilà à Wroclaw.

Wroclaw est peut être la 6 ou 7e plus grande ville polonaise. C’est une ville étudiante avec beaucoup de charme. Quelques photos de Wroclaw en attendant un mini-guide très illustré.

 

Petit peuple des auberges de jeunesse : Un Norvégien, un Canadien, une Française, un Irakien et une Belge de Suède.
> Petit peuple des auberges de jeunesse : Un Norvégien, un Canadien, une Française, un Irakien et une Belge de Suède. Après une nuit blanche. C’est là où j’ai pris conscience que le plus dur pendant mon voyage serait de dire « au revoir » aux personnes rencontrées sur la route. Et je ne me suis pas trompé là dessus.

 

Hotel de ville de Wroclaw en Pologne
> Hotel de ville de Wroclaw en Pologne.

 

 

Direction Varsovie. Jan a écrit un guide bien complet sur Varsovie et j’ai envie de mieux connaître la ville. Et de prendre des photos de Warszawa. C’est l’été, il fait très chaud. Je squatte la plage.

 

Une des nombreuses bières artisanales à Varsovie
> Une des nombreuses bières artisanales à Varsovie.

 

Plage de sable sur les berges de la Wisla à Varsovie
> Plage de sable sur les berges de la Wisla à Varsovie.

 

 

Toujours plus à l’est. En Biélorussie cette fois. Les hasards de l’Histoire et les découpages des frontières d’après guerre font qu’une grande partie de ma famille s’y trouve. Je ne les ai jamais rencontrés. Nous partons avec mon père qui est allé en Biélorussie il y a 50 ans. Je m’attends à une dictature nord coréenne soft. Je trouve un pays-forêt, des cigognes à tout va, des abribus mignons, des maisons en bois aux belles couleurs vives, une sécurité sociale efficace et puis aussi, une jeunesse qui s’ennuie un peu. Ah et puis ma famille. Le bonheur. Simple et chaud comme du bon pain.

 

Repas de famille en Biélorussie pour l'anniversaire de Roma, notre doyenne.
> Repas en Biélorussie pour l’anniversaire de Roma, la doyenne de notre famille.

 

 

Vilnius en Lituanie. Pendant près de 400 ans, la Lituanie et la Pologne formaient une même République nobilaire. Un roi, une assemblée commune de nobles, beaucoup de problèmes à partager. Pour de nombreux Polonais, la Lituanie est une part de la Pologne. Ce qui a bien sûr le don d’agacer les Lituaniens. Wilno (Vilnius en polonais), ce nom résonne à mes oreilles depuis que j’ai des oreilles. J’y rêvais depuis longtemps. Vilnius est un trésor, peut être la plus belle ville d’Europe de l’est. Des photos de Vilnius avant un mini-guide très illustré.

 

Statue dans la "République indépendante" de Vilnius.
> Statue dans la « République indépendante » de Vilnius.

 

Cimetière Rasų à Vilnius en Lituanie.
> Cimetière Rasų à Vilnius en Lituanie : L’un des plus beaux cimetières du monde.

 

 

Un tour par la région des lacs en Pologne. L’une des régions les plus sauvages et les plus belles du pays. Là aussi, il faut que j’écrive quelque chose sur la région. En attendant des photos de Mazurie pour vous faire une idée.

 

 Ferme à la frontière de la Biélorussie et de la Pologne.
> Ferme à la frontière de la Biélorussie et de la Pologne.

 

Ruches dans un parc des Suwalki en Pologne.
> Ruches dans un parc des Suwalki en Pologne.

 

 

Angleterre en transit vers le Pays de Galles. Ma soeur, ma nièce, mon beau frère et la famille anglo-galloise. En 4 générations, ma famille est passé d’un territoire qui était la Pologne et qui est aujourd’hui la Biélorussie, à un territoire qui était l’Allemagne et qui est aujourd’hui la Pologne, à la France et maintenant au Pays de Galles. La vie et ses migrations.

Le Pays de Galles en été, il pleut et il fait 15 degrés. Apparemment, ce n’est pas toujours comme ça 😉 Peu importe. La côte ouest est à couper le souffle. Lande, moutons, falaises à pic et criques. Et dans les criques, quelques maisons et un pub. La vie est bien faite.

 

Crique sur la côte ouest du Pays de Galles.
> Crique sur la côte ouest du Pays de Galles.

 

 

J’avais commencé à tenir un journal de bord. Je m’étais pris au jeu du commentateur un brin cynique. Mais devant le temps que cela me prenait et aussi parce qu’être cynique me fatigue vite, au bout de 2 semaines j’ai lâchement abandonné. Vous pouvez y jeter un oeil ici : http://maciejregardeverslest.tumblr.com/

 

 

Faire quelques chose d’autre de ma vie

 

Je suis revenu du premier voyage. Mis mes affaires dans des cartons, rendu mon appartement. Fais des vaccins contre toutes les maladies répertoriées dans l’encyclopédie des maladies (sur le conseil du médecin). Assurance. Eu des hauts et des bas. Ce voyage vraiment ?

Le deuxieme voyage : La Turquie, le Japon, le Vietnam et Thaïlande.

Le projet est simple. Je veux voyager. Je veux être utile. Je n’ai pas beaucoup d’argent. Une année sabbatique c’est zéro revenu. Mais bon d’un autre côté à part les impôts, je n’ai ni loyer, ni crédit, ni pension alimentaire, ni voiture, ni TV, ni micro-onde. Rien. A poil. Parfait.

Istanbul. Voilà une autre ville qui me faisait/fait/fera rêver longtemps. Arrivée de nuit dans un quartier qui pique et typique par la même occasion. Un ami, Karol, m’a accompagné dans la découverte. Pas mal de patisseries, cafés et mezzes plus tard, un guide qui prend forme et qui arrivera au printemps. En attendant toujours des photos d’Istanbul. Gros coup de coeur et une série de claques à répétition.

 

Sainte Sophie, une des splendeurs d'Istanbul.
> Sainte Sophie, une des splendeurs d’Istanbul.

 

Rue du vieux Istanbul : en pente douce vers la Corne d'or.
> Rue du vieux Istanbul : en pente douce vers la Corne d’or.

 

 

Mon premier projet de volontariat est à 3 heures d’Istanbul en Anatolie à 7 minutes en stop de la mer noire. Cela se passe dans une ferme. Et quelle ferme. 100 hectares dédiés à la permaculture. Des volontaires du monde entier : Danemark, Jordanie, Ukraine, Mexique, Australie, Malaisie, Rouen et Nantes… Des gens du coin dans les champs et en cuisine. Rien que d’y repenser, j’ai les larmes aux yeux. D’abord parce que la nourriture était délicieuse. Chaque repas, chaque jour. Ensuite et surtout parce que chacun veillait sur l’autre. Et qu’on rigolait bien. Je n’aurai pu rêver de meilleur projet de volontariat pour commencer mon voyage. J’ai même été berger. Un bon berger aux dires des bergères attitrées. Fallait voir comment les boucs et autres vaches et moutons m’écoutaient 🙂 Là aussi des photos de Narkoy. Vous les trouverez sur le Woofing turc ou sur Workaway et Helpx. 

 

Les bergères enjouées comme à leur habitude.
> Les bergères enjouées comme à leur habitude.

 

 

Et me voilà au Japon. Kyoto, chasse, nature et traditions sans la chasse. C’est simple, je n’ai jamais connu plus grand choc esthétique. Pourtant Lisbonne, Rome, Vilnius, Venise, Prague, Istanbul… Les temples et les jardins, le vieux quartier de Gion, les femmes et les hommes en kimono. Une perle. Et puis un guide en préparation aussi.

 

Les Japonaises en kimono, élégantes et raffinées.
> Les Japonaises en Kimono, élégantes et raffinées.

 

 

Puis du jardinage dans un village autour d’une vieille maison japonaise près de Kamikawa dans la préfecture de Hyogo. Le chateau d’Himeji, les dunes de Tottori, les herbes douces de Tonomine.

Osaka, Nara, Tokyo, Nikko. Un mélange affolant de villes moins inhumaines qu’il n’y parait et de lieux splendides, touchants, surprenants. Oui je crois que je suis tombé amoureux du Japon. Et si vous aimez les arbres, les montagnes et les rivières, les rouleaux de vagues sur la mer, il vous arrivera la même chose. Je ne parle même pas des Japonais, de leur gentillesse et de leur bienveillance. Ils ont même les plus belles cartes postales du monde.

 

L'automne au Japon ou une explosion de couleurs indescriptibles.
> L’automne au Japon ou une explosion de couleurs indescriptible.

 

Bon maintenant c'est passé de mode, mais les cartes postales du Japon d'avant guerre. Waw.
> Bon maintenant c’est passé de mode, mais les cartes postales du Japon d’avant guerre. Waw.

 

 

Je viens d’arriver au Vietnam. Un passage éclair à Hanoi où je retournerai bientôt. Et le dernier projet pour lequel je travaille, au nord aux pieds des montagnes à la frontière chinoise. A la fois des cours d’anglais pour les jeunes adultes du coin et des tours en moto (des scooters, mais moto ça fait mieux) dans les montagnes sur les terres de quelques minorités ethniques dont les Hmongs. Qu’est ce que c’est beau. Aride. Puis vert. Puis des pierres. Puis des champs. Des fôrets. Des pins, des bambous, des terrasses de rizières, des buffles, les plus beaux coqs et les plus belles poules que j’ai vu de ma vie (et oui ça compte). Des cochons noirs et des sarrasins en fleurs. Et puis des montagnes. Les unes derrières les autres comme sur un dessin d’enfant. Grandiose.

Si vous voulez découvrir le Vietnam du nord, Le projet s’appelle https://hagiangresponsibletourism.wordpress.com

Vallée et rivière entre Ha Giang et Dong Van.
> Vallée et rivière entre Ha Giang et Dong Van.

Lacet de route dans le Nord Vietnam.
> Lacet de route dans le Nord Vietnam.

 

 

Toujours au Vietnam : Baie d’Halong, Nin Binh, Hoi Anh, Saigon, Mekong.

Le voyage s’est ensuite prolonger vers la Thaïlande avec Bangkok, Koh Lanta et Koh Phangan.

 

 

Parmi les meilleurs moments de mon voyage (jusqu’à présent)

  • Traverser le Bosphore sous le soleil d’Istanbul en partageant des mezzes achetés sur le marché de Kadikoy.
  • M’allonger dans l’herbe et surveiller d’un oeil un troupeau de moutons, chèvres, boucs, vaches et une anesse particulièrement revêche en écoutant les bergères rire aux éclats.
  • Voir un héron s’étirer et prendre son envol dans le parc du Pavillon d’argent de Kyoto comme si de rien n’était.
  • Apprendre à me laver les mains puis le faire 100 fois avant de rentrer dans un temple au Japon.
  • Rouler et rouler encore le vent en pleine face dans des paysages de montagnes et de rizières au Vietnam.
  • Et puis bien sûr les ami(e)s que j’ai rencontré sur la route. Et contrairement à ce qu’on pourrait penser, c’est quand on part seul, que l’on goûte le moins à la solitude.

A suivre !

 

Maciej

Maciej

J'aime me perdre à la recherche d'endroits surprenants.

Plus de blog de voyage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *