Il y a 200 ans, San Francisco n’existait pas. Avant de porter le nom qu’on lui connait et d’incarner la Mecque des hippies, elle fut un village espagnol, puis mexicain, au nom prédestiné : Yerba Buena (la bonne herbe).

Port de San Francisco en 1851
> Port de San Francisco en 1851

 

Yerba Buena, village espagnol…

 

1769 : Le gouverneur de Haute-Californie, Don Gaspar de Portolà, découvre un territoire vierge fait de collines sèches enfermant un petit bout d’océan. Il décide d’appeler cette baie San Francisco, en hommage à son saint préféré. Il faudra attendre 7 ans pour que les premiers colons espagnols s’y installent, de peur de voir le coin filer aux mains des russes. Ils décident d’y construire un fort militaire (un presidio, d’où le nom du quartier actuel), puis une mission religieuse.

1791 : Construction par les colons espagnols de la Mission San Francisco de Asis (du nom de l’ami des animaux, St François d’Assisses) dans le village de Yerba Buena. Par commodité, elle prendra vite le nom du marécage voisin, la Laguna de Los Dolores (le lac des douleurs, à cause des moustiques). Le cimetière de la Mission abritera la dépouille des premiers habitants du village, et la fosse commune, celle de 5000 indiens morts de rougeole entre 1804 et 1826 (La mission est toujours ouverte aux visiteurs).

 

Viva Mexico ! 

 

En 1821, le Mexique proclame son indépendance vis-à-vis de l’Espagne. Comme toute la Californie, Yerba Buena change de nationalité.

Juin 1835 : le marin Anglais Richardson installe la première habitation non-militaire à Yerba Buena. Il propose de tracer la toute première rue du village, la Calle de la Fundacion (50 ans plus tard elle prendra le nom de Grant Street, à la mort du célèbre général).

En 1847 est construite Market Street, une énorme voie de 33 mètres de large reliant directement le port à la Mission Dolores.  De la naissance de cette rue résulte l’actuelle collision entre les deux « grilles » qui composent le centre-ville, cette cassure dans le parallélisme typiquement américain des rues de la ville. Explication : la grille a été rendue systématique en 1785, avec l’adoption du National Land Of Ordinance par Thomas Jefferson. Bien avant qu’Yerba Buena devienne américaine.

 


You are currently viewing Fondation de San Francisco : 5 dates clés

Maciej

J'aime me perdre à la recherche d'endroits surprenants.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.