Fisherman’s Wharf, port et marina de San Francisco

A San Francisco, l’Embarcadero relie Downtown à North Beach. Ce bout de bord de mer est un peu la Croisette de SF : le passage obligé des ballades en famille, et l’endroit exact où découvrir la soupe au crabe et les capacités de voltige des aviateurs de la Navy. Mais c’est aussi un haut-lieu du skateboard et l’endroit qui inspira son plus grand tube à Otis Redding.


> Quais du Fisherman’s Wharf à San Francisco.

 

Fisherman’s Wharf en 30 secondes

  • De cet ancien port de pêche ne restent aujourd’hui que quelques boutiques ( qui vendent des T-shirts genre « I was in San Francisco »), des restos de fruits de mer, des phoques qui bronzent sur le Pier (quai) 39 et pas mal de pièges à touristes. Il est important de savoir que dans les stands de fruits de mer, beaucoup vendent des crevettes surgelées de Thaïlande ou d’autres trucs pas aussi frais qu’on veut bien nous faire croire.
  • Si le temps s’y prête, vous croiserez moult musiciens qui se font un plaisir de faire danser les gens sur des rythmes gorgés de soleil. Faites également attention au «Bush Man», un espèce de psychopathe qui prend un malin plaisir à terroriser les badauds en sautant de derrière un buisson.
  • À part ça, un truc pas mal à voir est Alcatraz, la prison fédérale qu’on ne présente plus. Des voyages sur l’île sont organisés quotidiennement, mais pensez à réserver. Faites gaffe aussi de ne pas vous faire embarquer sur un tour de ferry qui ne fait que le tour de l’île, sans accoster…

 

La promenade en famille

A Fisherman’s Wharf, on peut aller se ballader en famille ou à deux, et se taper une bonne soupe de crabe (demandez « clam chowders »), la spécialité locale, servie dans un bol de pain au levain (oui, vous avez bien lu, et non, le bol en pain ne fuit pas). Le top étant de la manger en regardant une démonstration des avions jaunes et bleus de la Navy (ça, c’est le dimanche uniquement).

 

La ballade d’Otis Redding

Printemps 65. Après avoir tant de fois repoussé une nécessaire opération à la gorge, Otis Redding passe sur le billard sans savoir s’il pourra un jour rechanter. Astreint au chuchotement, il passe sa convalescence à écouter des albums à Fisherman’s Wharf, sur le bateau d’un ami. 

C’est après s’être passé en boucle le Sergeant Pepper des Beatles qu’il compose Sittin on the Dock of the Bay, une chanson calme, presque pop, et pour la première fois pessimiste, semblable à aucune autre dans son répertoire. « Ca sera mon premier million (de ventes) » dit-il à sa femme. Il avait raison mais ne le saurait jamais : trois jours après l’enregistrement, son avion s’écrasait dans un lac gelé. La prochaine fois que t’entends cette chanson, tu penseras aux quais de San Francisco, au disque des Beatles et à ce jeune homme mort bien trop tôt. Il n’avait que 26 ans.

 

Les cascades en skate

Cela dit Otis n’est pas le seul à avoir été inspiré par les docks : les quais (piers) de la ville sont aussi un haut-lieu du skateboard, en particulier le pier 7, qui est sans doute le spot de street le plus filmé de l’histoire de ce sport. Le type qui a dessiné cette place ne pensait certainement pas avoir construit le plus beau skatepark naturel. Dans les 90’s, on pouvait y croiser des légendes comme Karl Watson, Eric Koston et Mike Carrol n’importe quel jour de la semaine. Aujourd’hui les « modules » du Pier 7 sont condamnés par des rivets en acier. Triste.

Maciej

Maciej

J'aime me perdre à la recherche d'endroits surprenants.

Plus de Quartiers de San Francisco

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.