Padoue est une ville universitaire pleine d’énergie et de charme avec un patrimoine architectural et artistique stupéfiant malgré les bombardements alliés de la 2e guerre mondiale. Souvent négligée au profit de Venise, elle mérite amplement une visite.

Sur la Piazza delle Erbe à Padoue - Photo de Clarkfor - Licence CCBYSA 4.0
Sur la Piazza delle Erbe à Padoue – Photo de Clarkfor – Licence CCBYSA 4.0

Padoue (Padova en Italien) est située au nord-est de l’Italie à proximité de la mer Adriatique et de Venise.

Distances avec les principales villes environnantes : 

  • à 40 km de Venise,
  • à 50 km de Trévise,
  • à 75 km de Ferrare,
  • à 80 km de Vérone,
  • à 125 km de Bologne,
  • à 185 km de Trieste,
  • à 225 km de Florence,
  • à 235 km de Milan.

Padoue compte 210 000 habitants pour une superficie de 92 km2.

Carte et quartiers de Padoue

Padoue est un mélange d’ancien et de moderne. Les bombardements de la 2e guerre mondiale ont rendu la trame urbaine moins homogène que d’autres villes italiennes proches comme Venise ou Vérone. La ville s’étale sur un axe nord-sud.

  • Au nord, il y a d’abord les gares ferroviaires et routières, puis des quartiers modernes jusqu’à un premier bras d’eau. 
  • Au de là se situe le centre historique bâti autour de sa place de marché : la Piazza delle Erbe. 
  • Plus au sud se trouve une 2e zone touristique où l’on retrouve certains monuments et lieux d’intérêts avec notamment la Basilique Saint Antoine et le Jardin Botanique.

Histoire courte

Des périodes de stabilité à l’antiquité, sous la République de Venise et depuis 1945 entrecoupées de périodes de troubles et de guerres : Invasions barbares, lutte entre les grandes familles italiennes (Carrare, Scaglieri, Visconti) à la Renaissance, lutte d’indépendance italienne, première et deuxième guerre mondiale.

Histoire longue

Padoue est l’une des villes les plus anciennes d’Italie. Elle aurait été fondée en -1183 avant JC par des Troyens fuyant la chute de Troie ou une révolution alliés aux tribus celtes des Vénètes.

Les Vénètes des Padoue repoussent plusieurs envahisseurs spartes, étrusques et gaulois avant de se rapprocher de Rome et s’allier avec elle contre les Gaulois et Carthaginois. 

Avec l’expansion de Rome vers le nord, Padoue a été progressivement assimilée à la République romaine. Vers 49 avant JC, Padoue devient municipalité romaine et ses citoyens deviennent des citoyens romains. La ville est alors réputée comme une ville riche et puissante. C’est le premier âge d’or.

Saint Prosdocime, originaire de Grèce introduit le christianisme à Padoue et dans la Vénétie au premier siècle. 

La ville sera saccagée lors des invasions barbares par les Huns d’Attila en 450. Elle sera tour à tour Goth, Byzantine (ou Romaine d’orient), puis de nouveau Goth, puis Lombard avant de devenir de passer sous l’influence des Francs. Cette période d’instabilité se traduit par une migration des populations vers les îles de la lagune qui deviendront Venise. L’une des dernières catastrophes touchant Padoue est le sac de la ville par les Hongrois en 899.

Vers l’an 1000, les citoyens se dotent d’une organisation politique avec plusieurs organes législatifs, exécutifs et judiciaires. La ville connaît un certain renouveau quand des conflits éclatent avec les villes voisines de Vicence et surtout de Venise. 

L’Université fondée en 1222 après celle de Bologne la surpasse bientôt en prestige. A partir de 1250, la ville connaît alors une période de calme et de prospérité

Elle sera bientôt en conflit avec Vérone et sera cédée aux seigneurs locaux en 1311 avant de rejoindre pour près d’un siècle le territoire des Carrare. Malgré ces incessantes guerres, la période a permis une évolution exceptionnelle de l’art pictural.

Tour de l'Horloge dans le Vieille Ville de Padoue.
Tour de l’Horloge dans le Vieille Ville de Padoue.

En 1405, Padoue passe sous la domination de la République de Venise et le reste jusqu’en 1797. Son Université est l’unique lieu d’enseignement pluridisciplinaire d’un des États les plus puissants d’Europe d’alors. Le Jardin botanique de Padoue est planté et il deviendra la référence mondiale en termes de science botanique. La ville est fortifiée et se dote de portes monumentales. Cette période constitue un 2e âge d’or.

Entre 1797 et 1868, Padoue appartient à l’Autriche-Hongrie avec quelques interludes bonapartistes. La cité commence son développement industriel avec la construction d’une ligne ferroviaire entre Padoue et Venise en 1845.

A partir de 1866, une fois annexée par l’Italie, Padova devient un centre industriel, agricole, culturel, technologique et militaire important. 

Pendant la 1ere guerre mondiale, la ville accueille le centre de commandement italien et continue son développement. Après la guerre, l’agitation sociale marque la ville entre les partisans d’une révolution communiste et les fascistes de Mussolini, défenseurs de la propriété et de l’ordre.

Piazza dell'Insurrezione construite dans les années 1930 et symbole de l'architecture fasciste. Photo de Massimo Nardin.
Piazza dell’Insurrezione construite dans les années 1930 et symbole de l’architecture fasciste. Photo de Massimo Nardin.

Lors de la 2e guerre mondiale, Padoue est bombardée 24 fois par les Alliés. 950 maisons sont détruites et 2000 habitants périssent. Le quartier de la gare est le plus touché.  L’église des Eremitani est éventrée par les bombes et les superbes fresques d’Andrea Mantegna partent en fumée. D’autres édifices historiques comme l’Université ou la Cathédrale subissent des dommages.

Après la guerre, Padova a connu une croissance importante passant d’une des régions les plus pauvres du pays à l’une des plus prospères. 

Pourquoi venir à Padoue ? Quelle première impression dégage la ville ?

C’est à Padoue que l’art pictural européen occidental s’éloigne des modèles byzantins pour entrer dans la modernité. Cette pré-renaissance constitue une révolution et un point de bascule majeur dans l’histoire de l’art.

Padoue est l’une des plus anciennes villes universitaires d’Europe (avec Bologne). C’est l’Université et ses étudiants qui rythment et donnent à la ville son énergie depuis 800 ans. Elle forma certains des esprits les plus brillants de la Renaissance avec notamment les astronomes Copernic et Galilée, André Vésale (anatomiste), Jean Pic de la Mirandole (humaniste et théologien) et Giacomo Casanova (écrivain et aventurier séducteur)… Les Instituts sont répartis dans toute la ville, ainsi que les musées associés : Médecine, géographie, minéralogie, botanique, astronomie…

Une autre caractéristique de Padoue, c’est la présence de l’eau et d’espace vert. La cité est ceinturée de canaux autour desquels une végétation diverse fournit un peu de fraîcheur et un paysage champêtre plus proche d’une ville comme Amsterdam que de Venise par exemple.

La proximité de Padoue avec Venise la préserve d’un grand afflux touristique. Cela ne dénature pas l’esprit de la ville et la rend accessible et attachante.

10 expériences et lieux incontournables ou insolites à Padoue 

Voici une liste des choses à faire et des endroits à visiter pour vous donner des idées pour la préparation de votre voyage en Italie.

Bon à Savoir : La carte Padova Urbs picta permet l’accès aux sites du patrimoine de l’Unesco « Les cycles de fresques du XIVe siècle à Padoue »  :

  • Chapelle des Scrovegni (y compris le musée Eremitani et le palais Zuckermann)
  • Palais de la Raison
  • Oratoire de San Michele
  • Église des SS. Filippo et Giacomo aux Eremitani
  • Oratoire de San Giorgio
  • Basilique Santo
  • Chapelle du Palais Carrarese
  • Baptistère de la Cathédrale

La carte inclut les transports en commun, 2 options :

  • La carte valable 48h au prix de 28 euros,
  • La carte valable 72h pour 35 euros.

La carte picta Padova Urbs peut être achetée à la billetterie du Musée Eremitani, aux points de l’office de tourisme (gare ou centre ville) ou en ligne sur le site de l’office de tourisme de Padoue.

Architecture sacrée : l’émouvante Basilique Saint Antoine 

Il y a au moins 3 lieux de culte exceptionnels à visiter à Padoue. 

Commençons par la Basilique Saint Antoine de Padoue au sud du centre historique. Le saint patron de Padoue est né à Lisbonne en 1195 . Patron des marins, des naufragés et des prisonniers, il est l’un des saints les plus invoqués et priés de l’Église catholique avec peut-être Saint François d’Assise qui fût son contemporain. 

La basilique est un monstre incongru construit entre 1238 et 1310. Selon votre lieu d’arrivée, vous découvrirez d’abord ses coupoles byzanto-vénitiennes fantasques ou sa façade romane imposante. L’intérieur est lui aussi hétéroclite avec un mélange de styles gothique, renaissance et baroque.

Gravure Basilique Saint Antoine de Padoue.
Gravure Basilique Saint Antoine de Padoue.
Cappella delle reliquie dans la Basilique Saint Antoine - Photo de Didier Descouens - Licence CCBYSA 4.0
Cappella delle reliquie dans la Basilique Saint Antoine – Photo de Didier Descouens – Licence CCBYSA 4.0

C’est l’une des églises les plus importantes de la chrétienté et l’un des pèlerinages les plus populaires avec Rome et le Vatican, Jérusalem, Saint Jacques de Compostelle, Lourdes ou Częstochowa. L’intérieur est grandiose, les chapelles derrière le choeur sont somptueuses mais si une majorité de pèlerins viennent jusqu’à Padoue c’est pour toucher la tombe de Saint Antoine.

Le saint des objets perdus est aussi celui des personnes disparues. Une file d’attente silencieuse se forme devant son monument funéraire. Son tour venu, on vient poser la main sur le marbre et on accompagne d’une prière le dernier espoir de revoir un être cher. Un mur de photos surchargé de part et d’autre de la tombe donne une mesure de l’amour, de l’attente et de la tristesse que l’on vient soulager ici. L’émotion est forte, la ferveur irréelle, si vous faîtes l’expérience vous aurez peut être vous aussi l’impression que la pierre vibre à la limite de la magie.

Des reliques du saint sont visibles. Ses prêches étaient célèbres, aussi a-t-on a jugé bon d’exposer sa langue… 

L’église comprend 4 cloîtres. Le principal est planté d’un magnolia géant. Dans le second,  vous trouverez une boutique de souvenirs et d’herboristerie vendant des tisanes, crèmes et miels produits dans des monastères-couvents de la région.

La statue du Gattamelata trône sur la place devant l’église. L’œuvre de Donatello est la première statue équestre coulée en Italie depuis l’époque romaine et rend hommage à un chef militaire vénitien.

Un des cloîtres de la basilique Saint Antoine  à Padoue. Photo de Didier Descouens - Licence CC by SA 4.0
Un des cloîtres de la basilique Saint Antoine à Padoue. Photo de Didier Descouens – Licence CC by SA 4.0

Adresse : Piazza del Santo, 11
Tarif d’entrée : Entrée gratuite

Premier jardin botanique au monde

A 5 minutes de la basilique, un autre miracle vous attend. Le Jardin botanique ou Orto Botanico est le plus ancien jardin botanique construit et situé au même endroit d’Europe. Il est classé au patrimoine de l’Humanité de l’UNESCO.

Il fût construit en 1545 lorsque Padoue faisait partie de la République de Venise. Le jardin d’origine s’organise à l’intérieur d’un mur circulaire divisé en 4 parties et symbolisant le monde.

Illustration du jardin botanique de Padoue par Giacomo Filippo Tomasini
Illustration du jardin botanique de Padoue par Giacomo Filippo Tomasini

 Ce fût un lieu majeur d’acclimatation et d’étude de plantes du monde entier. Protégé des vents et alimenté en eau par les canaux, 6000 plantes s’y sont développées. 

Inspirés de Padoue, d’autres jardins botaniques se développeront à travers l’Europe donnant naissance à la science botanique.

Au-delà de son importance scientifique, le jardin est un lieu sensuel où les amoureux comme les familles aiment se balader. Le glougloutement des fontaines, les couleurs des fleurs, le gazouillement des oiseaux, le parfum des aromatiques, le spectacle des formes variées et parfois inouïes des feuilles et des plantes est un enchantement pour tous.

Dans le jardin botanique de Padoue.
Dans le jardin botanique de Padoue.
Dans le jardin botanique de Padoue.
Dans le jardin botanique de Padoue.
Dans les serres du jardin botanique de Padoue.
Dans les serres du jardin botanique de Padoue.

Arboretum, jardin alpin, plantes carnivores, orchidées, succulentes, cactées… Tout est là pour vous convaincre du génie botanique et vous permettre de souffler de la pierre et des Hommes.

Des serres modernes furent construites récemment pour accueillir des plantes de nouvelles plantes de milieux tropicaux, méditerrannéen ou désertique. Des escaliers permettent d’apprécier la canopée de ce véritable jardin d’Eden.

Adresse : Via Orto Botanico, 15
Prix d’entrée : 10 euros
Site officiel : http://www.ortobotanicopd.it/

Chapelle des Scrovegni et musées civiques

La 3e merveille incontournable de Padoue est une fresque religieuse ou plutôt une série de fresques religieuses disséminées dans la ville et réalisés notamment par les artistes suivants : Giotto, Guariento di Arpo, Giusto de’ Menabuoi, Altichiero da Zevio, Jacopo Avanzi et Jacopo da Verona.

La chapelle des Scrovegni se situe entre la gare et le centre historique. Elle accueille des fresques de Giotto réalisées en 1305. 

C’est à l’origine la chapelle privée d’un banquier. Les fresques détaille la vie de la Vierge Marie. Dans ce qui est un moment de rupture dans l’histoire de la peinture européenne. 

Chapelle de Scrovegni à Padoue - Photo de Zairon - Licence CC By SA 4.0
Chapelle de Scrovegni à Padoue – Photo de Zairon – Licence CC By SA 4.0
Crucifixion de Jésus par Giotto.
Crucifixion de Jésus par Giotto.

Il s’agit des premières représentations utilisant la perspective à la différence des toiles en 2 dimensions byzantines. Autre rupture, les fresques illustrent des émotions humaines comme la joie ou la tristesse. Les dessins sont réalistes, aussi bien les traits que les couleurs. Cette évolution de l’art s’inscrit dans un contexte de progrès scientifique plus large comme celui des sciences optiques avec Vitellion, étudiant à Padoue. Enfin, les oeuvres voient les commanditaires apparaître dans les toiles célébrant la puissance et le prestige des classes dirigeantes dans un contexte sacré. Pouvoir temporel et intemporel sont dès lors interreliés.

Anecdote pour briller en société : Les fresques comprennent l’une des toutes premières représentations d’un baiser dans l’histoire de l’art (“Réunion à la Porte Dorée”). 

Attention ! Il est conseillé de réserver la visite à l’avance. L’entrée à la chapelle s’effectue à travers le Musée civique. Le visiteur devra s’arrêter dans une chambre de compensation pendant 15 minutes pour préserver les peintures. La visite de la chapelle dure 15 minutes et s’effectue par groupe de 25.

L’entrée à la chapelle comprend celle aux Musées civiques de Padoue

  • Vous pourrez visiter le Musée archéologique dont la collection comprend des objets vénètes, romains, étrusques et égyptiens : vases, stèles, objets votifs, sculptures, mosaïques…
  • Le Musée d’art médiéval et moderne regroupe des peintures de 1300 à 1800, sculptures et fragments décoratifs et architecturaux issues notamment des corporations religieuses supprimées par Napoléon,
  • Le Musée des arts appliqués (palais Zuckermann) expose plus de 2000 pièces de mobiliers, céramiques, verre, sculptures, textiles… 
  • Le Musée Bottacin avec une collection numismatique importante.
Toile de Bernadino Luini au Musées Civiques de Padoue.
Toile de Bernadino Luini au Musées Civiques de Padoue.

Adresse : Piazza Eremitani, 8
Prix d’entrée : 10 euros
Site officiel : http://padovacultura.padovanet.it/it/musei (le site est assez peu pratique à utiliser de mon point de vue…)

Les amoureuses et amoureux d’art moderne pourront chercher leur bonheur dans les expositions organisées dans l’ancien palais Zabarella

Visite du Baptistère, chef d’oeuvre pictural de la Pré-renaissance

Accolé à la Cathédrale blanche assez inexpressive se trouve l’un des joyaux de la Renaissance italienne du 1300 (trecento ou 14e siècle).

Le Baptistère est un bâtiment carré coiffé d’une coupole. Il s’agit à l’origine d’un mausolée funéraire pour les Carrare réalisé entre 1370 et 1379. Moins de 30 ans plus tard, les Vénitiens prennent la ville et les monuments funéraires sont détruits. Les fresques seront conservées à l’exception des blasons de l’ennemi recouverts de peintures vertes (pourquoi verte d’ailleurs ?).

Jesus Pantacrator dans le Baptistère de Padoue.
Jesus Pantacrator dans le Baptistère de Padoue.
Fresques dans le Baptistère de Padoue.
Fresques dans le Baptistère de Padoue.

Les fresques de Padoue marquent un tournant dans l’histoire de l’art. Une présentation multimédia dans l’antichambre vous donnera des éléments d’histoire de l’art pour lire et apprécier le passage de l’art byzantin, représenté ici par le Jésus Pantocrator à l’oeuvre de Giusto de Menabuoi dans la continuité de celle de Giotto. 

Deux époques communiquent ici : La figure de Jésus avec ses anges, ses bienheureux et ses saints irradie comme une pièce d’orfèvrerie la coupole dans un mélange de symétrie et de répétition hypnotique. Quand les fresques de la Genèse et de la vie de Jésus, Marie et Joseph (Nouveau testament) enchantent par leur couleurs et leur réalisme.

Plus insolite, le baptistère comporte des illustrations du livre des l’apocalypse de Saint Jean avec divers monstres à plusieurs têtes et autres créatures maléfiques.

L’audioguide, compris dans le prix de l’entrée détaille assez bien les scènes religieuses et personnages aussi vous n’avez pas besoin d’être un fin théologue pour les apprécier.

Le musée diocésien où vous achèterez vos billets d’entrée pour le Baptistère propose une belle collection d’objets et de peintures religieuses. 

Adresse : Piazza Duomo, 12, 35139 Padova PD, Italie
Prix d’entrée : 8 euros pour la visite du baptistère, 11 avec la visite combinée du musée.
Site officiel : http://museodiocesanopadova.it/

Piazza de l’Erbe et le Palais de la Raison : Le corps et l’esprit !

Les Piazza de l’Erbe / Piazza delle Frutta sont l’hypercentre de Padoue et la place la plus admirable de la ville avec ses nombreuses constructions Renaissance.

Au centre le Palazzo de la Ragione (ou Palais de la Raison). Cet immense bâtiment rectangulaire a été construit entre 1218 et 1306.

Palazzo della Ragione à Padoue - Photo de Didier Descouens - Licence CC BY SA 4.0
Palazzo della Ragione à Padoue – Photo de Didier Descouens – Licence CC BY SA 4.0
Cheval de Donatello au Palazzo della Ragione - Photo de Vincenzo Paolella - Licence CCBYSA 4.0
Cheval de Donatello au Palazzo della Ragione – Photo de Vincenzo Paolella – Licence CCBYSA 4.0

Le palais a deux niveaux : 

  • Au rez de chaussé un marché couvert avec charcuterie, fromagerie, fruits et légumes, caves à vin, traiteurs… Voici le lieu parfait pour manger un bout sur le pouce, prévoir un pique-nique ou ramener des souvenirs à goûter à vos proches. 
  • A l’étage un palais de justice à l’époque, aujourd’hui un  musée. Une seule mais grande pièce d’exposition : 300 scènes peintes de 1300 à 1400 illustrant des métiers, scènes du zodiaques, traits de caractère…. 

    Vous y trouverez le modèle en bois pour la statue équestre réalisé par Donatello et situé devant la Basilique Saint Antoine. Très impressionnant. 

    Aucune colonne ne vient soutenir la charpente apparente de l’étage supérieur : Long de 81 m, large de 27 m et haut de 27 m, il représente un volume intérieur de 40 000 m3 !

Le palais a un air de Sukiennice, la halle aux draps de la place du marché de Cracovie.

Le soir tombé, les rayons de soleil se faisant plus doux et les spritz aidant, les terrasses de la place bouillonnent d’une joyeuse animation depuis 800 ans.

Adresse : Piazza delle Erbe, 35100 Padova PD, Italie
Prix d’entrée : 7 euros.

Canaux de Padoue

L’eau a une place particulière à Padoue. La ville située entre deux fleuves, la Brenta et la Bacchiglione a depuis sa fondation utilisé les cours d’eau comme voie de communication, de transport et de commerce.

Parcourue par de plusieurs canaux, la cité a un patrimoine associé à l’eau très important entre ponts, bassins et ouvrages hydrauliques divers. Parmi les lieux les plus remarquables, ne ratez pas le port fluvial Porte Contarine : C’est le point de départ de croisières sur les canaux.

Autre lieu emblématique : Le canal de Brenta relie Padoue et Venise. Ce canal prestigieux appelé aussi “Riviera delle Brenta” est bordée par plus de 70 villas dont les plus célèbres sont les Villa Foscari Rossi, Villa Widmann Foscari, Villa Pisani. Des croisières ont lieu entre les deux villes de mars à octobre.

Canaux de Padoue - Photo de Fiedler - Licence CC BY SA 3.0
Canaux de Padoue – Photo de Fiedler – Licence CC BY SA 3.0
Villa Foscari entre Padoue et Venise - Photo de Hans A. Rosbach - Licence CCBYSA 3.0
Villa Foscari entre Padoue et Venise – Photo de Hans A. Rosbach – Licence CCBYSA 3.0

Vieille Ville de Padoue et portiques

Le centre historique avec son réseau dense de ruelles, de places et de placettes est l’endroit idéal où flâner le nez au vent.

Vous y trouverez ce qui rend toute exploration urbaine plaisante : Observation des us et coutumes locales, recherche de détails architecturaux intéressants, dégustation oisive de cafés et pâtisseries, shopping dans les boutiques indépendantes… 

Si Bologne est LA ville des portiques classée au patrimoine de l’UNESCO et personne ne le lui enlèvera ! Padoue est elle aussi couverte de ses passages permettant de se déplacer à l’abri du soleil ou des intempéries

Ces petits coins tranquilles et intimistes accueillent cafés, bars et restaurants où boire un café ou manger un bout sans risquer une insolation.

Terrasses dans le centre historique de Padoue.
Terrasses dans le centre historique de Padoue.
Portiques le long de la rue menant à la Basilique Saint Antoine.
Portiques le long de la rue menant à la Basilique Saint Antoine.

Université de Padoue et musées

Plusieurs lieux associés à l’ Université sont ouverts à la visite. Mis à part le célèbre jardin botanique évoqué plus haut, le lieu le plus spectaculaire est le Palazzo Bo, siège de l’université de Padoue. L’ Aula Magna accueille plus de 300 armoiries des professeurs et étudiants sur ses murs. Le palais abrite également un théâtre anatomique permanent considéré comme le premier de son genre (1594).

Un autre lieu particulièrement romantique est l’observatoire astronomique « Specola » situé dans une tour de défense médiévale du 9e siècle au bord de l’eau.

Théâtre anatomique de l'Université de Padoue - Photo de Lanoyta - Licence CCBYSA 4.0
Théâtre anatomique de l’Université de Padoue – Photo de Lanoyta – Licence CCBYSA 4.0
Tour d'observation astronomique - Peinture d'Anton Karinger
Tour d’observation astronomique – Peinture d’Anton Karinger

Se déplacer en vélo !

Autre point commun entre Padoue, Bologne et Amsterdam : Le vélo ! 

Les 3 villes sont plates, les étudiants nombreux, il n’en fallait pas plus pour que le vélo devienne le moyen de transport individuel le plus populaire. 50% des 60 000 étudiants de la ville utiliseraient un vélo et 30% de la population globale.

Une partie de la Vieille Ville est piétonne, aussi le vélo s’impose aisément. Il y 170 km de pistes cyclables.

Des vélos en libre service vous permettent de parcourir la cité en long et en large :  

  • Movì by Mobike : 800 vélos et 1€  pour 20 minutes d’utilisation. Télécharger l’application dédiée et découvrez les différents abonnements disponibles.
  • Goodbike : 250 vélos utilisables avec une carte électronique ou une application.
A velo le long des portiques.
A velo le long des portiques.

L’immense et décevant Prato della Valle

Une gigantesque place de 90 000 m2 borde le Jardin botanique. C’est la plus grande place d’Italie et l’une des plus grandes d’Europe. L’île centrale est entourée d’un canal où 78 personnages historiques sont représentés (dont 2 femmes…) sous forme de statues.

La place est un lieu d’événements festifs, sportifs et de rencontres l’été pour les étudiants de la ville. Un marché de fruits et légumes se tient aussi sur une toute petite partie de la place.

Le Prato della Valle est présenté comme un lieu incontournable de la ville. 

Sous un soleil de plomb, une balade sur la place plantée d’à peine quelques arbres ne s’apparente pourtant pas exactement pas à une partie de plaisir. Mon timing de visite n’était peut être pas bon.

12 lieux où manger ou boire un verre ? 

Padoue a d’innombrables lieux agréables où manger un bout ou boire un verre.

Bar Vecia Padova. On reste près de la cathédrale pour cette bonne adresse pour boire un café, prendre un aperitivo ou manger un bout. Très bon rapport qualité/prix et le service est agréable. Adresse : Via Arco Valaresso, 13

La Yarba. Voici une belle terrasse sous les arbres. Si vous êtes en groupe, cela peut être un endroit particulièrement agréable pour s’arrêter, sentir l’ambiance de la ville, boire un spritz à 3,5 euros ou manger un plat à environ 10 euros. Le hic est qu’il n’est pas toujours facile d’avoir une table. Adresse : Via Dondi dall’Orologio, 1

Busa dei Briganti Pub : Objectif : Boire une bière artisanale dans une ambiance industrielle en mangeant un burger > Vous y êtes. Il y a un peu de places si vous êtes en groupe. Adresse : Via Vicenza, 15B

Tana del Luppolo. Petit bar de quartier avec des bières artisanales en pression. Ce n’est pas immense, malgré la petite terrasse et c’est peut être pourquoi on s’y sent bien. Adresse : Via del Vescovado, 49

Dans un bar de quartier de Padoue.
Dans un bar de quartier de Padoue.

Enoteca Evoe’. On continue un peu plus loin dans la même rue et là aussi, ce n’est pas immense mais c’est très agréable. Voici un bar à vin avec les encas vénitiens ou cicchetti en prime, c’est définitivement une bonne adresse pour un aperitivo ! Adresse : Via del Vescovado, 85

Lax. Un joli bar à cocktails dans un quartier résidentiel chic à l’ouest du centre-ville. Les cocktails sont bons et d’un bon rapport qualité/prix. Adresse : Via Volturno, 30/A

La Folperia. Voici une institution connue mais insolite sur la place du marché (Piazza delle frutta) pour goûter de la street food de la mer. Les habitants viennent jusqu’au kiosque pour les poulpes de mer à l’ail et au persil. Vous pourrez aussi manger des crabes, moules, escargots de mer… Debout ou à la table du café Osei voisin, commandez un verre de vin blanc, croquez dans le poulpe et savourez la vie. Adresse : Piazza della Frutta, 1

Osteria Fradei Kempes. Voici une adresse simple avec une cuisine traditionnelle, familiale et généreuse. Très bon rapport qualité/prix, service rapide et sympa. Adresse : Riviera Tito Livio, 15/17

Pizzeria Al Duomo. Petit budget et grosse envie de pizza ? Dans le centre, à deux pas de la cathédrale (à ne pas confondre avec la basilique Saint Antoine), vous pourrez vous faire plaisir pour 10 euros. Four au feu de bois, garniture savoureuse et copieuse. Adresse : Via S. Gregorio Barbarigo, 18

Frascoli Bacaro : Voici une bonne adresse pour manger des cicchettis vénitiens et du poisson. Très frais, bon et avec un accueil très agréable. Adresse : Via del Santo, 93

Osteria Nane della Giulia : Une bonne taverne où s’arrêter pour des plats copieux et abordables. Adresse : Via Santa Sofia, 1

Trattoria San Pietro : Une bonne petite adresse légèrement excentrée mais avec des bons plats, un service agréable et des prix doux. Adresse : Via S. Pietro, 95

3 excursions ou randonnées autour de Padoue

A partir de Padoue, il est facile de rejoindre de jolis parcs et coins de nature très diversifiés : Hautes montagnes, douces collines thermales ou zones humides.

Parco Nazionale delle Dolomiti Bellunesi

Le parc national des Dolimites de Belluno se trouve à 100 km au nord de Padoue.

Les Dolomites sont considérées parmi les plus belles montagnes du monde. Elles sont classées au Patrimoine de L’humanité de l’UNESCO pour leur beauté et pour leur diversité : Pics verticaux, formations rocheuses diversifiées, falaises rocheuses immenses, contraste saisissant entre roche, forêts et prairies…

Comptez entre 1h45 et 2h en train pour rejoindre les villes de Feltre ou Belluno depuis Padoue, points d’accès au parc. 

Parc national des Dolomites - Photo d'Eliusoutdoor - Licence CCBYSA40
Parc national des Dolomites – Photo d’Eliusoutdoor – Licence CCBYSA40
Parc national des Dolomites - Photo de Tiia Monto - Licence CCBYSA30
Parc national des Dolomites – Photo de Tiia Monto – Licence CCBYSA30

Parco Regionale dei Colli Euganei

Le Parc Régional des Collines Euganéennes s’étend à 20 km au sud-ouest de Padoue.

Les Collines Euganéennes sont d’origine volcanique et s’élèvent isolées sur la plaine vénitienne. Le Mont Venda est le point culminant avec 601 mètres d’altitude. 

Il s’agit d’un paysage de pics volcaniques, de collines verdoyantes, de falaises basaltiques, de rivières et cascades. Plusieurs chemins de randonnées sont disponibles sur le site du parc régional.

Le territoire du parc est constellé de villages pittoresques, de châteaux, de villas et d’abbayes. Vous pourrez par exemple découvrir les villes fortifiées d’Este, Monselice et Montagnana ou visiter le village d’Arquà Petrarca classé parmi les plus beaux d’Italie.

Le parc est aussi une  zone thermale avec les villes d’Abano Terme, Montegrotto Terme, Galzignano Terme et Battaglia Terme proposant bains de boue, balnéothérapie, spa et piscine d’eau thermale.

La ligne de bus Sita E006 relie Padoue avec Abano Terme, Montegrotto Terme et Galzignano Terme.

Paysage des Colli Euganei au sud de Padoue - Photo de Luca Argalia - Licence CCBYNCSA 2.0
Paysage des Colli Euganei au sud de Padoue – Photo de Luca Argalia – Licence CCBYNCSA 2.0
Paysage des Colli Euganei au sud de Padoue - Photo de HectyPizza - Licence CCBYSA 4.0
Paysage des Colli Euganei au sud de Padoue – Photo de HectyPizza – Licence CCBYSA 4.0

Parco del Delta del Po

Le parc du delta du Pô se situe à 60 km au sud-est de Padoue. C’est la plus grande zone humide d’Italie

Le parc comprend une flore et une faune riche d’environ un millier d’espèces différentes : oiseaux, mammifères, poissons, reptiles, amphibiens. C’est la zone ornithologique la plus importante d’Italie avec 300 espère d’oiseaux sédentaires ou migrateurs.

Plusieurs lieux permettent de découvrir la diversité des paysages du delta : bras de fleuve, lagunes, plages, dunes, marais et plaines inondables.

Dans le Delta du Po dans le jardin botanique Caleri - Photo de Lollynna - Licence CC BY SA 4.0
Dans le Delta du Po dans le jardin botanique de Porto Caleri – Photo de Lollynna – Licence CC BY SA 4.0
Flamants roses dans le Delta du Po - Photo de Mario Fornasari - Licence CCBYSA 2.0
Flamants roses dans le Delta du Po – Photo de Mario Fornasari – Licence CCBYSA 2.0
Banc de sable dans le Delta du Po - Photo de Carlo Pelagalli - Licence CCBYSA 3.0
Banc de sable dans le Delta du Po – Photo de Carlo Pelagalli – Licence CCBYSA 3.0

Le jardin Botanique de Porto Caleri couvre une superficie de 44 hectares. Vous pourrez à travers des sentiers aménagés observer la flore des différents biotopes : Végétation des sables, zones humides d’eau douce, forêt de pins, zones humides d’eau saumâtre. Ouvert de mars à novembre.

Adresse : Via della Boccavecchia, 45010 Rosolina RO, Italie

Scano Boa est un banc de sable au bout du monde accessible uniquement par bateau depuis le village de pêcheurs de Pila.

Ce lieu a su capté l’imagination d’artistes comme Gian Antonio Cibotto qui consacre au Delta et à ses pêcheurs un livre éponyme dont voici un extrait : 

« D’en haut on pouvait voir l’étendue frémissante des joncs qui bordaient la vallée, la douce, fuyant la côte et le cours sinueux de la rivière qui, à la pointe du village, coulait en une courbe immense, à peine retenue par les berges. Et […] chacun tournait de temps en temps les yeux vers la désolation du paysage, qui avait le pouvoir d’éteindre les voix, de les réduire au silence. »

Scano Boa est un lieu mythique du delta du Pô, un lieu hors du monde. D’ anciennes maisons de pêcheurs entièrement construites en roseau des marais témoignent d’un monde disparu.

Des observations ornithologiques, balades à pieds, VTT, à cheval ou en kayak sont organisées dans le delta par des prestataires locaux. Plus de renseignement sur le site du parc régional.

La ligne de bus Sita E001 connecte Padoue avec Adria situé à la limite du parc..

Plusieurs lignes de trains permettent de rejoindre le parc : 

  • Depuis Padoue, la ligne Venise-Bologne avec un arrêt à la station Rovigo.
  • La ligne Rovigo-Chioggia avec plusieurs arrêts possibles aux stations d’Adria, Loreo et Rosolina.
  • La ligne Mestre-Adria.

Hôtels et auberges de jeunesse à Padoue

Voici nos suggestions d’hébergements : Auberges de jeunesse, hôtels avec un bon rapport qualité/prix ou hôtels de luxe à Padoue.

Informations pratiques pour venir à Padoue

Aéroport, train et bus

A la sortie de la gare, Padoue n’est pas resplendissante. Entre les errements architecturaux modernes, les magasins de camelotes et les kebabs les uns à la suite des autres, le quartier n’est pas attrayant, ce qui n’est pas rare pour les environs d’une gare ceci dit…

Les aéroports internationaux les plus proches sont l’ aéroport de Venise et de Trévise. Ils sont accessibles depuis les lignes de bus suivantes : 

  • Bus 101 et E060 pour l’aéroport de Trévise
  • E015 pour l’aéroport de Venise 

You are currently viewing Visiter Padoue, la grande oubliée proche de Venise
Sur la Piazza delle Erbe à Padoue - Photo de Clarkfor - Licence CCBYSA 4.0

Maciej

J'aime me perdre à la recherche d'endroits surprenants.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.