La vie et les morts de la sorcière de Barcelone

Enriqueta Martí est la tueuse en série la plus tristement célèbre de Barcelone. 

La tueuse en série la plus terrifiante de Barcelone.

> La tueuse en série la plus terrifiante de Barcelone.


Le récit de son histoire est à déconseiller aux âmes sensibles et notamment aux femmes enceintes à l’âme sensible. Même Jack l’éventreur de Whitechapel à Londres fait office de gentil garçon en comparaison. Bref vous l’aurez compris, même moi j’hésiterai à lire ça la nuit ou dans une maison isolée à la campagne.

 

En 1868 naît Enriqueta Martí i Ripollés.

On ne sait pas grand chose de son enfance. Une famille modeste dans une ville de province, Sant Feliu de Llobregat.

Des jeux cruels avec les enfants de son âge. L’apprentissage de la souffrance, celle que l’on subit et fait subir. Peut être des sévices sexuelles avec des adultes. Simple supposition pour expliquer la suite.

Elle fuira son village pour les lumières de Barcelone. Peut être pour échapper à ses démons, vivre sa vie qu’elle imagine extraordinaire ou s’affranchir des règles morales de sa ville de naissance.

Enriqueta travaille d’abord en tant que servante dans des maisons bourgeoises. Cela ne dure pas. Elle commence à se prostituer dans des bordels, sur le port et près de la porte Santa Madrona dans le quartier du Raval.

 

En 1895 à 27 ans, elle se marie avec Joan Pujaló, un peintre.

Le mariage est un échec. Le mode de vie dissolue de sa femme, son caractère faux et imprévisible ont raison de leur union. Ce qui ne les empêchera pas de se reconciler et de se séparer encore environ 6 fois.

Enriqueta mèna longtemps une double vie. La journée en haillons dans les quartiers miséreux de Barcelone où elle fait passé des enfants croisées sur son chemin pour les siens. Elle mendie auprès des maisons de charité, des couvents et des églises. Les soirs dans les lieux fréquentés par la bourgeoisie barcelonaise (El Liceu, le Casino de la Arrabassada) où elle propose en plus de ses services, ceux des enfants rencontrés et kidnappés aux notables pédophiles que compte la ville.

 

En 1909 à 41 ans, elle est accusée d’être la tenancière d’un bordel d’enfants de 3 à 14 ans.

Un homme de bonne famille est arrêté avec elle. La procédure judicière n’aboutit pas. Enriqueta dispose de réseaux solides.

En plus de prostituer les enfants, elle les assassine et les dépèce pour en faire des remèdes contre la tubercolose et contre tous les maux incurables dont souffre ses riches clients : Vieillesse et baisse de libido. Elle récupère le gras, le sang, les cheveux ou les os de ses victimes pour réaliser potions, cataplasmes et onguens.

La vampire de Barcelone sera finalement arrête en 1912 au 29 de la rue Joaquín Costa après qu’une voisine découvre chez elle un enfant recherchée dans toute la ville. Les policiers trouveront une deuxième fillette vivante et les restes de 12 enfants. Une dizaines d’autres cadavres seront découverts dans les précédentes habitations d’Enriquela à travers Barcelone.

Incarcerée, elle tenta de se suicider puis fit finalement lynchée par ces coprisonnières emportant avec elle la liste de ses fortunés clients et les recettes des ses célèbres remèdes à base d’enfants.

 

En 1912 à 44 ans, elle meurt lynchée…

Maciej

Maciej

J’aime me perdre à la recherche d’endroits surprenants.

Plus de Atmosphère de Barcelone !?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *