Bebelplatz, autodafé et bibliothèque engloutie à Berlin [Mitte]

Symbole de la raison, de la connaissance et des arts, la Bebelplatz fût choisi en 1933 par Goebbels pour bruler des livres de langue allemande non-conforme à l’idéologie nazie. Une œuvre d’art contemporain commémore cet autodafé.

Bebelplatz à Berlin - Photo de Rev Dr Seb@Flickr

> Panneau Bebelplatz à Berlin – Photo de Rev Dr Seb@Flickr

La place Bebelplatz (anciennement Opernplatz) se trouve sur l’avenue Unter den Linden dans le quartier de Mitte à Berlin. A proximité, on trouve le très intéressant musée de l’histoire allemande, l’opéra d’Etat et la cathédrale Saint Edwige, plus ancien édifice catholique de Berlin.

 

Bebelplatz, lieu du premier autodafée nazi

Autodafé nazi sur la place de l'opéra (actuelle Bebelplatz) à Berlin
> Autodafé nazi sur la place de l’opéra (actuelle Bebelplatz) à Berlin.

 

Le 10 mai 1933, le nazisme a déjà poussé à l’émigration de nombreux artistes et scientifiques. Hitler a les pleins pouvoirs. Le palais du Reichstag a été incendié par les nazis. Le camp de concentration de Dachau promet déjà cyniquement la liberté par le travail à tous ceux et toutes celles qui franchissent ses portes.

Le 10 mai 1933, le ministre de la propagande, Joseph Goebbels orchestre un autodafé pendant lequel les livres d’auteurs marxistes, ou pacifistes, ou antimilitaristes ou simplement écrit par des Juifs sont brûlés sur la place publique. La tradition des autodafés est longue. Combien savent qu’en 1242, 24 charrettes chargées de talmud, livre sacré des Juifs, furent brulées sur l’actuel place de l’hôtel de ville à Paris ? Au cours de l’histoire, d’autres autodafés se produisirent. Goebbels s’inspirent de l’inquisition espagnole et fait bruler à son tour des livres « maudits ».

La scénographie est connue. C’est la nuit, les torches brûlent, de jeunes gens paradent, les chants s’élèvent, les drapeaux et hérauts sont portés hauts et agités frénétiquement. Les livres sont passés de mains en mains puis jettées aux flammes par les étudiants dans la liesse qui prononcent le nom de l’auteur avant de jeter le livre aux flammes. 20 000 livres de Karl Marx, Bertolt Brecht, Sigmund Freud, Kurt Tucholsky et Stefan Zweig entre autres sont reduit en cendres.

D’autres autodafés seront organisés par les nazis à Brême, à Dresde, à Francfort-sur-le-Main, à Hanovre, à Munich et à Nuremberg.

 

Histoire + art contemporain = La Bibliothèque engloutie

Bibliothèque engloutie sur la Bebelplatz à Berlin - Photo de Robert Scoble@Flickr

> Bibliothèque engloutie sur la Bebelplatz – Photo de Robert Scoble@Flickr

 

Si vous vous promenez sur Bebelplatz, cherchez une plaque de verre transparente. Sous le sol, vous découvrirez un univers aseptisé, blanc et sinistre. Des étagères vides. Une bibliothèque entière vidée de ses livres.

La « Bibliothèque engloutie » (Versunkene Bibliothek), est l’œuvre de Micha Ullman. Elle évoque certaines images du film The Wall d’Alan Parker. On peut regretter la taille réduite de la plaque de verre. Plus grande, l’œuvre aurait été plus impressionante. Une visite de nuit donnera plus d’ampleur à cette étrange bibliothèque.

Un vers prémonitoire du poète romantique Heinrich Heine est gravé. Il évoque les autodafés de l’inquisition à Cordoue : « Là où on brûle les livres, on finit par brûler les hommes ». 

L’art contemporain vient également témoigner de l’histoire au mémorial de l’holocauste et au musée juif de Berlin.

 

 

Informations pratiques sur la Bebelplatz de Berlin

Adresse de la Bebelplatz : Bebelplatz, sur l’Unter den Linden à 5 minutes de l’île aux musées.
Heures d’ouverture :
La découverte de la place de nuit permet de pleinement apprécier l’œuvre commémorant l’autodafé nazi.

Tarif de la visite : La visite de la Bebelplatz est gratuite.
Transport en commun :
Train urbain / métro S1 ou S2 arrêt Unter den Linden ou Métro U 6 (ligne violette) arrêt Franzosische Str.

Itinéraire à Berlin pour un week-end
Dans notre itinéraire pour découvrir Berlin en un week-end.

Enregistrer

Maciej

Maciej

J'aime me perdre à la recherche d'endroits surprenants.

Plus de Monuments de Berlin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *