Apprendre l’anglais à San Francisco, pourquoi et comment ?

San Francisco est une bonne alternative à Londres, Los Angeles ou Sydney pour apprendre l’anglais. Partez sur les traces des chercheurs d’or et revivez un bout du rêve américain.

Street art à San Francisco en Californie. Photo de Phil Dokas.

> Street art à San Francisco en Californie. Photo de Phil Dokas.

 

Les manières d’apprendre l’anglais à San Francisco

Comme pour toutes les villes où les séjours linguistiques sont populaires (Londres, Los Angeles ou Barcelone), il existe différentes formules pour apprendre l’anglais selon l’âge et le temps disponible : Des cours intensifs d’une semaine à une année sur place, à partir de 10 ans et sans limite d’âge 🙂

Bref, tout le monde peut y trouver son compte en fonction de ses attentes et de son budget.

 

Le Golden gate le plus célèbre pont du monde est à San Francisco.

> Le Golden gate, le plus célèbre pont du monde, est à San Francisco.

 

Les devis sont gratuits, aussi sélectionnez plusieurs écoles de langue et comparez les prix. Apprendre l’anglais avec EF est une des possibilités – pour ne citer que l’une des associations les plus connues.

Un travail de recherches d’avis sur les forums ne permet pas toujours de démêler le vrai du faux… Préférez le contact direct avec des anciens étudiant pour évacuer doutes et craintes.

 

Pourquoi San Francisco ?

San Francisco est une ville à taille humaine avec un mode de vie à l’européenne où les librairies et les cafés comptent plus pour ses habitants que les grosses voitures et le football américain. C’est un peu cliché mais c’est vrai.

SF est l’une des villes les plus fascinantes des Etats-Unis. Elle fait partie des villes qui rythment la marche du monde.

Depuis 1849 lorsque la soif de l’or attire des chercheurs d’or du monde entier, San Francisco est un aimant.

 

Séjour linguistique à San Francisco : La ruée vers l'or en Californie depuis 1849.> Séjour linguistique à San Francisco : La recherche de l’eldorado en Californie depuis 1849.

 

 

Ville espagnole sur un territoire peuplé d’Indiens, San Francisco attire d’abord des colons d’Amérique du Sud (Mexique, Perou, Chili), puis des colons de l’ouest à dominante blanche (Américains, Français, Italiens, Britanniques mais aussi Basques, Turcs…) et enfin des Chinois. Puis des anciens esclaves noirs des états du sud des Etats-Unis, des Brésiliens, des Caraïbéens…

Dès les années 1950, des mouvements culturels voient le jour à San Francisco avant de « conquérir » la planète, des entreprises et leurs créations ont a jamais changé le visage de l’humanité : Les Beatniks de Kerouac (North Beach), les tenants du free speech mouvement (Monterey), les hippies du flower power (Haight Ashbury), le groupe d’autodéfense des Blacks Panthers (Oakland), les militants pour les droits civiques des homosexuels (Castro) jusqu’aux fondateurs d’entreprises de nouvelles technologies comme Google, Microsoft, Apple, Facebook (Silicon Valley principalement).

 

Dans le café Vesuvio, haut lieu de la culture beatnik de San Francisco. Photo de Digital Archeology.

> Dans le café Vesuvio, haut lieu de la culture beatnik de San Francisco. Photo de Digital Archeology.

 

San Francisco est une terre d’espoir et d’étonnement : La ville américaine la moins américaine, la plus européenne et la plus loin d’Europe, la plus asiatique et la… plus proche d’Asie. Bon au moins là dessus, pas trop de surprises 🙂

Visitez l’office de tourisme de San Francisco pour en apprendre plus : http://www.sftravel.com/

 

Les questions à vous poser avant de partir

 

Quel type d’hébergement choisir à SF ?

En résidence ou en famille d’accueil ? Au de-là du prix, il est important de prendre en considération la localisation de l’hébergement.

Certains quartiers de San Francisco sont assez malfamés en soirée notamment le centre (Downtown). Je ne conseille pas d’y loger, préférez des quartiers peut être plus loin de l’école mais plus agréables.

 

Que faut il savoir sur les familles d’accueil ?

On pourra vous garantir que vous serez le seul francophone dans la famille d’accueil, que la famille d’accueil n’est pas une usine à séjour linguistique et qu’il s’agit d’une famille « américaine » avec un bon niveau d’anglais.

La vérité est que vous découvrirez la réalité une fois sur place. Cela peut être déstabilisant  donc autant le savoir. Ou négocier des garanties.

 

Quelle durée est la plus adéquate ?

Cela dépends de votre niveau et de vos objectifs d’apprentissage mais aussi de votre capacité à « vivre loin de chez vous ».

Rassurez-vous, San Francisco est une ville agréable à vivre aussi vous n’avez pas de souci à vous faire là dessus. Il sera plus difficile de revenir en France que de vous y sentir bien une fois arrivéE.

 

Bon séjour linguistique à San Francisco !

Maciej

Maciej

J'aime me perdre à la recherche d'endroits surprenants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *