Blason de Wroclaw et légendes mystérieuses, terrifiantes et drôles

Que serait une ville sans légende ? Abu Dhabi ? Wroclaw a de nombreuses légendes et la consommation excessive de bière de ses habitants y est pour quelques chose.

 

Le blason un brin morbide de Wroclaw.

> Le blason un brin morbide de Wroclaw.

 

 

Le blason de Wroclaw

 

Le blason de Wroclaw se retrouve un peu partout en ville, il comporte :

  • Un lion (pour la soumission de la ville au roi),
  • Un aigle (symbole des princes de Silésie),
  • Un W, petite astuce mnémotechnique pour se rappeler le nom de la ville,
  • Saint Jean l’évangéliste
  • et surprise en plein milieu : La tête coupée de Jean Baptiste posé sur un plateau.

C’est le premier patron de Wroclaw et c’est assez morbide comme représentation. Qui ? Pourquoi ? L’histoire a tôt fait d’oublier des décisions aussi curieuse. Surement une décision prise à la va vite prise lors d’une réunion un vendredi soir d’après une suggestion du nouveau stagiaire gothique au regard inquiétant.

 

Morale de l’histoire : Ne faîtes pas de réunion le vendredi après midi.

 

 

La légende de l’homme emmuré

 

Un homme est emmuré dans la cathédrale de Wroclaw à 15 mètres de haut. Une histoire de rêve américain.

Un pauvre homme tombe amoureux de la fille d’un banquier. Le banquier lui promet sa main si le pauvre devient riche. Typique. Bref, le pauvre travaille dur et devient riche. Moins typique.

Le banquier lui refuse sa fille. C’est de loin la partie la moins crédible de l’histoire.

Colère du pauvre qui brûle la maison du banquier. Esthète et féru d’escalade à ses heures, il monte sur la tour de la cathédrale pour voir le spectacle. A la Néron devant Rome en feu.

Et là, l’angoisse version Lovecraft + Poe, la cathédrale l’emprisonne vivant. Levez la tête et vous verrez une tête pétrifiée blanche sur fond de briques rouges.

 

Morale de l’histoire : Si vous êtes pauvre, laisser la fille du banquier tranquille.

 

 

La légende de la kluska

 

Un homme pleure la mort de sa femme. Ni son corps, ni son esprit, ni sa tendresse, non, il pleure parce qu’elle lui faisait des kluski comme personne. Les kluski sont des boulettes de pomme de terre + farine.

Bon, n’ayant pas gouter à la cuisine de sa femme, laissons lui le bénéfice du doute. Peut être qu’effectivement au de là de son corps, de son esprit, de sa tendresse… Il y a les kluskis. Sorte de firmament de ce que l’on peut rechercher chez le partenaire de sa vie.

Sa femme qui voit son manège du haut des nuages, un peu fière décide de lui envoyer un bol de kluskis magiques. Le bol se re-remplit pour toujours – en mode buffet asiatique – à condition d’en laisser au moins une.

Même pas foutu de se rappeler de la seule et unique règle, l’homme les mange toutes dès la première fois !

Toute sauf une qui ressort de sa bouche et traverse la ville pour se figer au dessus d’une porte où elle se transformera en pierre. Le bol magique ne gardera de magique que le nom et finira par être bradée 1 euro lors d’un vide grenier.

La porte de la Kluska se trouve au n°18 de la place Katedralny sur l’île de la Cathédrale.

 

Au dessus de la porte entre les deux batiments se trouve la kluska légendaire de Wroclaw. Photo de Barbara Maliszewska

> Au dessus de la porte entre les deux batiments se trouve la kluska légendaire de Wroclaw. Photo de Barbara Maliszewska

 

 

 N’oublions pas qu’à Wroclaw, on boit beaucoup de bières, alors les légendes qui finissent curieusement, ce n’est pas totalement illogique.

 

Morale de l’histoire : Chérissez votre bien aiméE tous les jours de votre existence. Et même après.

 

Maciej

Maciej

J'aime me perdre à la recherche d'endroits surprenants.

Plus de Atmosphère de Wroclaw

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.