Vérone est une des plus belles villes du nord de l’Italie et pourtant ce n’est pas le choix qui manque… Idéal pour un week-end en amoureux ou plus si vous aimez conjuguer culture et nature, musées, randonnées, baignades et glace à la pistache.

Vue aérienne de la ville de Vérone en Italie - Photo de Guglielmo Giambartolomei
Vue aérienne de la ville de Vérone en Italie – Photo de Guglielmo Giambartolomei

Vérone est située au nord de l’Italie aux pieds des Alpes italiennes et 25 km du plus grand lac du pays : le Lac de Garde.

Distances avec les principales villes environnantes : 

  • à 78 km de Padoue,
  • à 116 km de Bergame,
  • à 119 km de Venise,
  • à 123 km de Bologne,
  • à 155 km de Milan,
  • à 263 km de Gênes,
  • à 297 km de Turin.

Vérone compte 257 000 habitants pour une superficie de 206 km2.

Carte et quartiers de Vérone

Vérone s’étend au pied d’une colline au-dessus du fleuve Adige. Un coude du cours d’eau délimite le centre historique (Città Antica). La superficie réduite du vieux Vérone – environ 1,5 km2 – permet de la parcourir à pied. Vous trouverez rapidement vos repères. 

Les Arènes construites au 1er siècle en dehors des murs marquent une première délimitation. Plus loin se trouvent les quartiers modernes. Des fortifications de la fin du 19e siècle forment une 2e enceinte plus au sud.

Si vous traversez le fleuve à l’est au niveau de la vieille ville, vous gagnerez le quartier étudiant de Veronetta. Ici se trouve l’Université de Vérone et quelques bars er restaurants sympas. Si vous cherchez à sortir des sentiers battus, c’est ici que vous irez traîner vos guêtres.

Vue sur le quartier de Veronetta, le quartier étudiant.
Vue sur le quartier de Veronetta, le quartier étudiant.

Histoire courte de Vérone

L’histoire de Vérone débute au néolithique lorsque la colline San Pietro accueille ses premiers peuplements. 

Différentes tribus s’y installent et se lient de plus en plus à Rome. En -49, Jules César accorde la citoyenneté romaine à la ville. C’est le début d’un premier âge d’or et une période de construction et de développement important qui durera jusqu’aux invasions barbares. Vérone est alors l’une des villes les plus importantes du nord de l’Italie et de l’empire avec plus de 20 000 habitants. 20 fois moins que Rome à l’époque, mais toujours la 2e ou 3e ville la plus peuplée d’Italie.

La position de carrefour et les voies de communication entre le nord et le sud l’est et l’ouest, le commerce de la laine et de la soie, les produits des montagnes voisines (fromages, viandes, bois, marbre…) font la richesse de la ville.

A la chute de l’empire romain d’occident, la situation stratégique de Vérone lui vaut d’être la capitale de plusieurs royaumes barbares.

Peinture de Vérone au LACMA par George Baxter.
Peinture de Vérone au LACMA par George Baxter.

Entre 1100 et 1200, des luttes internes opposent dans les cités italiennes les familles “guelfes” et “gibelines”. De cette opposition naîtra à Vérone le récit d’amour tragique entre Roméo et Juliette.

La Renaissance de 1300 à 1400 signe le règne de la famille Della Scala (ou Scaliger). Il s’agit d’un 2e âge d’or.

La ville appartiendra ensuite à la République de Venise. Le lion, symbole de Saint Marc et patron de Venise trône sur la place de l’Erbe, la plus belle place au coeur de la ville. C’est le 3e et dernier âge d’or.

En 1796 lorsque Napoléon met fin à la Sérénissime commence une domination française puis autrichienne. Verona intègre l’Italie réunifiée en 1866.

Illustration de la ville par Willem Adrianus-Grondhout
Illustration de la ville par Willem Adrianus-Grondhout

Pourquoi venir à Vérone ? Quelle première impression dégage la ville ?

Je suis arrivé un vendredi soir alors que les Arènes et le Théâtre Romain accueillaient un spectacle. Je n’ai jamais vu une concentration aussi irréelle de personnes élégantes et radieuses. La taille humaine de la ville participe au charme immédiat que l’on ressent dans la ville.

Vérone est une ville très touristique. Plusieurs raisons à cela :

  • Beaucoup de couples viennent à Vérone pour passer un week-end en amoureux dans les traces de Juliette et Roméo. 
  • La situation de Verona entre Milan et Venise et à proximité du lac de Garde permet aussi d’intégrer la cité dans un Grand Tour plus long dans le nord de l’Italie.  
  • La ville dispose de deux aéroports, celui de Vérone et de Bergame situé à près d’une heure de route. C’est le plus grand aéroport low-cost d’Italie.

Vérone a l’image d’une ville plutôt chic et familiale. A noter que les hébergements sont plus chers que dans les autres grandes villes italiennes, ce qui explique en partie un public un peu différent qu’à Rome ou Naples. Il est aussi interdit de s’asseoir aux pieds des monuments dans le centre-ville ou d’y manger sur le pouce, un peu comme à Venise.

11 expériences et lieux incontournables ou insolites à Vérone 

Voici une liste des choses à faire et des endroits à visiter pour vous donner des idées pour la préparation de votre voyage en Italie.

Une très bonne idée si vous souhaitez visiter plusieurs lieux est de prendre la Verona card. Il vous suffira d’aller aux Arènes et à la Tour Lambertini pour rentabiliser son achat. Vous pourrez ensuite en profiter pour découvrir les musées, utiliser les transports en commun et découvrir d’autres attractions.

Les Arènes, le Colisée avant l’heure

Les Arènes sont le monument antique le plus impressionnant de Vérone. 

Photo de l'Arène de Vérone en 1900.
Photo de l’Arène de Vérone en 1900.

L’opéra a remplacé les combats de gladiateurs mais cela reste un lieu de divertissement depuis  2000 ans (avec des périodes d’interruptions). C’est le 8e plus grand amphithéâtre de l’Empire Romain et le 4e en Italie. Il fût construit en 30 après JC soit avant le Colisée à Rome et pouvait accueillir à l’époque 30 000 spectateurs contre 22 000 aujourd’hui. 

L’édifice se trouvait alors en dehors des murs de la ville, puis la pression des Germains poussa l’empereur à construire un mur à partir des matériaux disponibles dont l’amphithéâtre.

Aujourd’hui, il est possible d’y assister à des spectacles dont le tarif d’entrée oscille entre 30 et 300 euros. A savoir qu’une grande majorité des spectateurs viennent élégamment habillée si jamais vous êtes tenté d’y voir un opéra ou un concert.

Il est possible de visiter les Arènes en dehors des heures de représentations. Un musée petit mais intéressant raconte l’histoire des lieux (construction, utilisation, déclin) et rappelle l’importance des Arènes à l’échelle de l’Empire romain tout entier.

Arène de Vérone - Photo de Horst J. Meuter - Licence CC by SA 4.0
Arène de Vérone – Photo de Horst J. Meuter – Licence CC by SA 4.0

A savoir : La Verona Card permet une entrée coupe-fil. Sans elle, l’entrée coûte 10 euros, ce qui est relativement cher pour le temps passé…

Roméo et Juliette : Attention spoilers

Vérone est connue dans le monde entier pour l’histoire tragique de Roméo et Juliette rendue célèbre par le dramaturge anglais William Shakespeare.

Shakespeare ne fut pas le premier à raconter cette histoire dont il emprunta la trame à d’autres. D’abord à Luigi da Porto puis à des traductions anglaises en vers et en prose (Brooke et Pointer). Si des éléments du récit peuvent s’inscrire dans l’Histoire, d’autres appartiennent à l’imagination des auteurs.

Roméo et Juliette dans le Musée d'art moderne.
Roméo et Juliette dans le Musée d’art moderne.
Balcon de Juliette - Photo de Didier Descouens
Balcon de Juliette – Photo de Didier Descouens

Ce qui colle à l’Histoire concerne les troubles secouant le nord de la péninsule italienne à la Renaissance. L’actuelle Italie est alors une mosaïque de cité-état en conflit les uns contre les autres. A l’intérieur des villes, les Gibelins et les Guelfes s’affrontent autour d’une lutte de succession dans le Saint Empire. Certaines familles soutiennent le choix du Pape dont le Vatican est la capitale. Les autres défendent l’Empereur du Saint Empire Romain. 

Dante dans sa Divine Comédie mentionne le conflit entre les Montaigu et les Capulet à Vérone. Les noms correspondent à celui des familles des protagonistes malheureux. Voilà pour l’Histoire.

Concernant la légende : ni la maison de Juliette, ni son balcon, ni le palais fortifié de Roméo, ni leur tombe en dehors des murs de la ville ne sont des preuves historiques de leur existence et de leur amour. 

Cela n’enlève rien au plaisir de déambuler sur les traces des amants maudits et d’apprécier les statues et représentations leur rendant hommage.

Statue dans la cour de la maison de Juliette à Vérone - Photo de Alessandro Pace - Licence CC-BY-SA-4.0
Statue dans la cour de la maison de Juliette à Vérone – Photo de Alessandro Pace – Licence CC-BY-SA-4.0

A savoir : Pour éviter les foules, il est préférable de visiter la Maison de Juliette tôt dans la matinée. 

Vérone a inspiré de nombreux écrivains. Stendhal et Valéry ont écrit des mémoires de voyage lors de leur passage sur la ville.

Incontournable Piazza de l’Erbe et la Tour des Lamberti

La Piazza de l’Erbe est l’hypercentre de la ville et correspond à l’ancien forum où se croisent les voies de la ville antique : Decumanus et cardo. C’est une place de marché de fruits, légumes et souvenirs bordés de palais et de belles demeures, certaines décorées de fresques.Une belle fontaine au milieu et une colonne surmontée d’un Lion, symbole de Venise.

Piazza delle Erbe en 1900.
Piazza delle Erbe en 1900.
Fontaine sur la Piazza delle Erbe - Photo de Trolvag.
Fontaine sur la Piazza delle Erbe – Photo de Trolvag.
Piazza delle Erbe à Vérone - Photo de Dan Kamminga - Licence CC-BY-SA-20
Piazza delle Erbe à Vérone – Photo de Dan Kamminga – Licence CC-BY-SA-20
Statue du lion ailé, symbole de Saint Marc, patron de Venise sur la Piazza delle Erbe à Vérone- Photo de Jose Luiz Bernardes Ribeiro - Licence CC-BY-SA-4.0
Statue du lion ailé, symbole de Saint Marc, patron de Venise sur la Piazza delle Erbe à Vérone – Photo de Jose Luiz Bernardes Ribeiro – Licence CC-BY-SA-4.0

La Tour de Lamberti domine la place. 358 marches ou un ascenseur pour un euro de plus (personne ne vérifie) et vous voilà très au-dessus des toits de la vieille ville, à la hauteur des nombreux clochers avec les collines proches et plus lointaines autour de vous. C’est l’un des plus beaux points de vue avec celle du Chateau San Pietro. 

A savoir : La tour peut être fermé en cas de pluie ou de conditions météorologiques extrêmes.

Piazza Erbe vue depuis la Tour Lamberti - Photo de High Contrast - Licence CC-BY-3.0-DE
Piazza Erbe à Vérone vue depuis la Tour Lamberti – Photo de High Contrast – Licence CC-BY-3.0-DE
Vue depuis la Tour Lamberti vers les collines environnantes - Photo de High Contrast - Licence CC-BY-SA-4.0, 3.0, 2.5, 2.0, 1.0
Vue depuis la Tour Lamberti vers la colline San Pietro et les collines environnantes – Photo de High Contrast – Licence CC-BY-SA-4.0, 3.0, 2.5, 2.0, 1.0
Vue sur le centre historique depuis la Tour Lambertini.
Vue sur le centre historique depuis la Tour Lambertini.

Un grand nombre de bars et restaurants se trouvent sur la piazza de l’Erbe. C’est le lieu idéal pour observer les passants et leur prêter des vies de roman. 

Pour une expérience plus intimiste, préférez la place dei Signori où Dante est planté pensif et un brin lugubre. La place est plus petite, plus discrète et plus agréable pour un repas à deux. 

Le soir c’est aussi le rendez-vous des familles avec des mamans-papas-monstres courant derrière leur progéniture les bras grands ouverts. La réponse des enfants peut être assez différente allant généralement d’une course apeurée, sonore et heureuse à une confrontation silencieuse et déterminée en mode karaté kid.

Vue magique depuis la colline et château San Pietro

Voici une autre vue à ne pas rater sur le centre historique. Les Véronaises et Véronais s’y retrouvent le soir pour boire une bière à la fraîche.

A savoir : Vous pouvez accéder à la colline assez simplement à pied ou en funiculaire. Comptez 15/20 minutes ou une 30-aine de secondes selon (2,5 euros le billet AR).

Vue sur la colline et le Castel San Pietro - Photo de Jakub Halun - Licence CC-BY-SA 4.0, 3.0, 2.5, 2.0, 1.0
Vue sur la colline et le Castel San Pietro – Photo de Jakub Halun – Licence CC-BY-SA 4.0, 3.0, 2.5, 2.0, 1.0
Le centre historique de Vérone et son fleuve l'Adige de nuit depuis la colline San pietro - Photo de Luca Casartelli
Le centre historique de Vérone et son fleuve l’Adige de nuit depuis la colline San pietro – Photo de Luca Casartelli

Le château a plusieurs fois changé de physionomie et la colline San Pietro avec.

A l’époque romaine, une citadelle fortifiée et un temple s’y trouvent. En contrebas, les habitants viennent se détendre au Théâtre Romain.

Au moyen-âge, un château et une église sont construits sur les vestiges antiques. De nouveaux bâtiments seront ensuite ajoutés ou agrandis à la Renaissance puis pendant la période vénitienne.

En 1801, Napoléon détruit une grande partie du château. Les Autrichiens ré-intégreront le lieu dans leur dispositif de défense et construiront des casernes pour leurs soldats. Il s’agissait pour les Habsbourgs de protéger la frontière sud-ouest de l’Empire.

En 1866, la cité redevenue italienne planta des cyprès pour cacher les casernes autrichiennes. Les cyprès symbolisent la mort et sont généralement plantés dans les cimetières. Cela donne à la colline une aura de mystère romantique assez proche de l’île aux morts de Böcklin… 

Le château Saint Pierre est en rénovation pour accueillir le futur musée de la ville. Pour vous y rendre vous pourrez emprunter le pont en pierre, un bel ouvrage romain restauré en 1200 et coin photogénique s’il en est.

Pont de pierre reliant la cité antique à la colline de San Pietro - Photo d'Uwe Gerig - Licence CC BY SA 3.0 DE.
Pont de pierre reliant la cité antique à la colline de San Pietro – Photo d’Uwe Gerig – Licence CC BY SA 3.0 DE.

Château et musée de Castelvecchio

Le Musée de Castelvecchio présente une collection de peintures et sculptures religieuses (en majorité). Il s’agit principalement d’œuvres de style gothique, renaissance et baroque avec des tableaux énigmatiques, tragiques ou délirants. 

Création du monde au Musée Castelvecchio.
Création du monde au Musée Castelvecchio.
Toile d'Andrea Mantegna au Musée Castelvecchio à Vérone -  Photo de Sailko - Licence CCBYSA 4.0
Toile d’Andrea Mantegna au Musée Castelvecchio à Vérone – Photo de Sailko – Licence CCBYSA 4.0
Peinture du Musée Castelvecchio - Photo de Sailko - Licence CCBYSA 4.0
Peinture de Domenico Morone du Musée Castelvecchio – Photo de Sailko – Licence CCBYSA 4.0

Il est toujours plus intéressant d’avoir de bases de culture chrétienne pour comprendre les scènes, les symboles et les personnages représentées mais l’expressivité des portraits, les couleurs et les mises en scènes suffisent à rendre la visite intéressante.

Le Musée occupe un ancien château gothique en brique situé sur le fleuve et siège de la famille Scaliger la plus puissante de Vérone pendant des siècles. Des murs hauts sans fioritures surplombent des douves aujourd’hui sèches, tandis qu’un pont fortifié devait permettre un contrôle du fleuve et une possibilité de fuite en cas de troubles. 

Chateau gothique Castelvecchio - Photo de Claconvr - Licence CC BY SA 4.0
Chateau gothique Castelvecchio – Photo de Claconvr – Licence CC BY SA 4.0
Pont Scaligero du Castelvecchio - Photo de Claconvr - Licence CC BY SA 4.0
Pont Scaligero du Castelvecchio – Photo de Claconvr – Licence CC BY SA 4.0

Napoléon résida dans le château pendant sa campagne de pillage de l’Italie. Il fût transformé en caserne puis en musée en 1924. Le pont fortifié fût détruit par les Allemands en déroute en 1945. 

La rénovation du musée après la 2e guerre mondiale fût confiée à l’architecte italien Scarpa. Inspiré par d’autres architectes modernistes comme Wright, Le Corbusier, le vénitien livra une version singulière réhabilitant l’expertise des artisans et faisant la part belle à la lumière, aux mélanges de matières et à la mise en scène des oeuvres. En savoir plus par ici (PDF).

Statue au Musée Castelvecchio - Photo de Silvana Gallio - Licence CC BY SA 4.0
Statue au Musée Castelvecchio – Photo de Silvana Gallio – Licence CC BY SA 4.0

Rien à voir mais pourquoi pas : En face du musée se trouve Humana, une belle friperie funky et colorée. Vous y trouverez d’innombrables fringues pour moins de 7 euros.

Musée d’art moderne, fossiles et masques !

Le musée d’art moderne ou Galleria d’Arte moderna Achille Forti occupe une partie du Palazzo della Ragione à 50 mètres de la Piazza dell’ Erbe.. 

La collection de peintures et de sculptures du musée s’étend du 19e au 20e siècle. Vous trouverez ainsi un grand nombre de styles picturaux : Naturalisme, symbolisme, pointillisme, impressionnisme, expressionnisme…

Quelques toiles intéressantes des amoureux maudits s’y trouvent comme l’ ”Enterrement de Juliette” où le peintre a croqué une galerie de personnages : Moine hagard, soldat épée à la main fixant le spectateur et prêt à en découdre, simples Véronais à la sortie de l”église remplis d’une sincère tristesse, jeunes enfants jetant au sol des pétales de fleurs comme pour célébrer le mariage de la jeune Capulet.

Un autre tableau “Méditation” est plus dérangeant. Il met en scène une jeune fille au regard troublé, le chemisier ouvert et laissant apparaître un sein. Elle tient dans ses mains un livre sur l’histoire italienne, un crucifix et fixe le visiteur avec un mélange de colère et de honte. 

Détails du tableau "Enterrement de Juliette" de Scipione Vannutelli au Musée d'Art Moderne de Vérone.
Détails du tableau « Enterrement de Juliette » de Scipione Vannutelli au Musée d’Art Moderne de Vérone.
"Méditation" de Francesco Hayez au Musée d'art moderne Achille Forti à Vérone.
« Méditation » de Francesco Hayez au Musée d’art moderne Achille Forti à Vérone.
Peinture de Pino Casarini au Musée d'art moderne.
Peinture de Pino Casarini au Musée d’art moderne.

D’autres œuvres revisitent Klimt ou l’Art Nouveau. La collection d’art contemporain présente des tableaux et installations assez hermétiques de mon point de vue. Comptez environ une heure pour visiter le musée. Adresse : Cortile Mercato Vecchio, 6

Vérone compte d’autres musées intéressants comme le musée d’histoire naturelle, célèbre pour héberger l’une des plus belles collections de fossiles d’Italie avec de nombreux poissons et végétaux, dont des palmes ! Adresse : Lungadige Porta Vittoria, 9

Pour l’anecdote : Vous trouverez dans les pavés de la ville et les assises des arènes de nombreux fossiles en forme d’escargots. Il s’agit de mollusques marins appelés ammonites

Le Musée archéologique et le musée Africain sont deux  autres bonnes surprises.

Architecture sacrée : Ne rater pas San Fermo Maggiore !

La plus belle église de Vérone est de mon point de vue San Fermo Maggiore. C’est l’une des plus anciennes et elle connu plusieurs vies, ordres et reconstructions. 

Dans l'église basse de San fermo à Vérone.
Dans l’église basse de San fermo à Vérone.
Eglise haute de San Fermo.
Eglise haute de San Fermo.

L’édifice se compose de deux églises (trois si l’on compte les ruines de l’église paléochrétienne) :

  • L’église basse fût construite en 1065 par les bénédictins dans le style roman. Plus de 70 fresques votives décorent les colonnes d’un lieu d’une sereine sobriété. 
  • L’église haute fût elle construite dans les années 1261-1350 par les franciscains dans le style gothique. Les tourelles et ornements font référence à l’architecture française. Le plafond de bois est un chef d’oeuvre décoré de 416 saints.
  • La façade, achevée vers 1350, est une fusion des deux styles.

L’église est peut être plus modeste que la gigantesque cathédrale (Duomo) et la non moins impressionnante Santa Anastasia, mais San Fermo dégage une puissance incomparable.

Eglise Santa Anastasia - Photo de Didier Descouens
Eglise Santa Anastasia – Photo de Didier Descouens
Cloître de la Cathédrale de Vérone - Photo de Wolfgang Sauber - Licence CC-BY-SA-3.0, 2.5, 2.0, 1.0
Cloître de la Cathédrale de Vérone – Photo de Wolfgang Sauber – Licence CC-BY-SA-3.0, 2.5, 2.0, 1.0
Ange devant la Cathédrale.
Ange devant la Cathédrale.

Une ville fortifiée

La ville est notamment classée au patrimoine de l’humanité de l’UNESCO pour son système défensif quasiment intact depuis le 19e siècle : Portes monumentales, solides bastions, casemates meurtrières, fossés profonds… 

Ce qui était alors l’Autriche Hongrie se préparait à résister à une attaque côté italien. Certains des édifices accueillent désormais des musées comme le musée d’histoire de la ville et des événements festifs comme l’Arsenal.

Carte de Vérone et ses fortifications en 1648.
Carte de Vérone et ses fortifications en 1648.

Un jardin remarquable de la Renaissance

La ville et son centre accueille assez peu d’espaces verts mais que les amoureux de jardin se rassurent, un lieu exceptionnel s’y trouve.

Le Giardino Giusti est l’un des jardins à l’italienne les plus remarquables et considéré comme l’un des plus beaux jardins Renaissance en Europe. Il a été planté en 1580 et comprend un labyrinthe de haies, des jardins en terrasse, des parterres de fleurs

Jardin Renaissance Giardino Giusti - Photo de Dependability - Licence CC BY SA 4.0
Jardin Renaissance Giardino Giusti – Photo de Dependability – Licence CC BY SA 4.0

Le jardin Giardini Vittorio Emanuele II près des Arènes est avec ses fontaines, ses grands arbres et ses parterres de fleurs le jardin gratuit le plus agréable quand on recherche un peu de fraîcheur. 

La Piazza de l’Independenza accueille aussi bien des anciens promenant leur solitude que des adolescents agglutinés sur un banc à fumer des joints hypnotisées par leur téléphone, ce qui revient à peu près au même.

Piazza Indipendenza, l'une des rares places vertes du centre de Vérone. Photo de  Didier Descouens
Piazza Indipendenza, l’une des rares places vertes du centre de Vérone. Photo de Didier Descouens

Les locaux vont préférer se retrouver le long des berges du fleuve ou sur des places en dehors du centre pour refaire le monde une bière à la main.

Un autre lieu entre jardin et musée de sculpture est le cimetière monumental ou Cimetero monumentale.

Où manger ? Délices traditionnels et exotiques

En attendant d’autres lieux, voici quelques propositions…

Gelateria Ponte Pietra Verona. Parce que vous aurez envie de manger une glace à un moment ou un autre, c’est la vie qui veut ça, voici un glacier magique où vous arrêterez en descendant de la colline San Pietro. Adresse : Via Ponte Pietra, 13

Osteria Caffè Monte Baldo. Le lieu est toujours connu pour ces tartines (cicchetti soit l’équivalent d’une bouchée ou d’un tapas) permettant d’accompagner un verre en mangeant un bout. Adresse : Via Rosa, 12

Osteria Trattoria Al Duomo. Ce restaurant est une petite merveille. C’est beau (intérieur comme extérieur dans la cour d’un palais voisin), c’est bon (cuisine traditionnelle italienne), l’accueil est agréable (ce qui n’est pas toujours le cas à Vérone). Bref, une très bonne adresse où aller les yeux fermés. Adresse : Via Duomo, 7

Dans le registre “lieu insolite où manger”, Temakinho Verona vous propose une cuisine japonaise préparée à la brésilienne. Les adeptes de la cuisine fusion apprécieront les associations sucrées salées audacieuses : Maki au kiwi et aux asperges, nigiri-sushi aux fruits de la passion ou les burritos au riz copieux mais hyper légers. Le tout au bord de l’eau à quelques minutes du centre. Adresse : Via Dogana, 1

Cuisine fusion japono-brésilienne au Temakinho.
Cuisine fusion japono-brésilienne au Temakinho.

Où boire un verre ?

Santa Maria Craft Pub : Voici l’un des bars à bière les plus sympas de Vérone. Un joli cadre, de nombreuses bières artisanales et de quoi se sustenter dans la joie et la bonne humeur. Adresse : 6 Via Santa Maria in Chiavica

Archivio : C’est un bar à cocktail tout petit donc l’essentiel se passe en terrasse dans la rue à 100 mètres de la Piazza del’Erbe. Les cocktails sont bons et abordables (à partir de 6 euros). Vous aurez plus de chance d’y trouver une place en début de soirée. Adresse : Via Rosa, 3c

Grande Giove Cocktail bar est l’un des nombreux bars à cocktail du quartier étudiant de Veronetta. C’est un rendez-vous agréable sur une place servant de terrain de foot aux gamins du coin. Adresse : Via Seghe S. Tomaso, 17H

D’autres lieux à venir prochainement 🙂

Bar à cocktails Archivio à Vérone.
Bar à cocktails Archivio à Vérone.

3 excursions ou randonnées autour de Vérone

Lac de Garde et Sirmione

Le plus grand lac d’Italie est un lac de montagne d’une superficie de 367 km2 (580 km2 pour le lac Léman entre France et Suisse) et d’une profondeur maximale de 346 mètres (contre 309 mètres pour l’autre) !

Au nord (Haut Lac ou Alto Lago), le lac entouré de montagnes est plus étroit et encaissé. Au sud (Bas du lac ou Basso Lago), le lac est plus large et caractérisé par des collines plus douces.

C’est au sud que vous trouverez Sirmione, lieu de villégiature des notables de Vérone depuis l’antiquité. Les Scaliger y construisirent dès 1277 un superbe château. Le château Scaligero occupe l’entrée de la Presqu’île et comprend un port fortifié insolite. Transformé en musée, il se visite avec notamment des artefacts antiques et médiévaux.

Chateau de Sirmione sur le Lac de Garde - Photo d'Olga1969
Chateau de Sirmione sur le Lac de Garde – Photo d’Olga1969

Parco Giardino Sigurtà : Festival de couleurs

Le Parco Giardino Sigurtà se trouve à Valeggio sul Mincio à 10 km du Lac de Garde et 26 km au sud-ouest de Vérone. 

Le parc de 60 hectares occupe un terrain vallonné le long de la rivière Mincio. 

Jardin Sigurta à Valeggio sul Mincio - Photo de Giulia Balestrieri - Licence CC-BY-SA-4.0
Jardin Sigurta à Valeggio sul Mincio – Photo de Giulia Balestrieri – Licence CC-BY-SA-4.0

Des milliers de fleurs fleurissent en alternance toute l’année. Pour donner quelques exemples :

  • Mars et avril marquent la floraison d’1 000 000 de tulipes de 300 variétés différentes. C’est le 2e plus grand parc de tulipes en Europe après Keukenhof près d’Amsterdam.
  • A partir de mai, plus de 30 000 roses embaument le parc et l’allée des roses lonues de 600 mètres.
  • En été, des fleurs aquatiques comme des nénuphars et des lotus fleurissent sur les 18 plans d’eau du parc. C’est le tour des dahlias et des canna indicas de fleurir.
  • L’automne est le moment de floraison des asters, des coleus, tagètes, bégonias et zinnias.

La parc comprend un labyrinthe, une ferme pédagogique et un jardin d’herbes aromatiques où 40 herbes médicinales différentes sont cultivées.

Vous pourrez parcourir le parc à pied, en vélo ou… en voiturette de golf.

Randonnée dans les montagnes dans le parc de Lessinia

A environ 1h de route ou de train au nord de Vérone (32 km) se trouve la ville de Bosco Chiesanuova, base idéale pour partir à la découverte du parc naturel régional de Lessini (Parco Naturale Regionale della Lessinia).

Les Lessinis sont un massif montagneux du nord de l’Italie faisant partie des Préalpes vénitiennes parfois confondu avec le massif voisin des Petites Dolomites. 

Les Lessinis présentent des pentes plus douces et moins escarpées. Prairies sur plateaux, collines et vallées forestières composent l’essentiel du paysage.

Les plus hautes montagnes du massif sont Cima Trappola avec une hauteur de 1 850 mètres, suivie de Monte Tomba (1 765 m) et Corno d’Aquilio (1 545 m).

Pour préparer votre randonnée : https://www.visitlessinia.eu/en/

Hôtels et auberges de jeunesse à Vérone

Voici les suggestions d’hébergement à venir prochainement : Auberges de jeunesse, hôtels avec un bon rapport qualité/prix ou hôtels de luxe.

Informations pratiques pour venir à Vérone

Aéroport, train et bus

Si vous atterrissez à l’aéroport de Vérone, Verona Airlink (ligne 199) relie toutes les 20 minutes l’aéroport et la gare principale Stazione Porta Nuova.

Il est préférable de venir à Verone en train plutôt qu’en bus si vous avez une longue correspondance à la gare routière de Milan. C’est probablement l’une des pires gares routières d’Europe et peut être l’un des endroits les plus laids, les plus sales et les plus désagréables d’Italie. Cela sent le vécu cette histoire et ce n’est pas une très bonne odeur…

Si vous arrivez en train, le centre est facilement accessible depuis la gare en bus. Le ticket est plus cher dans le bus (2 euros) que dans un bureau de tabac (1,3). La gare routière de Verone se trouve au même niveau que la gare ferroviaire.

Le trajet peut également être fait à pied, comptez alors une 30-aine de minutes pour rejoindre l’hypercentre (la Piazza de l’Erbe).

Budget à prévoir

Il est possible de visiter Verone avec un petit budget mais il s’agit d’une ville relativement chère. Pour pouvoir en profiter, il est sage de prévoir un budget en conséquence : Soit une 100-aine d’euros hors hébergement par personne. 


You are currently viewing Visiter Verone : + 12 lieux et expériences à ne pas rater !
Vue aérienne de la ville de Vérone en Italie - Photo de Guglielmo Giambartolomei

Maciej

J'aime me perdre à la recherche d'endroits surprenants.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.