Anticléricalisme et naissance d’une République laique en Pologne

Ca commence comme une blague. C’est l’histoire d’un Pape, d’un président et d’une jeune République. Et ca se termine par une vraie question : La mort du président peut elle permettre à un état laic de voir le jour en Pologne ?

 

Statue de Jésus haute de 36 mètres en Pologne. Photo d'Arkadiusz Zarzecki.

> Statue de Jésus haute de 36 mètres en Pologne. Photo d’Arkadiusz Zarzecki.

 

La Pologne est un pays catholique. Si catholique qu’il pourrait demander le déplacement du Vatican de Rome à Czestochowa, lieu de pélerinage de la vierge noire. C’est d’ailleurs pour éviter de mettre les Polonais et les Italiens dans l’embarras que le Vatican se choisit un pape Polonais dans les années 70. Deuxième et dernière blague. Aucune n’est très drôle, c’est vrai.

 

 

La mort du pape Jean Paul 2

 

A la mort du pape, le pays est en larmes. Les vendeurs de bougies se frottent les mains. La Pologne est unie. Les Polonais aiment se sentir unis. Deuil national. Une mer de bougie inonde les églises, les croix et nombreuses statues du pape érigées de son vivant.

 

Graffiti représentant Jean Paul 2 à Cracovie - Photo de Simczuk@Flickr

> Graffiti représentant Jean Paul II à Cracovie – Photo de Simczuk@Flickr

 

La Pologne est une république. Comme les Etats-Unis ou l’Iran. Les cours d’histoire vous apprendrons que l’église catholique a servi de ciment aux Polonais lorsque l’état polonais n’existait plus. Ils vous apprendront que pendant l’occupation soviétique, l’église fut le principal contre pouvoir au régime communiste. Et le pape, pourtant sans division de blindés fît vacillé le Kremlin.

La Pologne n’est pas une république laïque. Comme les Etats Unis ou l’Iran. Des cours de catéchisme obligatoire, des croix sur les murs des institutions publiques, assemblée nationale et sénat compris. A chaque évènement publique d’importance, des religieux ou une messe. Les religieux commentent l’actualité politique et distribuent les bons et mauvais points. L’avortement est illégal en Pologne. Les OGM non.

L’église polonaise est puissante, riche et influente. Plusieurs chaines de TV, journaux, radios. Premier propriétaire foncier. De nouvelles églises sont construites chaque années avec l’argent des quêtes. Les hopitaux et les écoles peinent à joindre les deux bouts.

 

La mort du président Lech Kaczynski

 

A la mort du président, le pays est en larme. Enfin une partie du pays est en larme. L’ autre partie s’en cogne. Les vendeurs de bougies se frottent les mains. La Pologne parait unie. Les Polonais aiment se sentir unis. Deuil national. Une mer de bougie inonde les églises, les croix et nombreuses statues du pape érigées de son vivant.

 

Cierges devant le portait du président Kaczynski à Cracovie - Photo de Moniko Moniko@Flickr

> Cierges devant le portait du président Kaczynski à Cracovie – Photo de Moniko Moniko@Flickr

 

Seulement l’ancien président n’est pas le Pape. Le deuil national tourne au vinaigre. Les partisans politiques du président et son alliée l’église force la porte du Chateau royal de Cracovie pour y enterrer le couple présidentiel. Le panthéon polonais. Une partie de l’opinion publique s’y oppose. En vain. Ceux là deviendront les mauvais patriotes.

Une croix en bois de plusieurs mètres trone devant le palais présidentiel à Varsovie. Les pleureurs et les pleureuses se relaient. Ceux là seront les bon patriotes.

Election présidentielle. Le jumeau du président défunt en lice. A ce niveau là de l’histoire, on dirait d’un auteur que son histoire n’est pas vraisemblable. Second tour : 56% contre 43%. Le jumeau perd. Les mauvais patriotes ont gagnés. Fin de l’histoire ?

Une croix en bois de plusieurs mètres trone devant le palais présidentiel. Les pleureurs et les pleureuses se relaient. Pluie ou soleil. Des heures durant. Jour et nuit. Les scouts à l’origine de la croix souhaite la déplacer dans une église. Les pleureurs et les pleureuses ne sont de cet avis. La police intervient. Une majorité de Polonais se moquent des devots et de leur croix. Les devots ont ridiculisé la croix, ce qui ne manque pas d’ironie.

Une plaque commémorative est posée pour remplacer la croix. Les partisans du président défunt et l’église veulent un monument. Un obélisque ou une croix de 8 mètres. Pour l’instant ils devront se contenter d’une plaque pleine de merde. Un homme d’une soixantaine d’années a parcouru toute la Pologne pour jeter un bocal rempli de caca sur la plaque. Le lendemain, un autre soixantenaire est arrêté avec une grenade près du lieu.

 

La naissance d’une république laique

Suite à la mort du président, la société polonaise est divisée. L’opinion publique refuse qu’on lui impose un nouveau symbole, un nouveau martyr à des fins politiciennes. Lors des élections présidentielles, elle renvoie dans les cordes le jumeau et son parti. Un parti de gauche vient jouer les arbitres. 3e parti. Laic, progressiste avec un électorat jeune. L’avenir en quelques sortes.

L’eglise a pris parti pour les jumeaux. L’enterrement au panthéon, c’est elle. La croix, c’est elle.

Aux manifestations de devotions font face des manifestations pleine d’humour et d’ironie. Des étudiants mais pas uniquement. La majorité sont catholique et souhaitent que l’église se limitent à la sphère privée. Ils s’affublent des noms autrefois réservés aux ennemis de l’église. Sur leur Tshirt, « je suis la commune juive, je suis franc maçon et cycliste ». Le mélange des genres renforce l’absurdité de l’ensemble. 

La démocratie polonaise est jeune et solide. La mort du président et les provocations de son parti politique (PiS) à l’égard du nouveau parti présidentiel (PO) n’ébranle pas l’autorité de l’état.

La nation est divisée. Face aux catholiques conservateurs, d’autre catholiques, des agnostiques et des athées. Les uns veulent des symboles et des martyrs. Les autres une république laique et indépendante de l’église. Parce que la Pologne n’est ni l’Iran, ni les Etats unis.

 

Enregistrer

Maciej

Maciej

J'aime me perdre à la recherche d'endroits surprenants.

Plus de Atmosphère de Cracovie !?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *