Cathédrale orthodoxe de la nativité de Riga : Riche contraste [Centrs]

La cathédrale de la Nativité de Riga est l’une des plus grandes églises orthodoxes des pays baltes. A découvrir pour l’étonnant contraste avec les églises luthériennes de la capitale lettone.  En cours d’écriture.

 

Cathédrale orthodoxe de la nativité à Riga.

> Cathédrale orthodoxe de la nativité à Riga.

 

 

La cathédrale orthodoxe de la nativité se trouve dans le quartier de Centrs à Riga. A deux pas du Musée National d’art.

Près de 40% des habitants de Riga sont russes et orthodoxes. Riga appartint à l’empire Russe pendant près de 200 ans avant de devenir la capitale d’un pays indépendant en 1918 et reperdre cette indépendance au profit de la Russie communiste en 1939.

 

La cathédrale de la Nativité (Rīgas Kristus Piedzimšanas pareizticīgo katedrāle) à Riga en Lettonie est la cathédrale orthodoxe du diocèse (ou éparchie). Elle est vouée à la Nativité du Seigneur. Elle se trouve au bord du parc de l’Esplanade. Histoire[modifier | modifier le code] La cathédrale a été érigée selon les plans de Nikolaï Tchaguine (en) dans le style néo-byzantin entre 1876 et 1883, alors que la Lettonie faisait partie de l’Empire russe. Il s’agit de la seconde plus grande cathédrale orthodoxe dans les pays baltes (la plus grande se trouve a Karosta, Liepaja, en Lettonie) construite avec la bénédiction du tsar Alexandre II à l’initiative du gouverneur-général local le prince Bagration (en) et de l’évêque Benjamin Kareline. La cathédrale de la Nativité du Christ est renommée pour son iconographie dont une part a été réalisée par Vassili Verechtchaguine. Au cours de la Première Guerre mondiale, les troupes allemandes occupèrent Riga et transformèrent cette cathédrale orthodoxe en église luthérienne. Pendant la période d’Indépendance de la Lettonie de l’entre-deux-guerres, la cathédrale de la Nativité du Christ redevint une cathédrale orthodoxe en 1921, alors que le gouvernement en place essayait de forcer l’utilisation de letton en tant que langue liturgique. Les autorités municipales de la république socialiste soviétique de Lettonie fermèrent la cathédrale en 1961, après une campagne active de fermetures et de démolitions d’églises pendant la période Krouchtchev en URSS. Elles convertirent le bâtiment en planétarium, et le siège de cathédrale fut tenu par l’église de la Trinité. L’archevêque Jānis Pommers, un Letton d’origine, joua un rôle central dans la défense de la cathédrale de la Nativité. La cathédrale a été rendue au culte orthodoxe depuis que la Lettonie a regagné son indépendance vis-à-vis de l’Union soviétique, disparue en 1991.

 

Ni l’indépendance lettone, ni l’occupation nazie, ni l’anticléricalisme des maxistes n’eut raison d’elle. Lorsque la Pologne recouvra son indépendance, tout comme la Lettonie après le Traité de Versailles en 1918/19, une des premières actions fût de détruire les symboles de l’occupation russe de Varsovie. D’admirables églises orthodoxes furent alors transformés en poussière. Cela parait insensé aujourd’hui mais sans le contexte d’époque, il est facile de porter un jugement sévère.
La silhouette de l’église et ses bulbes dorées la rende parfaitement reconnaissable depuis les nombreux points de vue que propose Riga.
A l’intérieur, les traditionnelles icones offrent un voyage épique à qui veut s’y résoudre. Les bougies, les prières entêtantes, les voix de femmes. Les églises orthodoxes ou le mystère de l’insondable beauté.
Vous ne pourrez pas y prendre de photos, c’est interdit. Curieusement cela a l’avantage de stimuler les sens. On a tellement intériorisé la photo comme mémoire sensorielle (ce qu’elle n’est pas complèment) que sans elle, on cherche à inscrire les lieux à travers les sons, les odeurs, les émotions sensibles. Je dis « on », mais je ne sais pas si c’est partagé ou non.
Si la visite n’est pas incontournable, le contraste avec les lieux de cultes protestants de la Vieille Ville est saisissant et remarquable.

 

 

Informations pratiques sur l’église orthodoxe de la nativité

 

La cathédrale orthodoxe de la nativité se trouve dans le quartier de Centrs à Riga.

Adresse : Brīvības bulvāris 23, Centra rajons, Rīga, LV-1050, Lettonie
Accès, horaires et site officiel : http://sobor.lv/

Maciej

Maciej

J'aime me perdre à la recherche d'endroits surprenants.

Plus de Monuments de Riga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.