Atmosphère de Wroclaw

Wroclaw a connu le sort des villes d’Europe Centrale : Des changements d’occupants et de noms (Breslau en allemand, Vratislav en tchèque), des périodes de prospérités entrecoupées de guerres, puis le nazisme, le communisme et aussi quelques moments un peu plus joyeux.

 

Place du marché avec l'église Sainte Elisabeth à Breslau/Wroclaw en 1900.

> Place du marché avec l’église Sainte Elisabeth à Breslau/Wroclaw en 1900.

 

 

Fondation de Wroclaw

 

Lorsqu’elle est fondée sur des îles du fleuve Odra (ou Oder en allemand), la localisation de Wroclaw permet d’améliorer la sécurité d’une cité où se croisent deux routes commerciales ouest/est et nord/sud.

 

 

Son emplacement permettra à la ville de prospérer et d’attirer des convoitises. La ville fût ainsi polonaise, puis tchèque (royaume de Bohême), hongroise, autrichienne, prussienne, allemande puis polonaise à nouveau en passant par le stade « ruine » assez commun de ce côté de l’Europe.

 

 

Dessin de Breslau en 1493 par Hartmann Schedel.

> Dessin de Breslau en 1493 par Hartmann Schedel.

Ile de la cathédrale de Wroclaw sur une sérigraphie de 1900.

> Ile de la cathédrale de Wroclaw sur une sérigraphie de 1900.

Ancienne carte postale de Neumarkt à Breslau, aujourd'hui place Nowy Targ à Wroclaw.

> Ancienne carte postale de Neumarkt à Breslau vers 1900, aujourd’hui place Nowy Targ à Wroclaw.

Alte Ohle à Breslau complètement détruite pendant la seconde guerre mondiale.

> Alte Ohle à Breslau complètement détruite pendant la seconde guerre mondiale.

 

 

[Ellipse historique bientôt comblée]

 

 

De la 2e guerre à aujourd’hui

 

Dans les années 30, Breslau est l’une des villes d’Allemagne les plus favorables aux Nazis. La ville est surpeuplée et l’espoir de voir les conditions de vie changer est grand. L’espace vital ou lebensraum doit résonner plus fort lorsqu’on vit les uns sur les autres.

 

 

En 1945, la guerre est perdue et Hitler est le seul à ne pas reconnaître inéluctable. Il décide de transformer la ville en forteresse : « Festung Breslau ». Le siège de l’armée rouge durera 80 jours et la ville se rendra après Berlin le 6 mai.

 

Breslau devenu Wroclaw, en ruine en 1945 - Photo de Henry Cobb.

> Breslau devenu Wroclaw, en ruine en 1945 – Photo de Henry Cobb.

 

 

Breslau est en ruine et le restera en partie pendant de longue années. La population allemande de la ville qui n’avait pas fui vers Dresde est contrainte à l’exil. Les accords entre les vainqueurs à Yalta prévoyaient le déplacement de la Pologne et de ses habitants à l’ouest. Lwow est vidé tout comme les autres villes appartenant désormais à l’Ukraine soviétique, à la Biélorussie ou à la Lituanie. Des trains de marchandises sont encore remplis d’être humains direction Wroclaw.

 

Carte de Pologne avec en gris les territoires perdues entre 1939 et 1945 et en rose les territoires

> Carte de Pologne avec en gris les territoires perdues entre 1939 et 1945 et en rose les territoires « récupérés ». Image de Radek.S

 

 

Dans le sens inverse ont rempli les trains de machines, câbles, rails, fils électrique… La ville est dépecée pour être transférer en URSS. Les bâtiments les moins touchés par la guerre seront pour certains détruits pour récupérer les briques cette fois. Varsovie doit être reconstruite, toute la propagande communiste et toute l’énergie du pays s’y emploient. Les briques de Breslau aussi.

 

 

Les années d’après guerre furent des années chaotiques notamment du côté des « territoires retrouvés ». Les familles se cherchent entre camps de travail en Allemagne ou en Autriche, entre déplacement de population d’une partie à l’autre du pays, entre démobilisation des armées. Les téléphones et le voitures sont rares, la poste s’organise lentement, les transports en commun aussi. A quelle adresse envoyer une lettre lorsque les rues sont détruites et que leur noms n’arrêtent pas de changer ? Et puis qui est mort et qui est encore en vie ?

 

 

 

Le stalinisme se met en place avec ces accents totalitaires : Propagande, partie unique, répression, réécriture de l’histoire. Wroclaw est la terre des Piast, cette première dynastie fondatrice de la Pologne. Peu importe qu’ils furent vassaux du Saint Empire Germanique. On efface Breslau, Wilno et Lwow et on oublie. Les Polonais ne sont pas des colons, ils ont retrouvé ici leur terre ancestrale.

 

 

Reconstruction de Wroclaw dans les années d'après guerre.

> Reconstruction de Wroclaw dans les années d’après guerre.

 

 

A partir des années 60, la région de Silésie bénéficie des échanges plus fréquents avec l’étranger : La RDA et la Tchécoslovaquie voisines. Des pays dont les plus jeunes envient alors la modernité des moeurs… et des produits en consommation.

 

 

Ces échanges transfrontaliers et l’éloignement avec Varsovie favorise l’émergence d’une avant garde artistique et de mouvements étudiants, bientôt contestataires : Anarchiste, hippie et punk.

 

 

> « Seul l’art ne te trompera pas » exposition sur l’avant garde de Wroclaw au musée Zacheta de Varsovie.

Lutin du mouvement l'alternative orange en Pologne dans les années 80. Photo de Tomasz Sikorski.

> Lutin du mouvement l’alternative orange en Pologne dans les années 80. Photo de Tomasz Sikorski.

 

 

Dans les années 1980 nait le mouvement anarchiste « Alternative Orange » (Pomarańczowa Alternatywa). Aucune demande explicite envers les autorité si ce n’est de braver l’État dans les rues. On peint des lutins sur les murs, organise des happenings absurdes (une réunion de père noël, de lutins encore), on distribue des tracts détournant la propagande communiste « Aide la milice, frappes toi tout seul », on distribue du papier toilette devant un festival de théâtre en pleine pénurie de… papier toilettes.

 

 

En souvenir du mouvement citoyen une première statue de lutin (ou nain) sera inauguré à Wroclaw sur la rue Swidnicka. Aujourd’hui plus de 350 statues de lutins sont réparties à travers la ville.

 

 

Inondation de Wroclaw en 1997. Photo de J.M.K. Kokot.

> Inondation de Wroclaw en 1997. Photo de J.M.K. Kokot.

 

 

Après la chute du régime communiste, Wroclaw est devenu une des villes polonaises se développant le plus rapidement. Sa situation en Europe centrale et la qualité de son enseignement supérieur ont favorisé les investissements (notamment via l’UE). Les entreprises étrangères s’installent. Des expatriés emboitent le pas.

 

 

La géographie de Wroclaw la rapproche spirituellement de Prague et de Berlin par son sens de l’absurde, sa contre culture (punk et street art), son athéisme plus fort qu’ailleurs en Pologne.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Blason de Wroclaw et légendes mystérieuses, terrifiantes et drôles

647px-Herb_wroclaw.svg.png 0

Que serait une ville sans légende ? Abu Dhabi ? Wroclaw a de nombreuses légendes et la consommation excessive de bière de ses habitants y est pour quelques chose.       Le blason de Wroclaw   Le blason de Wroclaw se retrouve un peu partout en ville, il comporte : Un lion (pour la soumission de la ville au...

Plus de 300 lutins à retrouver dans tout Wroclaw

1024px-Botanik_28Botanist29_Wroclaw_dwarf_03.jpg 0

Ce qui était un hommage à un mouvement politique contestataire s’est transformé en une colonie d’êtres magiques (ou drôles à défaut d’être magiques) à découvrir à travers Wroclaw.     En hommage au mouvement anarchiste « Alternative orange », la municipalité de Wroclaw installe une première statue de lutins sur la rue Swidnicka en 2001.     Dans les années 1980 nait...

WUWA 1929: Exposition d’architecture moderniste à Breslau/Wroclaw

1014px-Haus_Nr_7_NW.jpg 0

Les fans d’architecture pourront prolonger leur visite de la Halle du centenaire par une balade sur les traces du WUWA à Wroclaw.       Le musée de la Halle du centenaire revient en détail sur l’exposition Wuwa. Les batiments du Wuwa furent construits à proximité dans le quartier Srodmiescie où elles sont toujours visibles.     Crise du logement...

Sur les traces de l’architecture moderniste à Wroclaw

32955337472_359d0a5b41_b.jpg 0

Début 1900, Breslau est l’une des villes allemandes les plus peuplées, de nombreux bâtiments à l’architecture novatrice sont alors construits. Vous retrouverez une majorité encore débout aujourd’hui à Wroclaw.       Halle du centenaire de Wroclaw   La Halle du centenaire appelé Halle populaire (« Hala Ludowa ») pendant l’époque communiste est un lieu de conférence, de concerts et d’activités sportives...

Top 10 de Wroclaw (Pologne) : Le meilleur de l’ancienne Breslau en Silésie

32955424902_c158d63b4a_b.jpg 0

Wroclaw est peut être la ville la plus surprenante de Pologne, le mélange de Berlin et de Prague en terre polonaise. Quelques idées pour en profiter lors d’un week-end.   Faîtes le tour du marché   La place du marché est l’une des plus belles de Pologne, de hautes maisons colorés entourent son superbe Hôtel de ville gothique.    ...

Les derniers articles sur Atmosphère de Wroclaw