Pratique à Kyoto

Les aspects pratiques pour préparer votre voyage : Quand partir en fonction du climat et de la météo de Kyoto ? Comment rejoindre le centre ville depuis l’aéroport le plus proche ? Quels sont les transports en commun les plus pratiques, économiques, agréables ? Comment est organisée la ville avec des plans et cartes ? Et tout ce qui nous semblerait important à connaître avant de partir pour le Japon.

Des informations complètes et illustrées prochainement.

 

Quand venir à Kyoto ? Climat et météo

Comme le reste du pays, Kyoto a 4 saisons :

  • Le printemps est très fleuri et en automne les feuilles prennent de belles couleurs, ces deux saisons attirant des hordes de touristes.
  • Kyoto est particulièrement humide en été étant donné que la ville se trouve dans une cuvette. La saison des pluies a lieu de mi-juin à la fin juillet, et donc les voyageurs essayent d’éviter cette période. Le type de pluie va de la bruine aux averses intermittentes. Il y a une saison des typhons fin août et septembre.
  • Les hivers sont généralement froids mais sans chutes de neige. Ils ne démarrent généralement pas avant fin décembre et durent jusqu’à mars avec la floraison des pruniers suivie de celle des cerisiers.

 

Carte de Kyoto

En 794, les urbanistes de la ville de Kyōto décidèrent de copier la capitale chinoise Chang’an (aujourd’hui Xi’an) et d’adopter un agencement en quadrillage qui persiste à ce jour dans le centre-ville.

 

Rejoindre le centre ville de Kyoto depuis l’aéroport

L’aéroport international le plus proche de Kyoto est l’aéroport international du Kansai (KIX) dans la baie d’Osaka à 73 min de Kyōto avec le train le plus rapide. L’aéroport d’Itami à Osaka, à une heure par bus de Kyoto, propose surtout des vols intérieurs.

Depuis l’aéroport du Kansai

En train

Il est possible d’arriver à l’aéroport international du Kansai, puis prendre un train pour Kyōto. La gare de l’aéroport est située en face du hall d’arrivée. Les trains limited express « Haruka », exploités par West Japan Railway (JR West), rejoignent Kyōto en 75-80 min et le coût d’un trajet commence normalement à 2 850 ¥ pour une place sans réservation.

Il existe quelques moyens pour les touristes étrangers d’avoir une réduction pour le « Haruka ». Une façon est d’acheter un passe à la journée « Kansai Area Pass ». À seulement 2 060 ¥, ce passe coûte 790 ¥ de moins qu’un billet normal. Vous devrez présenter votre passeport, ainsi qu’une copie de votre vol de retour vers l’étranger lors de l’achat du billet. Notez que vous êtes limité à l’achat d’un passe par voyage: si vous revenez à l’aéroport du Kansai avec le « Haruka » vous devrez payer le tarif normal.

Un autre choix que la JR West propose est le ticket combiné « ICOCA & HARUKA » qui comprend le trajet en siège non réservé sur le Haruka pour Kyoto et n’importe quelle gare JR dans une zone déterminée, ainsi qu’une carte de transport en commun rechargeable ICOCA contenant 1 500 ¥ (plus 500 ¥ de caution) qui peut être utilisée dans les trains JR et privés, des bus et des magasins dans la région du Kansai. La version aller simple coûte 3030 et celle aller-retour coûte 4 060 ¥.

Les deux billets ci-dessus peuvent être achetés en ligne ou à la gare de l’aéroport du Kansai. Il y a d’autres passes de JR West, plus chers, incluant des trajets sur le Haruka et valables à Kyōto: Kansai WIDE Area Pass et le Sanyo-San’in Area Pass.

L’autre compagnie ferroviaire opérant à partir de l’aéroport du Kansai est la Nankai Railway. Elle propose un billet à prix réduit si vous êtes intéressé par un trajet vers le centre de Kyōto: le Kyoto Access Ticket. Pour 1 230 ¥, ce billet comprend un voyage sur la ligne « Nankai Railway Airport » jusqu’à la gare Tengachaya à Osaka, suivi d’un trajet sur la ligne de métro Osaka Sakaisuji. Après une deuxième correspondance à la gare d’Awaji, vous vous rendrez vers Kyōto sur la ligne principale Hankyū. Avec cette formule, vous pouvez arriver dans le centre de Kyōto en environ h 45. Il y a une formule plus rapide empruntant le train le plus rapide de la Nankai, le « Rapi:t », pour 300 ¥ de plus.

En bus

Des bus limousine confortables circulent de l’aéroport à la gare de Kyōto, deux fois par heure, s’arrêtant à certains des grands hôtels le long du chemin. Le billet coûte 2 550 ¥ (enfants: 1 280 ¥) l’aller, ou 4 180 ¥ l’aller-retour. Les tickets de bus peuvent être achetés à l’extérieur du hall d’arrivée de l’aéroport au rez-de-chaussée (allez tout droit lorsque vous quittez la douane à travers la sortie nord). Les bus partent de l’aéroport à l’arrêt de bus n°8, qui est situé juste en face de la machine de vente de billets. Les bus terminent leur chemin à l’extrémité sud de la gare de Kyōto; les billets aller-retour sont vendus à un distributeur automatique au rez-de-chaussée du Hotel Keihan Kyoto. Le trajet prend 88 min mais peut prendre plus de temps quand il y a du trafic (environ h 30 – h 15).

Depuis l’aéroport d’Itami

Situé à proximité d’Osaka, l’aéroport d’Itami est le plus grand aéroport domestique du Kansai. Ceux qui prennent l’avion vers Kyōto depuis une autre région du Japon atterriront très probablement ici. Le moyen le plus facile pour se rendre à Kyōto depuis cet aéroport est le bus limousine n°15, pour une durée d’environ h et 1 310 ¥. Les bus circulent trois fois par heure. Alternativement, vous pouvez prendre une combinaison de monorail et de train, ce qui nécessite au moins deux changements (monorail jusqu’à Hotarugaike, ligne Hankyū Takarazuka jusqu’à Jūsō, ligne Hankyū Kyōto jusqu’à Kyōto), mais ne coûte que 670 ¥ et peut être fait en une heure. Alors que le bus vous laissera à la gare de Kyōto dans la partie sud de Kyōto, la Hankyu Railway va jusqu’à la rue Shijō dans le centre de Kyōto.

 

Transports en commun et déplacement à Kyoto

La taille de la ville de Kyōto et la répartition des attractions touristiques à la périphérie de la ville, rendent incontournable le système de transport en commun de la ville. Il est composé de 2 lignes de métro et d’un important réseau de bus.

Une des façons les plus faciles pour planifier un itinéraire est d’utiliser le sites web d’Hyperdia. Ce site propose des itinéraires de station à station, via les réseaux de trains et de métros (publics et privés), et certains réseaux de bus dans tout le Japon.

Si vous prévoyez de voyager au-delà des limites de la ville, vous pouvez envisager d’utiliser les formules de Surutto Kansai. Pour une utilisation dans l’ouest du Japon, y compris Kyōto, il y a quelques autres formules utiles: une carte à puce rechargeable, ICOCA, peut être utilisée sur les réseaux ferroviaires, de métro et de bus dans la zone du Kansai et aussi d’Okayama, de Hiroshima, de Nagoya (trains Kintetsu) et de Tōkyō (trains JR East). Ces cartes sont disponibles à des distributeurs automatiques à ces gares et coûtent 2 000 ¥, ce qui comprend un dépôt 500 ¥ qui sera remboursé lorsque la carte sera rendue à une gare JR West, le reste pouvant être utilisé pour les transports. Des formules sont disponibles pour des déplacements uniquement au sein de Kyōto:

  • La Kyoto Sightseeing Card permet des trajets illimités sur les métros et les bus de Kyoto City Bus ainsi qu’une partie des bus de Kyoto Bus. Elle est disponible soit pour une durée d’une journée (adultes 1 200 ¥/enfants 600 ¥), soit pour deux jours consécutifs (2 000 ¥ / 1 000 ¥).
  • La Traffica Kyoto Card est une carte prépayée disponible en version 1 000 ¥ et 3 000 ¥. Elle peut être commodément utilisée dans tous les métros et bus en la faisant simplement glisser sur le validateur de billet. Elles offrent une réduction de 10% sur le tarif normal.

La façon d’utiliser ces cartes est expliquée sur cette page du site de la ville de Kyōto.

 

En train

 
> Carte des lignes de chemin de fer dans la plus grande partie de la municipalité de Kyōto

 

Kyōto est sillonnée par plusieurs lignes de train, qui sont toutes clairement balisées en anglais. Bien que les lignes soient gérées indépendamment et que les prix varient un peu entre elles, les changements peuvent être achetés à la plupart des distributeurs de billets. La ligne Keihan peut être utile pour voyager dans l’est de Kyōto, tandis que les deux lignes de tramway Keifuku sont un moyen intéressant pour aller vers le nord-ouest. De l’autre coté de la rue par rapport au terminus de la ligne Keihan se trouve la ligne Eidan Eizan, qui se dirige vers le Mont Hiei et Kurama. La ligne Hankyū commence au centre-ville à Shijō-Kawaramachi, et permet de rejoindre la ligne Karasuma un arrêt plus loin à Karasuma. C’est utile pour atteindre Arashiyama et la villa impériale Katsura Rikyū; elle continue vers Osaka et Kobe.

Les lignes JR partent de la gare de Kyōto vers le nord-ouest (ligne JR Sagano), le sud-ouest (ligne JR Kyōto) et le sud (ligne JR Nara). Il y a des trains omnibus et express, donc vérifiez bien s’ils s’arrêtent à la gare désirée avant de les emprunter.

 

En métro

Il y a deux lignes de métro qui ne desservent qu’une partie limitée de la ville. La ligne Karasuma orientée nord-sud passe sous la gare de Kyōto, et la ligne Tōzai orientée est-ouest y est connectée près du centre-ville. Les deux sont utiles pour circuler en centre-ville, mais pas vraiment adaptées pour atteindre les temples. La Tōzai est cependant connectée avec la ligne Keihan, qui est parallèle à la rivière Kamo-gawa, et est pratique pour rejoindre Gion et le sud de Kyōto; elle vous emmène aussi à une courte distance de marche de nombreux sites dans l’est de Kyōto.

Un passe d’une journée pour le métro coûte 600 ¥.

 

En bus

Le réseau de bus est le seul moyen pratique d’atteindre certains sites, en particulier ceux dans le nord-ouest de Kyōto. Heureusement, le système est prévu pour les touristes, les destinations étant affichées/annoncées électroniquement en anglais et en japonais. Contrairement aux autres villes japonaises, on peut conseiller aux touristes d’y emprunter le bus.

La présence de deux compagnies de bus différentes à Kyōto peut cependant prêter à confusion: un numéro de ligne donné peut correspondre à deux lignes différentes, chacune sur un des deux réseaux. Les verts et blancs de Kyoto City Bus (市バス shi-basu) circulent dans l’enceinte de la ville, et sont les plus utiles pour les touristes; tous les bus cités dans ce guide sont ceux de ce réseau (sauf mention explicite). Les rouges et blancs de Kyoto Bus circulent vers les banlieues et sont généralement beaucoup moins utiles.

De nombreux bus partent de la gare de Kyōto, mais il y a des stations de bus bien desservies plus près du centre-ville à Sanjō-Kawabata juste à l’extérieur de la ligne de métro Sanjō Keihan, et dans la partie nord de la ville à la station de métro Kitaōji. La plupart des bus de la ville ont un tarif fixe de 230 ¥, mais vous pouvez également acheter un passe d’une journée (adultes: 500 ¥; enfants -12 ans: 250 ¥), avec lequel vous pourrez circuler un nombre illimité de fois pendant une journée. Les passes d’une journée peuvent être achetés auprès des chauffeurs de bus ou au centre d’information des bus juste devant la gare de Kyōto. Ceci est particulièrement utile si vous projetez de visiter différents sites au sein de Kyōto. Vous pouvez également acheter une carte de métro et de bus illimité combinée pour 1 200 ¥.

Il faut prendre un ticket numéroté en montant dans le bus, et payer a la sortie dans l’appareil situé près du chauffeur. Le montant à payer dépend du numéro inscrit sur le ticket (et donc de l’arrêt ou l’on est monté). Toutefois, les bus municipaux ont un tarif uniforme de 230 ¥.

La société municipale de transport publie une brochure très utile appelée Bus Navi (en anglais). Celle-ci contient un plan pour les lignes de bus vers la plupart des sites et des informations sur les tarifs. Vous pouvez l’obtenir à l’office de tourisme en face de la gare principale.

  • Raku Bus – La ville dispose de trois lignes (100, 101, et 102) qui sont spécifiquement conçues pour les touristes étrangers qui souhaitent atteindre rapidement les sites touristiques. Les bus sautent beaucoup d’arrêts non-touristiques et sont donc un moyen plus rapide pour aller d’un site à un autre. Le Raku Bus part de la plate-forme D2 à la gare de Kyōto. Le coût est de 230 ¥ par trajet, mais les passes journaliers sont également acceptés.

 

À vélo

À tout moment de l’année, mais encore plus au printemps et en automne, se déplacer en vélo est un excellent choix, et est un moyen majeur de transport personnel pour les habitants. La disposition en grille de la ville rend la navigation facile. La ville est principalement plate, mais une minorité de lieux intéressants situés à la périphérie demandent de grimper un peu ou de laisser son vélo.

Vous pouvez louer des vélos à de nombreux endroits au Japon pour un prix raisonnable. Aux pics des saisons touristiques, lorsque les routes sont encombrées et que les bus ont tendance à être chargés au-delà de leur capacité normale, le vélo est probablement une des meilleures façon de naviguer à Kyōto.

Les routes larges et droites de Kyōto ont une circulation importante dans de nombreuses parties de la ville, mais il est possible de trouver des ruelles qui sont plus tranquilles et offrent de meilleures chances de faire des découvertes culturelles. Se déplacer sur les routes principales est possible, surtout si vous êtes confiant et habitué vous déplacer au sein du trafic sur la route, plutôt que sur le trottoir (qui est courant au Japon) et en particulier si vous êtes habitué à conduire sur le côté gauche de la route.

Attention, il est interdit de laisser son vélo à des endroits non-autorisés, dans quel cas il pourrait être emmené à la fourrière et il faudrait payer une amende. Par conséquent, il faudra trouver un parking payant où le laisser à proximité du lieu que vous voulez visiter. Ce ne sera donc pas le moyen de transport à privilégier si vous avez prévu de visiter un quartier à pied sur un itinéraire non circulaire (comme le chemin de la philosophie à Higashiyama, qui est sur un axe nord-sud).