Pergamon Museum à Berlin : Antiquité et art islamique [Mitte]

Le Pergamon Museum est le musée le plus prestigieux de l’île aux musées et de Berlin. Il regroupe les collections du Proche Orient, d’antiquité et d’art islamique.

Autel à Zeus de Pergame dans le Pergamonmuseum de Berlin. Photo de Lestat.

> Autel à Zeus de Pergame dans le Pergamonmuseum de Berlin. Photo de Lestat.

 

Le musée d’antiquité du Pergamonmuseum se trouve sur l’île aux musées dans le quartier de Mitte à Berlin. Il s’agit du musée berlinois le plus visité.

 

  Des billets coupe file sont disponibles pour le Musée de Pergame à Berlin.

 

Histoire du Pergamon museum

Le Pergamon Museum a été construit entre 1910 et 1930. Quand la seconde guerre mondiale a éclaté, la plupart des collections ont été déplacées, et les plus grosses reconstitutions (impossibles à déplacer) ont été murées ! Si le musée a été endommagé, il n’a pas subi beaucoup de pertes.

Cependant en 1945 l’Armée Rouge a récupéré une partie des collections. Certains éléments ont été renvoyés à l’Allemagne de l’est quelques années plus tard, mais la majeure partie est restée en Russie. Elle est exposée notamment au musée Pushkin à Moscou. Le retour des collections est prévu… un jour.

C’est aujourd’hui le musée d’art le plus visité d’Allemagne. Ses collections composées de monumentales reconstruction d’ensembles archéologiques lui permettent de rivaliser avec le Louvre ou le British Museum de Londres.

 

Collection du musée d’Art Islamique

 

Art islamique : Faïence représentant une scène de chasse (13e siècle) au musée d'antiquités de Berlin (Pergamonmuseum).

> Art islamique : Faïence représentant une scène de chasse (13e siècle) au musée d’antiquités de Berlin (Pergamonmuseum). Photo de Wolfgang Sauber.

 

L’exposition est dédiée à l’art islamique dans sa plus large définition. Les collections sont issues d’un vaste espace qui s’étend de l’Espagne à l’Inde, depuis le 8ème siècle jusqu’au 19ème siècle. L’accent est particulièrement mis sur le Moyen-Orient, notamment l’Egypte et l’Iran.

La pièce maîtresse de la collection est l’imposante façade du palais de Mshatta (elle est longue de 45 mètres). Elle date du 8ème siècle et a été découverte en 1903 en Jordanie. C’est un cadeau du sultan Abdülhamid II (sultan de Turquie) à l’empereur allemand Guillaume II.

La collection de tapis d’Orient tient également une place de choix. C’est le don de la collection privée de tapis de Wilhem von Bode en 1904 qui a permis la création du musée.

On y trouve aussi entre autres :

  • La chambre d’Alep : salle de réception d’un riche commerçant chrétien de la ville d’Alep en Syrie.
  • Un Mihrab (niche indiquant la direction de la mecque dans une mosquée) ayant fait partie d’une église chrétienne : il illustre l’assimilation de l’art islamique par les Chrétiens.

 

 

Muqarna en céramique avec des calligraphie arabe - Photo d'Anagoria.

> Muqarna en céramique avec des calligraphie arabe – Photo d’Anagoria.

Shahada ou attestation de la foi sur une faience du 1300 (Iran). Photo de Wolfang Sauber.

> Shahada ou attestation de la foi sur une faience du 1300 (Iran). Photo de Wolfang Sauber.

 

Collection du musée des Antiquités à Berlin

 

Porte du marché de Milet à Berlin - Photo de Hnapel.

> Porte du marché de Milet à Berlin – Photo de Hnapel.

 

La collection des Antiquités a été constituée dès le XVIIème siècle. A partir de 1871, l’Empire allemand entreprend des fouilles archéologiques pour tenter d’égaler les collections des puissances coloniales française et anglaise. Des fragments de grands monuments antiques sont alors apportés à Berlin pour être reconstruits et exposés dans les bâtiments spécialement conçus du Pergamon Museum.

  • L’Autel de Pergame (Pergamon Altar), dédié à Zeus et Athéna, est la pièce maîtresse de la collection. Il a été découvert à la fin du XIXème siècle à Pergame, située à proximité de Smyrne, aujourd’hui Izmir en Turquie. Les fouilles se poursuivent encore aujourd’hui, dans le but d’une reconstitution totale.
  • La Porte du marché de Milet est le second joyau de la Collection des Antiquités du Pergamon Museum. Cité située sur la côte occidentale d’Asie mineure, cette porte est un témoin important de l’architecture romaine. Elle servit d’ailleurs de modèle à certaines constructions européennes et byzantines.
  • La Collection des Antiquités rassemble également des sculptures antiques. Elles datent de l’époque archaïque grecque jusqu’à la chute de l’Empire romain. On trouve dans la salles des Copies des sculptures grecques copiées par les romains, dont les originaux ont été détruits.
  • L’Antiquarium abrite une collection dédiée à la céramique de l’Antiquité grecque et romaine. On y trouve une collection de bustes romains (dont celui de César en schiste – une sorte de roche – vert d’Egypte), de bustes de momies égyptiennes et de vases grecs.

 

Maquette de l'autel de Zeus à Pergame au Pergamonmuseum de Berlin. Photo de Gryffindor.

> Maquette de l’autel de Zeus à Pergame au Pergamonmuseum de Berlin. Photo de Gryffindor.

Détails de chevaux sur l'autel de Zeus à Pergame - Photo de Mary G90.

> Détails de chevaux sur l’autel de Zeus à Pergame – Photo de Mary G90.

Statue de tête colossale à Pergame (2e siècle avant JC). Photo de Wolfgang Sauber.

> Statue de tête colossale à Pergame (2e siècle avant JC). Photo de Wolfgang Sauber.

 

Collection du musée du Proche Orient au Pergamonmuseum

 

Lion en procession sur la porte d'Ishtar de Babylone - Photo de Miia Ranta.

> Lion en procession sur la porte d’Ishtar de Babylone – Photo de Miia Ranta.

 

Le musée du Proche Orient est l’un des plus prestigieux du monde et rivalise avec les trésors du proche-orient présentés au Louvre et au British Museum de Londres. L’exposition retrace six mille ans d’histoire, de culture et d’art au Proche Orient. Les fonds ont été principalement constitués entre 1820 et 1930.

Les pièces maîtresses de la collection, la Porte d’Ishtar et la Voie des Processions de Babylone, datent du règne du roi de Babylone Nabuchodonosor II (580 avant J.C.). Leurs façades sont recouvertes de tuiles émaillées jaunes et bleues, éléments les plus estimés de l’art du Proche Orient.

  • La Porte d’Ishtar est décorée d’animaux et d’inscriptions en lettres cunéiformes. On peut y voir de part et d’autre des fragments de la paroi de la salle du trône de Nabuchodonosor II, ornée de lions. Ishtar est la déesse babylonienne de la guerre et de l’amour, son animal sacré est le lion.
  • La Voie des processions de Babylone mesurait à l’origine 300 mètres de long sur 16 mètres de large. Une maquette permet de visualiser ses dimensions.

On trouve également dans le musée du Proche Orient, une collection de sculptures et d’architecture de la Syrie primitive et de l’Anatolie et une collection d’art mésopotamien.

 

Maquette de la porte d'Ishtar à Babylone au musée de Pergame de Berlin. Photo de Gryffindor.

> Maquette de la porte d’Ishtar à Babylone au musée de Pergame de Berlin. Photo de Gryffindor.

Guerriers perses de la porte d'Ishtar au Pergamon museum de Berlin - Photo de Mshamma.

> Guerriers perses de la porte d’Ishtar au Pergamon museum de Berlin – Photo de Mshamma.

 

Informations pratiques sur le musée de Pergame

Le musée de Pergame (ou Pergamonmuseum) se trouve sur l’île au musée de Berlin. Il s’agit du musée berlinois le plus visité.

Horaires : tous les jours de 10h à 18h, jusqu’à 22h le jeudi.
Tarifs :
12 euros, tarif adulte.

 

  Des billets coupe file sont disponibles pour le Musée de Pergame à Berlin.

Accès : U6 arrêt Friedrichstraße‎.

Adresse : Am Kupfergraben 5 (sur l’île aux musées).
Site internet : www.smb.spk-berlin.de

 

Itinéraire à Berlin pour un week-end
Dans notre itinéraire pour découvrir Berlin en un week-end.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Maciej

Maciej

J'aime me perdre à la recherche d'endroits surprenants.

Plus de Musées de Berlin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *