Quartier français à Hanoi : De 1886 à aujourd’hui

S’il y a bien un quartier qui dénote à Hanoi, c’est le quartier français. Retour sur sa construction à la fin du 19e et sur le quartier aujourd’hui.

 

Ancienne carte postale d'Hanoi et du quartier français dans le Vieux Hanoi.

> Ancienne carte postale d’Hanoi et du quartier français dans le Vieux Hanoi.

 

 

 

Le quartier français se trouve dans la Vieille ville d’Hanoi au sud et à l’ouest du lac Hoan Kiem (ou lac de l’épée).

 

 

Hanoi et la construction du quartier français

 

En 1887, Hanoi subit des changements bouleversants. Les actuels Vietnam et Cambodge forment la fédération d’Indochine dont Hanoi sera bientôt la capitale. Routes, tramways, canalisations, drainages transforment la ville.

La Cathédrale Saint Joseph est construite un an plus tôt en 1886 sur l’un des plus grand temple bouddhique d’Hanoi, la pagode Bao Thien, fondée au 11e siècle. Symbole de la toute puissance française et du mépris colonial.

 

Pagode Chua Bao An d'Hanoi détruite pour construction la cathédrale Saint Joseph

> Pagode Chua Bao An d’Hanoi détruite pour construction la cathédrale Saint Joseph.

La Cathédrale Saint Joseph construite dans le style néogothique (Notre Dame n'est pas loin) à Hanoi.

> La Cathédrale Saint Joseph construite dans le style néogothique (Notre Dame n’est pas loin) à Hanoi.

 

 

A la fin du 19e, avec ses grandes villas, centres de divertissement et bâtiments municipaux le quartier français contrastent avec le reste de la ville.

 

Carte postale de la rue Paul Bert avec l'Opera en toile de fond à Hanoi pendant l'Indochine française - Photo de Dieulefils

> Carte postale de la rue Paul Bert avec l’Opera en toile de fond à Hanoi pendant l’Indochine française – Photo de Dieulefils

Opéra d'Hanoi au Vietnam inspiré de l'opéra Garnier à Paris - Photo de Hieucd

> Opéra d’Hanoi au Vietnam inspiré de l’opéra Garnier à Paris – Photo de Hieucd

 

 

L’architecture coloniale très basique à ces débuts se transforme suite à l’arrivée d’architectes de la métropole et grâce à l’influence d’Ernest Hébrard. Hanoi devient le Paris de l’Asie du Sud-est.

 

Hotel Métropole dans le quartier français d'Hanoi. Photo de Pierre Dieulefils

> Hotel Métropole dans le quartier français d’Hanoi. Photo de Pierre Dieulefils

> Musée d'Histoire vietnamienne à Hanoi dans une construction de style éclectique indochinois conceptualisé par Hébrard.

> Musée d’Histoire vietnamienne à Hanoi dans une construction de style éclectique indochinois conceptualisé par Hébrard.

 

 

Le quartier français d’Hanoi aujourd’hui

 

La circulation est toujours aussi présente mais les larges avenues la rende moins dense et plus agréable – si on considère que la circulation motorisée puisse être agréable.

Vous y verrez de grandes demeures bourgoises transformées en hôtel de luxe ou occupées par des institutions du régime communiste. Des parterres de fleurs, de la pelouse et des coins de verdure plus rares dans les autres quartiers d’Hanoi.

 

Ancienne villa transformée en restaurant dans le "quartier français" d'Hanoi.

> Ancienne villa transformée en restaurant dans le « quartier français » d’Hanoi.

Ruelle dans le quartier français du Vieux Hanoi.

> Ruelle dans le quartier français du Vieux Hanoi.

 

 

L’opéra s’y trouve entouré de magasins et de restaurants de luxe. Les batiments art déco joliment éclairé la nuit offre une facette européenne à Hanoi.

La jeunesse dorée et les expats s’y retrouvent dans les bars et les cafés. Derrière l’opéra se trouve par exemple, le plus ancien club de jazz de la ville.

De nombreuses galeries d’art permettent de découvrir les artistes locaux : Des toiles, sérigraphies, laques vietnamienne ou photos souvent très intéressantes.

 

Ancien batiment construit lors de l'Indochine française à Hanoi.

> Ancien batiment construit lors de l’Indochine française à Hanoi.

Batiment administratif dans le quartier français à Hanoi.

> Batiment administratif dans le quartier français à Hanoi.

 

 

Certainement moins dépaysant que la Vieille ville d’Hanoi mais indispensable pour ceux qui ont nourri leur imaginaire de l’Indochine d’un Malraux par exemple.

On peut rechercher des traces de cette période sans être un colonialiste nostalgique d’une Indochine française. C’est un peu bête à préciser mais bon, voilà, c’est fait.

 

Maciej

Maciej

J'aime me perdre à la recherche d'endroits surprenants.

Plus de Quartiers d'Hanoi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.